Le taux de période doit être expressément stipulé dans une offre de prêt immobilier

Publié le Modifié le 23/06/2014 Vu 7 937 fois 6
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Aux termes d’un jugement rendu le 2 septembre 2013, le Tribunal de Grande Instance de MONTPELLIER (2ème chambre section A ; n° 12/04446) a condamné un établissement prêteur à payer à un emprunteur une somme de 35.000 euros aux motifs que le taux de période n’était pas indiqué dans l’offre de prêt immobilier.

Aux termes d’un jugement rendu le 2 septembre 2013, le Tribunal de Grande Instance de MONTPELLIER (2ème cha

Le taux de période doit être expressément stipulé dans une offre de prêt immobilier

Aux termes d’un jugement rendu le 2 septembre 2013, le Tribunal de Grande Instance de MONTPELLIER (2ème chambre section A ; n° 12/04446) a condamné un établissement prêteur à payer à un emprunteur une somme de 35.000 euros aux motifs que le taux de période n’était pas indiqué dans l’offre de prêt immobilier.

En l’espèce, un emprunteur avait assigné sa banque en soutenant que le TEG était erroné.

Le demandeur faisait également valoir que le taux de période ni la durée de la période n’étaient pas mentionnés sur l’offre de prêt.

A titre liminaire, les juges de première instance ont rappelé dans leur décision la législation et la jurisprudence applicables en la matière et, notamment, les articles L 312-8 3°, L 312-33 et R 313-1 II du Code de la consommation.

L’article L 312-8 3° du Code de la consommation prévoit que l’offre de prêt immobilier indique le taux effectif global.

L’article R 313-1 II du code de la consommation dispose que, pour les opérations de crédit immobilier, le TEG est un taux annuel, proportionnel au taux de période. Le taux de période et la durée de la période doivent être expressément communiqués à l’emprunteur.

L’article L 312-33 du même code énonce que le prêteur qui ne respecte pas l’une des obligations prévues à l’article L 312-8 pourra être déchu du droit aux intérêts, en totalité ou dans la proportion fixée par le juge.

En l’espèce, les juges ont constaté que l’offre de prêt litigieuse ne précisait pas le taux de période de telle sorte que le prêteur pouvait, en tout état de cause, être déchu du droit aux intérêts.

Dès lors, le Tribunal a appliqué le taux légal à compter de l’origine du prêt et a condamné la banque à payer la somme de 35.000 euros.

Cette jurisprudence est très favorable aux emprunteurs. Toutefois, cette décision n'est pas définitive.

Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

(2ème chambre – section A  du TGI de Montpellier en date du 2 septembre 2013, n° 12/04446).

Matthieu PUYBOURDIN

Avocat à la Cour

106 Rue de Richelieu - 75002 PARIS

Tél : 33 (0)1 47 64 48 00  Fax: 33 (0)1 47 64 40 34

mpuybourdin@gmail.com

.

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
10/04/2014 21:16

Bonjour,

Je suis en réflexion pour engager une procédure au près de ma banque. Pouvez vous m indiquer les conséquences pour le client si cela ne fonctionne pas ? Quels sont les résultats de cette affaire ?
Merci

2 Publié par mathious
27/03/2015 11:43

Cher Monsieur,

Je vous invite à me contacter afin que nous évoquions ensemble les termes de votre affaire.
Cordialement

3 Publié par mathious
07/04/2015 12:01

Cher Monsieur,

Je vous invite à me contacter afin de me permettre de vous éclairer au mieux sur les démarches à accomplir pour faire valoir vos droits.

Cordialement

4 Publié par Visiteur
30/04/2015 14:46

Pouvez vous dire ICI le résultat de cette afffaire apres appel affaire

cdlt

5 Publié par mathious
23/05/2016 10:57

Cher Monsieur,

Je vous invite à me contacter à mon bureau au 01 47 64 48 00.

Cordialement

6 Publié par Visiteur
11/02/2018 20:30

Bonjour
Ce client a perdu en appel
...

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître Matthieu PUYBOURDIN

Avocat Associé au barreau de PARIS, le cabinet MPMCT se tient à votre disposition pour vous conseiller et/ou vous représenter devant l'ensemble des juridictions. Contact : mpuybourdin@mpmct-avocats.com

Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles