Quel taux légal appliquer en cas de TEG erroné ?

Publié le 18/01/2015 Vu 5 231 fois 6
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La Cour de cassation a jugé dans une décision du 15 octobre 2014 que l’erreur qui entache le taux effectif global mentionné dans les prêts et avenants litigieux est sanctionnée par la substitution du taux légal au taux conventionnel dans chacun de ces actes, à compter de leur souscription et selon le taux légal en vigueur à leurs dates respectives, peu important l’absence de novation du prêt.

La Cour de cassation a jugé dans une décision du 15 octobre 2014 que l’erreur qui entache le taux effectif

Quel taux légal appliquer en cas de TEG erroné ?

La Cour de cassation a jugé dans une décision du 15 octobre 2014 que l’erreur qui entache le taux effectif global mentionné dans les prêts et avenants litigieux est sanctionnée par la substitution du taux légal au taux conventionnel dans chacun de ces actes, à compter de leur souscription et selon le taux légal en vigueur à leurs dates respectives, peu important l’absence de novation du prêt.

En l’espèce, une banque a consenti à des époux un prêt d'un certain montant dont les modalités de remboursement ont été modifiées par un avenant.

Les emprunteurs ont assigné leur banque en annulation de la clause de stipulation des intérêts conventionnels du prêt et de l’avenant du fait du caractère erroné du TEG figurant dans ces actes.

Les juges du fond ont accueilli leur demande et substitué au taux conventionnel mentionné dans chacun des actes litigieux le taux légal en vigueur à leurs dates respectives.

Cependant, les emprunteurs ont formé un pourvoi en cassation.

Ces derniers souhaitaient que le taux légal applicable soit uniquement celui de la date d’acceptation du prêt et non pas également celui de l’avenant (le taux d’intérêt légal diminue depuis 2008. Cependant, entre 2006 et 2008, le taux a, au contraire augmenté. De 2,11 % en 2006, il est passé à 3,99 % en 2008. Les emprunteurs voulaient voir appliquer le taux unique de 2,11 %, sur toute la durée du prêt).

Dès lors, ce qui opposait véritablement les parties dans ce litige était le choix de l’intérêt légal.

Fallait-il appliquer celui en vigueur à la date de conclusion du prêt, fût-il modifié par avenant, ou convenait-il, à compter de la date de l’avenant lui substituer celui alors en vigueur ?

La Cour de cassation a statué de la manière suivante :

« Mais attendu qu'ayant constaté qu'une erreur entachait le taux effectif global mentionné dans les prêt et avenant litigieux, la cour d'appel en a exactement déduit que la sanction de cette erreur appelait la substitution du taux légal au taux conventionnel dans chacun de ces actes, à compter de leur souscription et selon le taux légal en vigueur à leurs dates respectives, peu important l'absence de novation du prêt ; »

En d’autres termes, selon la Cour de cassation, le taux légal applicable à compter de la signature du contrat et jusqu’à son terme (ou sa renégociation par avenant) est le taux en vigueur au jour de l’acceptation de l’offre (0,65% en 2010, par exemple).

En présence d’un avenant, le taux légal en vigueur au jour de la signature de l’offre va s’appliquer depuis l’origine jusqu’au jour de l’avenant, alors que le taux légal en vigueur au jour de l’avenant va s’appliquer depuis la signature de l’avenant jusqu’à la fin du crédit.

Cette interprétation est manifestement nouvelle.

Durant de nombreuses années, les tribunaux considéraient qu’un emprunteur ayant gagné son procès contre sa banque voyait ses mensualités évaluer au gré des variations du taux légal (2009- 3,79% ; 2010 – 0,65% ; 2011 – 0,38% ; 2012 – 0,71% ; 2013 – 0,04% ; 2014 – 0,04%) (Notamment Civ. 1re, 21 janv. 1992, n° 90-18.116, n° 90-18.119, n° 90-18.120, n° 90-18.122, Bull. civ. I, n° 22)

Dès lors, il me paraît prudent d’attendre que la Cour de cassation explique précisément la portée de cette décision lors d’une future publication.

Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Cass. 1ère civ. 15 oct. 2014, n° 13-16.555


Matthieu PUYBOURDIN

Avocat à la Cour

106 Rue de Richelieu - 75002 PARIS

Tél : 33 (0)1 47 64 48 00  Fax: 33 (0)1 47 64 40 34

mpuybourdin@gmail.com

http://www.legavox.fr/blog/maitre-matthieu-puybourdin/

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
14/03/2015 12:08

Bonjour,

J'avais contracté un prêt immobilier dans lequel figure entre autres le taux mensuel.
3 ans après j'ai sollicité auprés de ma banque une renégociation de mon prêt Immo. - cette dernière m'a fait un avenant au contrat de prêt initial dans lequel elle a baissé le taux de 3.95% à 3.85%.
Dans cette avenant ; je n'ai aucune information sur le taux d'interêt mensuel (voire même sur des frais)- seul le TEG figure sur l'avenant.
Dois-je considérer cet omission comme une erreur qui peut justifier la requalification du taux d'intérêt contractuel en taux d'intérêt légal ?
N.B. Le prêt initial date du 22-06-2011

2 Publié par Visiteur
16/04/2015 15:26

La plateforme Weclaim lance une action unique sur le marché concernant les TEG - une solution entièrement financée où les clients n’ont rien à dépenser pour faire analyser leur prêt et même aller en justice si nécessaire. Rejoignez-les!

3 Publié par Visiteur
23/03/2016 18:36

Bonjour,
Avons-nous des précisions sur le taux legal qui sera applicable? Peut il être amené à évoluer ?

4 Publié par Visiteur
23/03/2016 18:36

Bonjour,
Avons-nous des précisions sur le taux legal qui sera applicable? Peut il être amené à évoluer ?

5 Publié par Visiteur
23/03/2016 18:36

Bonjour,
Avons-nous des précisions sur le taux legal qui sera applicable? Peut il être amené à évoluer ?

6 Publié par Visiteur
23/03/2016 18:36

Bonjour,
Avons-nous des précisions sur le taux legal qui sera applicable? Peut il être amené à évoluer ?

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de Maître Matthieu PUYBOURDIN

Avocat Associé au barreau de PARIS, le cabinet MPMCT se tient à votre disposition pour vous conseiller et/ou vous représenter devant l'ensemble des juridictions. Contact : mpuybourdin@mpmct-avocats.com

Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles