procédure fiscale et courrier électronique

Publié le 01/04/2023 Vu 1 296 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le courrier électronique s'immisce dans les relations administration-contribuable. la tendance est comparable à celle qui touche le courrier postal. L'attention doit être renforcée pour la procédure fiscale.

Le courrier électronique s'immisce dans les relations administration-contribuable. la tendance est comparable

procédure fiscale et courrier électronique

Validité d’une proposition de rectification envoyée par l’administration fiscale avec un courrier électronique. 

 

Dans une décision du 17-5-2018 no 1604700, le TA de Melun a jugé qu’en l’absence de dispositions le lui imposant, il n’est pas fait obligation à l’administration de recourir exclusivement à l’envoi d’une proposition de rectification par lettre recommandée avec accusé de réception. 

Si elle utilise d’autres voies, notamment celle d’une société de messagerie, l’administration doit établir la date de présentation des plis et, si le pli n’a pas été retiré, la distribution d’un avis de passage par des modes de preuve offrant des garanties équivalentes. 

Dans le cas jugé par le TA Melun, la proposition de rectification avait été notifiée par le biais d’une application informatique de l’administration fiscale dénommée « Escale » (échanges de fichiers sécurisés). 

Le contribuable avait reçu un courrier électronique contenant un lien lui permettant de télécharger la proposition de rectification. 

Le contribuable n’ayant pas contesté la réception du message électronique, le tribunal a estimé que le courriel envoyé par l’administration présentait des garanties équivalentes au dépôt d’un avis de passage par la Poste. 

Il en a déduit que la notification de la proposition de rectification était régulière même si le contribuable n’avait pas téléchargé le document en cause. 

On notera cependant que le tribunal n’avait pas répondu à l’argument soulevé par le contribuable qui affirmait ne pas avoir ouvert le lien de téléchargement car il pensait qu’il s’agissait d’une « arnaque ». 

Si le juge doit de répondre aux moyens soulevés par les parties, il n’a pas l’obligation d’en faire de même avec les arguments développés à l’appui de ces moyens (CE 26-7-2006 no 275155 et no 275156, 275157 ). 

 

Cependant, il faut noter qu’un courriel envoyé par l’application ESCALE présente des garanties équivalentes au dépôt d’un avis de passage, mais sous la réserve que le contribuable ne conteste pas la réception du message électronique. 

 
 

Dans un cas porté en 2021 devant la CAA de Paris, le contribuable affirmait n’avoir jamais reçu le courriel envoyé avec la proposition de rectification par le Service et confirmait n’avoir jamais reconnu ce fait qu’il contestait totalement.  

 
 

De son côté, l’administration n’avait pas été en mesure de présenter une preuve permettant de déterminer le point de départ du délai de réponse du contribuable. 

Aucune copie du email envoyé par l’application ESCALE 

Aucune copie d’un courriel avec un accusé de lecture ou de réception 

Donc aucun élément de preuve susceptible de présenter des garanties équivalentes au dépôt d’un avis de passage par la Poste. 

Face à ces faits, l’administration a décidé d’accorder le dégrèvement total des droits réclamés et s’est désistée de la procédure devant la CAA de Paris. 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de contrôle fiscal et impôts locaux

Bienvenue sur le blog de contrôle fiscal et impôts locaux

Rechercher
Thèmes de publications
Dates de publications
Commentaires récents
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles