Articles Récents

Publié le 23/05/17 Vu 2 526 fois 0 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
Nouvelle condamnation d’une banque en raison de la présence d’une clause lombarde dans des prêts

Par arrêt en date du 18 mai 2017, la Cour d'Appel de Lyon a condamné un organisme prêteur en raison de la présence d’une clause lombarde dans des contrats de prêts.

Lire la suite
Publié le 13/05/17 Vu 1 895 fois 0 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
La durée de la période applicable au calcul des intérêts doit figurer dans un contrat de prêt

Dans un arrêt du 20 avril 2017, la Cour d’appel de PARIS a sanctionné une banque aux motifs que la durée de la période applicable au calcul des intérêts ne figurait pas dans l’offre de prêt.

Lire la suite
Publié le 06/05/17 Vu 2 662 fois 0 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
Condamnation d’une banque à appliquer un taux négatif à un contrat de prêt

La Cour d’appel de COLMAR a donné satisfaction à un emprunteur dans un arrêt du 8 mars 2017 duquel il ressort, qu’en refusant d’appliquer l’index LIBOR au calcul du taux d’intérêt, tel que prévu au contrat la liant à l’emprunteur, la banque a commis un trouble manifestement illicite.

Lire la suite
Publié le 17/06/16 Vu 4 931 fois 1 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
Le taux de période doit être obligatoirement mentionné dans un contrat de prêt

Aux termes d’un arrêt du 1er juin 2016, la Cour de cassation a confirmé la décision de la Cour d’appel de PARIS qui avait sanctionné une banque aux motifs que le taux de période n’était pas indiqué dans une offre de prêt immobilier.

Lire la suite
Publié le 30/05/16 Vu 2 425 fois 0 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
ANNEE LOMBARDE : la Cour d’appel de PARIS condamne la BANQUE POPULAIRE RIVES DE PARIS

Par un arrêt du 12 mai 2016, la cour d’appel de Paris a donné satisfaction à des emprunteurs, qui avaient engagé une procédure contre leur banque en raison de la présence d’une clause lombarde dans leur offre de prêt.

Lire la suite
Publié le 03/05/16 Vu 2 973 fois 2 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
Prêt immobilier : interdiction de calculer les intérêts sur la base de 360 jours

Dans une décision du 15 avril 2016, le Tribunal de Grande Instance de MONTPELLIER a sanctionné un organisme prêteur en raison de la présence dans des contrats de prêt immobilier d’une clause libellée de la manière suivante : "Durant la phase d'amortissement, les intérêts sont calculés sur le montant du capital restant dû, au taux d'intérêt indiqué ci-dessus sur la base d'une année bancaire de 360 jours, d'un semestre de 180 jours, d'un trimestre de 90 jours et d'un mois de 30 jours".

Lire la suite
Publié le 12/04/16 Vu 2 669 fois 1 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
L'assiette du TEG doit prendre en compte le coût d’une assurance extérieure

La jurisprudence considère de manière constante que le coût de l’assurance extérieure (ou déléguée) doit intégrer l’assiette du TEG si lors de l’émission de l’offre de prêt la banque pouvait en déterminer le montant.

Lire la suite
Publié le 18/02/16 Vu 2 230 fois 0 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
Condamnation d’une banque en présence du calcul des intérêts d’un prêt sur 360 jours

Par un arrêt du 12 novembre 2015, la Cour d’appel d’Aix-en-Provence a sanctionné un organisme prêteur en raison principalement de la présence, dans des prêts immobiliers, d’une clause prévoyant que le calcul des intérêts était adossé à une année de 360 jours (dite clause lombarde).

Lire la suite
Publié le 05/02/16 Vu 2 931 fois 4 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
TEG erroné et déchéance des intérêts : la banque ne peut invoquer le 1er protocole à la Conv. EDH

Dans un arrêt du 12 janvier 2016, la chambre commerciale de la Cour de cassation a considéré que la sanction de déchéance des intérêts conventionnels en présence d’un taux effectif global (TEG) erroné ne porte pas une atteinte disproportionnée au droit au respect des biens du banquier.

Lire la suite
Publié le 11/12/15 Vu 1 336 fois 0 Par Maître Matthieu PUYBOURDIN
Manquement de l’agent immobilier à son obligation de conseil lors d'une opération de défiscalisation

Dans un arrêt du 9 juillet 2015, la Cour de cassation a jugé qu'un professionnel, qui optimise les bénéfices d'une opération de défiscalisation notamment en majorant le montant du loyer susceptible d'être perçu par les propriétaires, commet une faute.

Lire la suite
A propos de l'auteur
Blog de Maître Matthieu PUYBOURDIN

Avocat au barreau de PARIS, je suis à votre disposition pour vous conseiller et/ou vous représenter devant l'ensemble des juridictions. Contact : mpuybourdin@gmail.com

Newsletter

Inscription à la newsletter hebdomadaire

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles