VRAI OU FAUX : Si je quitte le domicile avant le divorce, mon conjoint peut m'en interdire l'accès

Publié le 29/01/2020 Vu 3 239 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Abandonner le domicile conjugal avant que le divorce soit effectif peut constituer une faute pouvant être retenue lors du divorce.

Abandonner le domicile conjugal avant que le divorce soit effectif peut constituer une faute pouvant être ret

VRAI OU FAUX : Si je quitte le domicile avant le divorce, mon conjoint peut m'en interdire l'accès

Abandonner le domicile conjugal avant que le divorce soit effectif peut constituer une faute pouvant être retenue lors du divorce. Cependant, il faut évaluer les raisons ayant poussées un conjoint à quitter le domicile conjugal ( violences conjugales, tensions, raisons professionnelles, état de santé, etc...).

De plus, il est souvent fréquent qu'un des conjoints quitte provisoirement le domicile conjugal pour apaiser les tensions. Dans ce cas, il est nécessaire d'en informer le conjoint, les proches ou d'effectuer une main courante afin de pouvoir fournir une éventuelle attestation lors d'une procédure de divorce. L'idéal est d'obtenir un courrier du conjoint autorisant l'époux à quitter le domicile conjugal.

Dans le cadre d'un divorce amiable nécessitant le consentement des deux époux, il est possible en attendant le divorce de signer un 'pacte de séparation amiable' retranscrivant la volonté des deux époux et autorisant l'un des époux à quitter le domicile.

Si aucun papier ni ordonnance de non-conciliation n'attribue la jouissance du domicile conjugal à l'un des époux, ce dernier n'a pas autorisation à en interdire l'accès.

A LIRE AUSSI

 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles