Articles Récents

Publié le 15/03/18 Vu 2 467 fois 1 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
Interdiction de la méthode du mois normalisé dans le calcul des intérêts d’un prêt immobilier

Dans un jugement du 5 mars 2018, le Tribunal de Grande Instance de Toulouse a sanctionné une banque en jugeant nulle la stipulation de l’intérêt conventionnel aux motifs que les intérêts du prêt litigieux ont été adossés à une base de 360 jours.

Lire la suite
Publié le 07/11/17 Vu 1 957 fois 0 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
La cour d'appel de Douai condamne une banque en raison du calcul des intérêts sur 360 jours

Par arrêt en date du 19 octobre 2017 la Cour d'Appel de Douai a, de nouveau, condamné la pratique de l'année lombarde qui consiste à adosser le calcul des intérêts d’un prêt sur 360 jours et non sur l’année civile.

Lire la suite
Publié le 01/09/17 Vu 2 586 fois 2 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
La Cour d’appel d’AIX condamne une banque du seul fait de la mention d’une clause lombarde

Dans un arrêt du 15 juin 2017, la Cour d’appel d’AIX EN PROVENCE a condamné une banque en raison de la présence d’une clause lombarde dans un contrat de prêt en prononçant l’annulation de la clause relative aux intérêts conventionnels.

Lire la suite
Publié le 23/05/17 Vu 2 526 fois 0 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
Nouvelle condamnation d’une banque en raison de la présence d’une clause lombarde dans des prêts

Par arrêt en date du 18 mai 2017, la Cour d'Appel de Lyon a condamné un organisme prêteur en raison de la présence d’une clause lombarde dans des contrats de prêts.

Lire la suite
Publié le 13/05/17 Vu 1 895 fois 0 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
La durée de la période applicable au calcul des intérêts doit figurer dans un contrat de prêt

Dans un arrêt du 20 avril 2017, la Cour d’appel de PARIS a sanctionné une banque aux motifs que la durée de la période applicable au calcul des intérêts ne figurait pas dans l’offre de prêt.

Lire la suite
Publié le 06/05/17 Vu 2 662 fois 0 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
Condamnation d’une banque à appliquer un taux négatif à un contrat de prêt

La Cour d’appel de COLMAR a donné satisfaction à un emprunteur dans un arrêt du 8 mars 2017 duquel il ressort, qu’en refusant d’appliquer l’index LIBOR au calcul du taux d’intérêt, tel que prévu au contrat la liant à l’emprunteur, la banque a commis un trouble manifestement illicite.

Lire la suite
Publié le 09/02/17 Vu 2 819 fois 6 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
Erreur de TEG : la décimale affectée à son importance

Dans une décision du 25 janvier 2017, la Cour de cassation a cassé un arrêt d’appel, qui avait annulé une stipulation d’un intérêt conventionnel d’un contrat de prêt en raison de l’inexactitude du TEG portant sur la 3ème décimale, aux motifs que l'écart entre le taux effectif global mentionné dans le contrat de crédit et le taux réel était inférieur à la décimale prescrite par l'article R. 313-1 (ancien) du code de la consommation.

Lire la suite
Publié le 17/06/16 Vu 4 931 fois 1 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
Le taux de période doit être obligatoirement mentionné dans un contrat de prêt

Aux termes d’un arrêt du 1er juin 2016, la Cour de cassation a confirmé la décision de la Cour d’appel de PARIS qui avait sanctionné une banque aux motifs que le taux de période n’était pas indiqué dans une offre de prêt immobilier.

Lire la suite
Publié le 30/05/16 Vu 2 425 fois 0 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
ANNEE LOMBARDE : la Cour d’appel de PARIS condamne la BANQUE POPULAIRE RIVES DE PARIS

Par un arrêt du 12 mai 2016, la cour d’appel de Paris a donné satisfaction à des emprunteurs, qui avaient engagé une procédure contre leur banque en raison de la présence d’une clause lombarde dans leur offre de prêt.

Lire la suite
Publié le 03/05/16 Vu 2 973 fois 2 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
Prêt immobilier : interdiction de calculer les intérêts sur la base de 360 jours

Dans une décision du 15 avril 2016, le Tribunal de Grande Instance de MONTPELLIER a sanctionné un organisme prêteur en raison de la présence dans des contrats de prêt immobilier d’une clause libellée de la manière suivante : "Durant la phase d'amortissement, les intérêts sont calculés sur le montant du capital restant dû, au taux d'intérêt indiqué ci-dessus sur la base d'une année bancaire de 360 jours, d'un semestre de 180 jours, d'un trimestre de 90 jours et d'un mois de 30 jours".

Lire la suite
A propos de l'auteur
Blog de Maître Matthieu PUYBOURDIN

Avocat au barreau de PARIS, je suis à votre disposition pour vous conseiller et/ou vous représenter devant l'ensemble des juridictions. Contact : mpuybourdin@gmail.com

Newsletter

Inscription à la newsletter hebdomadaire

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles