Responsabilité pénale du Chef d'Entreprise

Publié le 09/08/2010 Vu 6 558 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La Responsabilité pénale du chef d'entreprise est une responsabilité qui peut être soit, une responsabilité d'abstention (non respect de règles de sécurité)soit une responsabilité du fait d'un acte positif. Elle est facilement engagée, en dépit du mouvement de dépénalisation du droit des affaires, le Dirigeant est toujours susceptible d'être convoqué devant un officier de Police judiciaire.

La Responsabilité pénale du chef d'entreprise est une responsabilité qui peut être soit, une responsabilit

Responsabilité pénale du Chef d'Entreprise

 

En droit pénal des affaires, un délit implique  à la fois la responsabilité du chef d'entreprise et celle de l'entreprise, personne morale  à la tête de laquelle il se trouve.Le Chef d’entreprise encourt une responsabilité pénale pour son entreprise, tant en application des délits propres à toute société qu’il pourrait commettre (Abus de biens sociaux, travail dissimulé, discrimination, etc..), qu’en raison d’une réglementation particulière (Hygiène, sécurité, environnement, etc..) à laquelle il est soumis, en laissant un de ses préposés la violer.

Même si c’est le préposé qui l’a commise, la jurisprudence a retenu la culpabilité du Dirigeant.

Soumis à une obligation de surveillance quant au respect de ces règles, le Chef d’Entreprise répond de sa propre défaillance mais aussi de celles commises par un tiers (dont la responsabilité n’est pas exclue).

La jurisprudence est très sévère avec le Dirigeant puisqu’elle se contente souvent d’une négligence, déduite de la matérialité de l’acte commis par le préposé.

Cependant, dans certaines hypothèses, la loi a prévu la possibilité pour le Dirigeant de s’exonérer de cette responsabilité pénale pour autrui, au moyen de la délégation de pouvoir.

Quatre conditions :

1. Le Chef d’Entreprise peut procéder à une délégation de pouvoirs dans tous domaine, sauf interdiction légale.

2. Le délégataire doit être pourvu de l’autorité, de la compétence et des moyens nécessaires.

3. Le délégant doit être responsable d’une structure ne lui permettant pas de veiller personnellement à la réglementation applicable. La sous délégation est admise dans les mêmes conditions.

4. La délégation de pouvoir doit être explicite.

La délégation n’est soumise à aucune condition de forme..

La Responsabilité pénale des personnes morales

L’article 121-2 du Code Pénal dispose que :

Les personnes morales, à l’exclusion de l’Etat, sont responsables pénalement des infractions commises pour leur compte et par leurs organes ou représentants.

L’état n’est jamais responsable pénalement.

Les collectivités territoriales ne sont responsables pénalement que dans les activités pouvant faire l’objet d’une délégation de service public (transports, cantines scolaires, etc.)

Quelles infractions ?

Depuis la loi du 1er janvier 2006, les personnes morales peuvent voir mettre en cause leur responsabilité pénale pour toutes les infractions.

Conditions de mise en œuvre :

2

Ø L’infraction est commise pour le compte de la personne morale ou dans le cadre de son activité.

Ø L’infraction est commise par un des organes ou représentants de l’entreprise.

Les représentants sont ceux qui des personnes pourvues de la compétence, de l’autorité et des moyens nécessaires et ont reçu une délégation de pouvoir de la part des organes de la personne morale.

La responsabilité de la personne morale n’exclut pas celle de la personne physique ayant commis l’infraction.

Les peines :

Amende, interdiction d’exercer certaines activités, interdiction d’accès aux marchés publics de l’Etablissement, fermeture temporaire ou définitive de l’Etablissement, dissolution.

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles