COMBIEN DE TEMPS EN MOYENNE DURE UNE PROCÉDURE PRUD'HOMALE ?

Publié le Par Maitre JALAIN, AVOCAT AU BARREAU DE BORDEAUX Vu 12 731 fois 5

Malgré une baisse du nombre d'affaires portées devant les Conseils de prud'hommes (CPH), on attend en moyenne plus de 15 mois en 2012 devant le conseil de prud’hommes avec de très grande disparités selon les conseils de prud’hommes.

COMBIEN DE TEMPS EN MOYENNE DURE UNE PROCÉDURE PRUD'HOMALE ?

Si certains Conseils de prud'hommes (CPH) peuvent connaitre des délais allant jusqu'à 22 mois en région parisienne, d'autres, tels que celui de Guéret (Creuse) ne connaissent que des délais de 6 mois pour obtenir un jugement au fond. 

On attend ainsi en moyenne plus de 15 mois en 2012 devant le conseil de prud’hommes avec de très grande disparités selon les conseils de prud’hommes.

Des taux de départage et d'appel élevés 

La procédure de départage, inhérente au fonctionnement paritaire des conseil de prud'hommes intervient lorsque les conseillers prud'hommaux n'arrivent pas à aboutir à une décision majoritaire. 

Selon le ministère de la Justice, le taux de départage était en moyenne de 20 % pour l'année 2011mais il était très variable d'un territoire à l'autre, variant de 41 % à Angers, 43 % à Bobigny mais de 1 % devant le conseil de prud'hommes Cherbourg ou 3 % devant celui de Aix-les-Bains !

Le taux d'appel apparaît très élevé et excède largement celui des autres types de contentieux.
L'importance du taux d'appel des décisions des conseils de prud'hommessuggère que la décision judiciaire est loin d'être normalement acceptée.

De surcroît, comme le souligne le rapport Lacabarats, en appel « le taux de confirmation totale des jugements des conseils de prud'hommes (28,3 % en 2012) est très nettement inférieur à celui constaté pour les appels des autres juridictions (de 46 à 53,6 %) ». 

Il en résulte un allongement de la procédure contentieuse en matière de justice du travail

Un allongement des durées moyennes de traitement des affaires 

Malgré une baisse du nombre d'affaires portées devant les conseils de prud'hommes notamment depuis 2009, on constate, à partir de cette période, un allongement des délais de traitement qui ont atteint en moyenne plus de 15 mois en 2012

Cela pourrait, là encore, être lié à l'introduction de la rupture conventionnelle qui, en « captant » les ruptures les moins conflictuelles, a pu accroître la part des affaires plus difficiles examinées par les CPH se traduisant par un recours plus important au bureau du jugement et/ou au départage. 

De fait, le recours au départage allonge considérablement la durée des procédures qui a atteint en moyenne plus de 27 mois en 2012 en cas de départage


Faisant état d'un « constat partagé des importantes difficultés qui affectent actuellement le traitement, dans des délais raisonnables, des procédures prud'homales tant en première instance qu'en appel, et de l'absence de solutions pérennes permettant d'y remédier efficacement et durablement », le rapport Marshall préconise « de formuler immédiatement des propositions pour améliorer rapidement les délais de traitement de ces procédures et répondre ainsi à l'attente légitime du justiciable ». 

Ces délais de traitement particulièrement élevés ont justifié des condamnations réitérées de l'État sur la base de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales, laquelle stipule en son article 6, que « toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable par un tribunal indépendant et impartial ». 

Au-delà, il convient de souligner que d'autres facteurs, d'ordre institutionnel et législatif, sont de nature à impacter la fréquence des contentieux. Il en va ainsi de la complexification du droit du travail sous l'effet de la multiplication des règles internes (décret, loi, jurisprudence, normes collectives négociées et unilatérales) auxquelles se superposent les règles externes (communautaires, européennes et internationales).

Source : Les chiffres clés de la Justice, éditions 2013 et 2012, Ministère de la Justice.  

 

Maître JALAIN - Avocat en droit du travail  

PLUS D'INFOS : www.avocat-jalain.fr

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publié par Visiteur
29/03/15 18:20

Bonjour

Le taux de départage élevé résulte de l'intransigeance accrue des conseillers employeurs qui recoivent des instructions pressantes du MEDEF local visant à retarder l'issue des procédures.

Les conseillers prud'homaux ne sont pas diplomés en droit et la formation reçue pendant leur mandat est insuffisante pour se mettre à niveau.
Les conseillers nouvellement élus en 2008 ont déserté progressivement les conseils ...Les syndicats qui les ont propulsés en tête de liste électorale se fichaient éperdûment de la motivation des gens.

Publié par Visiteur
27/10/16 22:55

bonjour
s'il vous plait je m'appele soumare je suis licencie abusif par la societe mcts parisiens en 2007 et j'ai toujour enttente ont étés au prudhomme et ensuite la cours d'appelle de paris est encore au prudhomme de bobigny dépuis en 2015 la sociéte ne réponds pas l'adrésse introuvale

Publié par Visiteur
27/10/16 23:05

bonjour
s'il vous plait je m'appele soumare je suis licencie abusif par la societe mcts parisiens en 2007 et j'ai toujour étais en attente ont étés au prudhomme. Ensuite la cours d'appelle de paris est encore au prudhomme de bobigny dépuis en 2015, la sociéte ne réponds pas l'adrésse introuvale.
bien cordiallement

Publié par Visiteur
14/12/16 11:21

Bjr ayant fais comparaître mon employeur aux prud'hommes en première fase conciliation en mars 2016 qui n'a pas aboutie les conclusions étaient a échéance en septembre 2016 Que j'ai transmis et apparemment mon employeur a se jour ne sait pas manifester
Ma question! Quel délais d'attente entre la conciliation et le jugement merci

Publié par Visiteur
12/02/17 21:58

bonjour
je suis actuellement en cas de departage avec mon ancien employeur , nous somme passer en fevrier 2016 pour une concilliation qui na pas aboutis donc nous avons eu une date de jugement pour juin 2016 l employeur ayant demander un renvoi du dossier pour avoir un delai superieur pour envoyer les conclusions nous avons etais reconvoquer au mois d'octobre 2016 et avons eu le jugement de departage au mois de decembre 2016 donc j'aimerais savoir combien de temps a l'avance nous allons connaitre la date de la convocation devant le juge departiteur? Mercii

Publier un commentaire
Votre commentaire :
A propos de l'auteur
Blog de Maitre JALAIN, AVOCAT AU BARREAU DE BORDEAUX

Maître JALAIN, avocat à Bordeaux,  met à votre service depuis plus de 10 ans ses competences en droit du travail et droit commercial et  vous assiste dans le cadre de vos problématiques tant au niveau du conseil, de la négociation que dans le cadre de contentieux devant les Tribunaux.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles