L’indemnité de non concurrence ne doit pas varier selon le type de rupture du contrat

Publié le 28/04/2015 Vu 1 833 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La clause de non-concurrence ne peut pas dissocier les conditions d’ouverture de celles de son indemnisation et de ce fait minorer le montant de la contrepartie en cas de démission.

La clause de non-concurrence ne peut pas dissocier les conditions d’ouverture de celles de son indemnisation

L’indemnité de non concurrence ne doit pas varier selon le type de rupture du contrat

La clause de non-concurrence ne peut pas dissocier les conditions d’ouverture de celles de son indemnisation et de ce fait minorer le montant de la contrepartie en cas de démission.

Il n’est donc pas possible de minorer le montant de la contrepartie financière en fonction du mode de rupture du contrat de travail.

Cette position rappelée par la jurisprudence dans un arrêt du 25 janvier 2012  (n° de pourvoi 10-11.590) vient d’être réaffirmée par la Cour de cassation dans le cadre d’une rupture conventionnelle (Cass. soc., 9 avr. 2015, n° 13-25.847).

Dans le cas d’espèce, une personne est engagée le 04 octobre 2004, par une société expert comptable en tant que qu’expert comptable stagiaire. Le contrat de travail stipulait une clause de non concurrence dont la contrepartie était fixée à 25% en cas de licenciement et à 10 % en cas de démission, de la rémunération mensuelle perçue en moyenne sur les 24 mois. Les parties ont convenu quelques années plus tard d’une rupture conventionnelle.

Le salarié saisi la juridiction prud’homale en réclamant le paiement de la contrepartie financière de la clause de non concurrence. 

La question était de savoir le taux à appliquer, en cas de rupture conventionnelle du contrat, la clause prévue au contrat ne se prononçant pas sur ce point.

Selon la cour d’appel, le montant minoré doit s’appliquer. Le salarié qui démissionne et celui qui signe une rupture conventionnelle manifestent l’un et l’autre une même intention de quitter l’entreprise. Le montant minoré devait donc s’appliquer.

Ce n’est pas l’avis de la Cour de cassation. Elle rappelle que l’indemnité compensatrice de non concurrence ne peut pas être modifiée par les circonstances de la rupture du contrat de travail. Il en résulte que, quel que soit le type de rupture du contrat le salarié doit donc bénéficier de la même contrepartie financière.

Vous avez une question ?
Blog de Maître Garcia Sarah Assetou

sarah Garcia

80 € TTC

16 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître Garcia Sarah Assetou

Avocate au barreau de Paris j'interviens ainsi tant en conseil qu'en contentieux dans les domaines du droit des sociétés, du droit commercial et du droit social.

Le cabinet a développé une expertise en droit du travail.

Le 1er rendez-vous est gratuit.

Telephone : 06 99 57 47 50

Email : sgarcia.avocat@gmail.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

80 € Ttc

Rép : 24/48h max.

16 évaluations positives

Note : (5/5)
Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles