Litige photovoltaïque, panneaux solaires - Arnaque à l'offre commerciale.

Publié le Modifié le 21/12/2018 Vu 32 765 fois 2
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La commercialisation de panneaux solaires photovoltaïques est bien souvent bâtie sur une offre commerciale trompeuse d'autofinancement.

La commercialisation de panneaux solaires photovoltaïques est bien souvent bâtie sur une offre commerciale t

Litige photovoltaïque, panneaux solaires - Arnaque à l'offre commerciale.

Litige sur production panneaux solaires photovoltaiques insuffisante, surévaluée

L'un des principaux pièges tendus par les bonimenteurs consiste à asseoir leur démonstration commerciale sur une prévision de revenus très surévaluée, de façon à "équilibrer" les dépenses importantes entrainées par les offres de financement ruineuses qu'ils incitent à souscrire. ( voir Financements PV )

Il faut savoir que la prévision de revenus de panneaux solaires photovoltaïques ne peut en aucun cas se baser sur un nombre d'heures d'ensoleillement .

En effet, METEO FRANCE considère qu'une heure est ensoleillée dès lors que la puissance reçue du soleil dépasse 120 w/m².

Or, les panneaux solaires  ne délivrent leur puissance nominale que sous une puissance reçue de 1000 w/m².

Les jours d'ensoleillement à 120 w/m², il est bien évident que votre installation ne produira qu'un dixième environ de sa puissance nominale !!!

Ainsi le calcul fréquemment exposé : 1350 h x ( puissance nominale de l'installation en Kw ) est il totalement farfelu et ne correspond en rien à la réalité. Ceci permet d'annoncer des revenus totalement irréalistes, et il est fréquent de constater chez des victimes de ce genre d'arnaque que la facture annuelle à EDF  est de moitié inférieure à la promesse !!

Il faut savoir qu'un installateur n'est pas tenu à performances, mais seulement à éxécution correcte de la mise en oeuvre.

Aussi, en cas de litige , vous n'aurez guère d'autre recours que de porter plainte pour "offfre commerciale trompeuse" et de demander l'annulation de la vente. Difficile en effet d'obtenir que l'installateur compense pendant 20 ans le manque à gagner entre la prévision mensongère et le revenu réel..

Cette plainte devra s'appuyer sur une évaluation faite par un organisme d'expertise, de contrôle ou un bureau d'étude pouvant présenter une assurance de responsabilité professionnelle adéquate.

Pour information, une prévision correcte de production de panneaux solaires photovoltaïques devra tenir compte de:

- l'orientation du ou des toits.

- la pente des toits.

- les ombrages et masques éventuels. ( arbres, collines, cheminées, etc..)

- la ventilation du type d'intégration retenu.( les panneaux perdent 4% de rendement par tranche de temperature  de 10° au dessus de 25° )

- la localisation géographique de l'installation.

- la puissance nominale de l'installation.

mais ce qui compte en priorité, c'est l'expérience vécue d'un nombre suffisant d'installation disposant d'une année de production, qui permet d'asseoir la prévision sur des bases solides ( notamment concernant l'incidence de caractéristiques comme les ombrages ou la ventilation des panneaux solaires).

De plus, dans le cas d'installations en autoconsommation, si la puissance installée excède 0,5 kWc, il est evident qu'une grande partie de la production, dépassant le bruit de fond de vos appareils ( réfrigérateur, congélateur, VMC, veilles diverses) sera envoyée gratuitement  sur le réseau ENEDIS/EDF: Toute offre commerciale domestique de plus de 500 Wc est à regarder avec circonspection.
il n'est pas rare de voir, pour ces installations d'autoconsommation surdimensionnées, des temps de retour de l'investissment de .....250 ans!

Extensions de garantie 10 ans ou 20 ans sur l'onduleur

Une autre origine de litige, sous forme d'offre mensongère, consiste à faire figurer sur le bon de commande ou le devis la fourniture d'une garantie de l'onduleur dépassant la garantie habituelle du constructeur et à ne pas souscrire cette garantie.
(Seuls certains micro onduleurs sont garantis 20 ans par le constructeur )

En effet, l'extension de garantie ne peut être crédible sous la seule responsabilité de l'installateur, qui pourrait bien être défaillant le moment venu.

Ces extensions de garantie doivent faire l'objet d'une souscription particulière auprès du fabricant de l'onduleur, qui vous délivrera un certificat particulier.

En l'absence de ce certificat, vous êtes en droit de vous retourner contre l'installateur pour "offre commerciale trompeuse ou aggresive" ( à votre conseil de donner la définition correcte de cette infraction ).

Raccordement ERDF

Il arrive fréquemment que le bon de commande intègre le coût du raccordement ERDF (  généralement compris entre 450 et 850 €), mais que le client se voit contraint au dernier moment, de faire un chèque en complément de sa facture initiale !!

La encore, il y a une altération litigieuse du contrat commercial.

Rédaction du bon de commande, de la facture

Rappelons que le bon de commande doit comporter imperativement certaines mentions, comme la date précise  de livraison,  les conditions permettant la retractation en cas de vente à domicile, ainsi que le détail complet du cout de financement, en cas de pret affecté.
De plus depuis 2017 , si la vente comporte des matériels éligibles au CITE, et à la TVA à 5,5%,  la facture doit comporter la date de visite technique de validation de la solution proposée, date préalable à toute commande, ainsi que la date du bon de commande. La visite technique doit précéder la signature du bon de commande, sous peine de sanctions fiscales et éventuellement pénales.
Par ailleur, sur le bon de commande doit figurer les caractéristiques de l'assurance RC décennale de l'installateur , avec indication de la zone géographique de couverture.

Enfin, le bon de commande te la facture doivent comporter l'indication du mediateur de la consommation auquel est rattaché le vendeur.

Annulation de vente

L'une ou plusieurs des anomalies précitées peuvent entrainer l'annulation de la vente par un Tribunal.

Dans le cas ou la vente serait annulée, l'installateur serait tenu de déposer son matériel et de reconstruire la toiture à l'identique, et cette annulation entrainerait de facto l'annulation du financement, si le preteur a manqué de vigileance ( 6 arrets de cassation civile vont dans ce sens..) 

L'établissement financier devra alors se retourner contre l'installateur pour se faire rembourser les sommes précedemment versées à celui-ci.

Dans le cas  ou l'installateur serait en liquidation au moment du jugement, il est fort probable que le liquidateur ne pourra pas vous refaire votre toiture et devra laisser le matériel en l'état. Il n'empêche que le prêt sera annulé, et que l'organisme prêteur devra faire son affaire de la dette.

Litiges pour Malfaçons, vices cachés.

Les diverses malfaçons , généralement cachées en toiture, sont également  susceptibles de conduire à une annulation de la vente, et peuvent entrainer une mise en cause de l'installateur, dans la mesure ou elles mettent en danger personnes et biens :

  • Mise à la terre des panneaux solaires photovoltaiques défectueuse.
  • Interconnexions des panneaux solaires photovoltaiques formant boucle inductive.

A noter que ces vices cachés ne seront vraisemblablement pas identifiés par Consuel, car les inspecteurs de Consuel ne sont généralement pas habilités à intervenir en toiture pour des raisons d'assurances.

A noter également qu'il n'y a aucune prescription pour les vices cachés.

Dès lors, vous avez la possibilité de porter le litige en justice même au dela de 5 ans après la commande.

Infraction au Code de l'urbanisme.


Litige pour réalisation non conforme à la déclaration de travaux en mairie.

Dans de nombreux litiges, les travaux réalisés ne correspondent pas strictement à la description et aux schémas de la déclaration de travaux obligatoire. ( erreurs de parcelle cadastrale, disposition en toiture différente de la déclaration de travaux, etc..)
Si ces travaux ne correspondent pas à la déclaration, l'installation est donc illégale ( non conformité).
Ceci implique non seulement la possibilité d'une anulation de la vente, mais également l'annulation du prêt affecté pour défaut de vigilance de la banque, dans la mesure ou le prêteur aurait libéré les fonds sans s'assurer de la conformité administrative de l'installation.

Litiges pour absence de DAACT.


De plus , tous les travaux déclarés doivent faire l'objet d'une DAACT ( Déclaration d'Achèvement et de Conformité des Travaux ) cerfa 13408-04.

Concernant le litige, l'absence de DAACT devrait empêcher la banque de libérer les fonds entre les mains du vendeur.

On constate cependant que les prêteurs ne se préoccupent jamais de l'existence ou non de la DAACT.
L'absence de DAACT strigmatise un défaut de vigilance de la banque, qui lui fait perdre son droit au remboursement du capital emprunté.

De plus, l'action civile se prescrit par dix ans à compter de l'achèvement des travaux (art. L. 480-14 du Code de l'urbanisme. ). 
En conséquence, l'action civile ne peut se prescrire tant que la DAACT n'est pas déposée.

L'action publique des délits ( action pénale) se prescrit par six années révolues à compter du jour où l'infraction est réputée commise (art. 8 du Code de procédure pénale), c'est-à-dire à compter de l'achèvement effectif de l'ouvrage qui est non conforme à l'autorisation initiale (Cass. crim. , 10 décembre 1985, n° 84-92105).

Concrètement, cela implique que, en l'absence de DAACT, en cas de vente de l'habitation qui supporte l'installation photovoltaïque, l'acquereur encourt de possibles recours civils et penaux sans prescription ! 


Facturation incomplète .

Un récent jugement de la cour d'Appel de PAU ( 18 décembre 2018) a rappelé que la facturation doit comporter la totalité détaillée des travaux et des prestations exécutées.

Dans le cas des installations photovoltaïques, rappelons que les travaux ne peuvent être réalisés sans Déclaration préalable de travaux ( cerfa 13406), ni Déclaration d'achèvement et de conformité ( cerfa 13408-04), mais également, dans le cas d'autoconsommation , d'une convention d'autoconsommation avec ENEDIS, et d'un visa Consuel.

Généralement le vendeur fait signer au client un mandat pour l'accomplissement de ces démarches ( second contrat, différent du contrat de commande, pourtant indissociable de l'objet principal) .

Dès lors, les dites démarches, qu'elles soient censées être payantes ou gratuites, doivent impérativement figurer de façon explicite sur la facture.
La vente ne sera alors parfaite qu'une fois tous les travaux exécutés et toutes les démarches abouties.

Tant que les formalités administratives ( URBANISME ) ou réglementaires (ENEDIS CONSUEL) ne sont pas accomplies, la fourniture de biens ou service faisant l'objet de facturation n'est pas complète.

Arnaques au CITE et à la TVA 5,5%

Depuis 2014, les installations photovoltaiques n'ouvrent plus doit au CITE ( Credit d'impôt) 

Les éco délinquants ont "contourné" le problème en associant à la vente, la fourniture d'un CET ( Chauffe Eau Thermodynamique) surfacturé, ou encore de pseudo régulations de chauffage ( boitiers domotiques)

J'ai pu constater des ventes de CET à 17 000 € plus pose, alors que ces appareils sont disponibles sur Internet aux prix de 1 500 a 2 500 €.

Les pouvoirs publiques ont alors limité à 3 000 € ( 2018)  la part du prix du CET éligible au CITE et à la TVA 5,5% .

Devant cette limitation, les éco délinquants ont  alors "innové" en surfacturant  (  coefficient 6..) une box domotique, initialement destinée à gèrer la production solaire, pompeusement réhabillée de la qualification de "régulation thermique", pour prétendre ( indument) à l'éligibilité au CITE.

De même, sous prétexte de tirer un maximum de parti du CITE et de la TVA 5,5%, on voit fleurir des offres commerciale pour des installations aerovoltaïques.

Outre le fait que les économies de chauffage de ce type de produit sont extrêmement réduites pour les réhabilitations, on constate que la facturation est scindée en deux parties: une partie très importante censée correspondre aux fonctions "chauffage" ( exemple: 27 786 €) , et une partie extrêmement réduite, ( vente à perte !!!) pour les panneaux et les onduleurs. 
On voit en effet, dans le cas cité,  des facturations de 1900 € pour 12 panneaux et 12 micro onduleurs , alors même que les seuls micro onduleurs valent 1200 €...
 Une telle pratique relève de l'abus de biens sociaux ( CITE ) et d'escroquerie à la TVA....

 

Attention: 

Certains forums spécialisés prétendent résoudre les litiges " à distance"  par simple examen des documents , bon de commande, facture (par le biais de l'adresse 'litiges' d'une structure d'un groupement de propriétaires...). 
Le détails des anomalies de bon de commande qu'ils énumèrent sur certains posts sont notoirement incomplets, et sont rarement suffisants à prouver la non-conformité éventuelle d'une transaction.

Il est beaucoup plus efficace ( et gratuit...) de vous rapprocher directement de la Direction Départementale de la Protection des Populations ( ex répression des fraudes) de votre préfecture.

Si la DDPP de votre département ne "sait" pas instruire un tel dossier ( cela arrive..) rapprochez vous de celle d'Avignon (84),  très pointues sur le traitement de ces dossiers pour avoir eu à instruire déjà près de 300 plaintes sur une dizaine d'entreprises aux méthodes variables. Ils vous conseillerons utilement.

Par ailleurs, de notre côté, nous étudions gratuitement vos documents transactionnels ( bons de commande, factures, dossiers commerciaux, engagements de prévisions, documents DRIRE, déclaration de travaux en Mairie, DAACT, etc...), et vous conseillons dans l'opportunité d'engager des démarches et sur les jurisprudences , en premier ressort, en appel, voir en cassation, déjà obtenues dans des cas similaires au vôtre.

Notre expérience d'expertises judiciaires accomplies dans cette spécialité nous permet d'identifier  dans votre dossier les éléments qui seront déterminants.

Compte tenu des évolutions nombreuses des textes règlementaires, la date à laquelle les travaux ont été réalisés est primordiale, mais les conséquences à en tirer nécessite alors un examen technique de votre installation.

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par dom49
22/05/2019 12:01

bonjour, j'ai fait installé des panneaux Aero voltaïques avec une puissance de la centrale de 3 kwc une partie de l'électricité devant être produite et l'autre revendue à Enedis, on doit produire 20000 kWh à l'année dont 15000 de revente à Enedis pour amortir notre installation, or au mois de mars 300 kwh seulement furent produits, on est donc très loin du compte, sur le bon de commande figure une garantie de production à 90% mais sans chiffre de production accolé, l'entreprise qui nous a vendu les panneaux est pourtant Qualiac et rge. quel recours ai-je sachant que les travaux furent réalisés avant que je ne puisse demander une quelconque autorisation de travaux?

2 Publié par Helenedes
28/03/2020 21:57

De mon coté, les données présentées sur l'offre commerciales sont ne ligne avec les résultats. Certes il faut faire attention avec qui vous contractez mais bon.

Toujours bon de rappeler les aides du gouv : https://www.economie.gouv.fr/particuliers/aides-renovation-energetique

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de Greenkraft expertise

Greenkraft Expertise, membre du réseau d'Experts Spécialistes IXI Plus,  intervient partout en France, en expertise technique et règlementaire sur les installations de panneaux solaires photovoltaïques, panneaux solaires thermiques , thermodynamiques ( Pompes à chaleur) et éoliennes domestiques.
Missionné en expert à plusieurs reprises par les Tribunaux.

tel: 06 50 88 34 62

Pour nous contacter

greenkraft.expertise@gmail.com

Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles