Les difficultés liées à l’engagement de la procédure d’exequatur depuis la réforme de la procédure civile

Publié le 22/11/2022 Vu 193 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Présentation des difficultés liées à l’engagement de la procédure d’exequatur depuis la réforme de la procédure civile

Présentation des difficultés liées à l’engagement de la procédure d’exequatur depuis la réforme de l

Les difficultés liées à l’engagement de la procédure d’exequatur depuis la réforme de la procédure civile

 

Depuis les années 1950, la France a conclu pléthore d’accords de coopération judiciaire avec de nombreux pays asiatiques (Chine, Vietnam, Japon, etc.) ou encore africains (République du Congo, Cote d’Ivoire, Bénin, etc.) permettant notamment de régir la procédure d’exequatur.

Compte tenu de leur ancienneté, certaines conventions bilatérales font mention de notions désormais obsolètes au regard des dispositions actuelles du Code de procédure civile depuis l’entrée en vigueur de la loi n° 2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice.

Tel est le cas des textes internationaux donnant compétence au président du Tribunal de grande instance statuant suivant la forme prévue pour les référés pour connaître d’une procédure d’exequatur.

Les justiciables se retrouvaient alors face à une double problématique :

-       la disparation de la notion de « Tribunal de grande instance » au profit de celle de « Tribunal judiciaire » depuis le 1er janvier 2020 ;

-       la disparition de la « procédure en la forme des référés » au profit de la « procédure accélérée au fond » depuis le 1er janvier 2020 ;

Le Gouvernement a été autorisée à prendre par voie d’ordonnance les mesures tendant à résoudre cette difficulté procédurale consécutive à l’entrée en vigueur de la loi n° 2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice.

C’est ainsi que l’article 28 de l’Ordonnance n° 2019-738 du 17 juillet 2019 prise en application de l'article 28 de la loi n° 2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice prévoit que :

« Le président du tribunal judiciaire connaît des litiges attribués par conventions internationales au « président » statuant « suivant la forme prévue pour les référés ». Il statue selon la procédure accélérée au fond. »

Comme le souligne par François MELIN (Conseiller à la Cour d'Appel de Paris), il est fortement regrettable que cet article 28 n’ait pas fait l’objet d’une codification au sein du Code de procédure civile.

Enfin, et alors que la procédure d’exequatur est usitée quotidiennement au sein des Tribunaux français, ce n’est que très récemment que la Haute Juridiction a eu à se prononcer sur la détermination de la juridiction compétente et la procédure applicable en matière d’exequatur en présence d’une convention internationale désignant le président du Tribunal de grande instance statuant suivant la forme prévue pour les référés. (Cass., Civ. 1, 9 novembre 2022, n° 21-18.493)

 

 

Vous rencontrez des difficultés dans le cadre d’une procédure d’exequatur en France d’une décision de justice étrangère ?

Le Cabinet BARISEEL-LECOCQ & ASSOCIÉS demeure à votre entière disposition par téléphone ou par courriel pour convenir d'un rendez-vous.

 

Article rédigé par :

Maître Gauthier LECOCQ, Avocat Fondateur Associé du Cabinet d'avocats BARISEEL-LECOCQ & ASSOCIÉS, AARPI Inter-Barreaux inscrite au Barreau de Paris

—   

Cabinet de Paris

110 rue la Boétie – 75008 Paris

Toque A0506

 

Cabinet de Bobigny

10, Grande rue – 93250 Villemomble

Toque 57

 

Tél. : +33 (0)6 73 55 95 46

Mail : contact@grbl-avocats.com

Site : www.bariseel-lecocq-associes.com

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de Maître Gauthier LECOCQ

 

Maître Gauthier LECOCQ

Avocat au barreau de Paris et Fondateur Associé du Cabinet d'avocats BARISEEL-LECOCQ & ASSOCIÉS

Cabinet de Paris : 110, rue la Boétie - 75008 Paris

Cabinet de Bobigny : 11, rue de Carency - 93000 Bobigny

Tél.:  +33 (0)1 84 21 83 38

Fax. : +33 (0)1 84 21 83 39

Mail : contact@grbl-avocats.com

Site : www.bariseel-lecocq-associes.com

Linkedin : https://www.linkedin.com/in/gauthier-lecocq-di-bernardo-40961084/

Instagram : cabinet_grbl

 

Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

consultation.avocat.fr
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles