Le Conseil national du numérique bis

Publié le 14/03/2013 Vu 1 612 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Numérique rime avec prudence mais aussi neutralité? C'est sans doute oublier toute l'économie qui court derrière cette notion...

Numérique rime avec prudence mais aussi neutralité? C'est sans doute oublier toute l'économie qui court der

Le Conseil national du numérique bis

Le conseil national sur le numérique à l’heure des changements

 

LA VIE TUMULTUEUSE DU CNN

 

Le CNN, instance consultative indépendante, composé principalement des industriels du secteur et consulté sur toutes les questions relatives à l’économie numérique, a été lancé sous la présidence de l’ancien président de la République française, Mr Nicolas Sarkozy. Il a vu sa composition entièrement remaniée en janvier 2013. On le nomme désormais le CNN 2.0, et celui qui était quasi exclusivement composé des patrons des entreprises de commerce en ligne est désormais plus proche de la représentation de la population actuelle gravitant autour du numérique : présidé par Benoît Thieulin, directeur de l'agence La Netscouade spécialisée dans le Web social et les réseaux, il est également composé du philosophe Bernard Stiegler et de Tristan Nitot, le responsable en France de la fondation Mozilla, la communauté mondiale qui développe, entre autre, le navigateur Firefox.

Ce "CNN 2.0", comme on l'appelle au ministère de l'Economie numérique, vise à formuler des avis et des recommandations publiques sur toute les questions relatives au numérique. Il est amené à être consulté par le gouvernement sur tout projet de loi dans le domaine du numérique, mais pourra également prévoir une auto-saisine.

Ce conseil reformaté a remis, ce mardi 12 mars 2013, son avis sur la neutralité du Net à la ministre de l'économie numérique, Mme Fleur Pellerin. A l'unanimité, il s’est exprimé en faveur d'une loi sur le principe de neutralité des réseaux.

 

LE PRINCIPE EXPOSE DE NEUTRALITE DU WEB

 

Ce principe de neutralité dispose que tout utilisateur doit pouvoir accéder à tout contenu sur la toile, et ce, sans discrimination. Les fournisseurs d'accès devraient ainsi se contenter de transmettre les données sans pour autant passer par une pré-étape d’identifier de ces dernières. Pour le Conseil, e réseau étant un lieu public, ce genre de restrictions n’aurait désormais plus lieu d’être.

En outre, le Conseil compare ce besoin de neutralité à l’égalité devant l'accès à l'information numérique. Tout internaute doit ainsi pouvoir accéder à l'information dans les meilleures conditions. De même, il faudra donc garantir une meilleure transparence des abonnements à Internet. Des indicateurs du "niveau de neutralité des réseaux", français et européens, pourraient également être mis en place, et une étendue de cette neutralité aux services Internet populaires, à savoir les moteurs de recherche, les réseaux sociaux….serait également à prévoir.

Pour autant, à l’heure où certains remettent en cause la liberté d’expression sur le net, d’autres en font le fond de procès comme pour Facebook où tout dire sur tous les sujets ne semble pas encore permis.

Pour le collectif de défense des libertés numériques, La Quadrature du Net, la neutralité du Net proposée par le Conseil national du numérique serait ainsi une sorte de  "neutralité neutralisée" qui se permettrait d’énoncer de grands principes sans apporter les moyens nécessaires à leur bonne application. 

Il ne faut pas oublier qu'un marché aussi vaste et dense que celui qu'occupe actuellement le numérique ne peut être contrôlé par de simples promesses creuses, mais par des actions menées de front avec les grandes entreprises du secteur et en permettant l'ouverture de contrôles et de sanctions appropiés...

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Eléonore Khan, juriste

Bienvenue sur le blog de Eléonore Khan, juriste

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles