L'exclusion conventionnelle de garantie, source de confusion pour les assurés

Publié le Modifié le 11/05/2016 Vu 5 319 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La Cour de cassation a défini l’exclusion de garantie comme une technique permettant à l’assureur de limiter les risques qu’il s’engage à indemniser.

La Cour de cassation a défini l’exclusion de garantie comme une technique permettant à l’assureur de lim

L'exclusion conventionnelle de garantie, source de confusion pour les assurés

La loi ne définit pas la notion « d’exclusion conventionnelle de garantie », ce qui offre aux assureurs une grande liberté dans la rédaction des clauses de leur contrat.

Afin de pouvoir lui donner un cadre de référence, la jurisprudence a dû se pencher sur la question.

Par un arrêt en date du 2 avril 1997, la Cour de cassation a indiqué que :

« la clause qui prive l’assuré du bénéfice de la garantie des risques de vol en considération de circonstances particulières de réalisation du risque s’analyse comme une exclusion de garantie »

(Civ. 1ère, 2 avril 1997, n°95-13928).

La Cour de cassation a défini l’exclusion de garantie comme une technique permettant à l’assureur de limiter les risques qu’il s’engage à indemniser.

Cette volonté d’exclusion permet à l’assureur de ne pas mettre en danger sa mutualité et d’être en position d’offrir un service qu’il pourra financer.

La clause d’exclusion de garantie peut être rédigée de façon directe ou indirecte.

En ce qui concerne l’exclusion dite « directe », le risque que l’assureur refuse de garantir est nommé dans le contrat d’assurance afin qu’aucun doute n’existe à son sujet.

En revanche, l’exclusion est dite « indirecte » quand le contrat ne désigne pas nommément  le risque.

Il appartient à l’assuré de lire attentivement son contrat pour déduire ce que l’assureur entend exclure de sa garantie.

Ainsi, certains assureurs limitent l’indemnisation des préjudices découlant d’une mauvaise exécution d’un contrat (Civ. 1ère, 15 avril 1982, n°81-11846).

De même, une assurance qui garantirait les travaux réalisés avec des matériaux plastiques, refusera de payer pour des malfaçons issues d’autres matériaux (Civ. 1ère, 29 janvier 1991, n°88-13604).

Les assurés doivent alors être particulièrement vigilants sur la lecture des clauses d’exclusion insérées dans leur contrat d’assurance.

Les assureurs, quant à eux, doivent être très diligents dans la rédaction de leur clause d’exclusion car les tribunaux ont mutuellement tendance à les interpréter en faveur des assurés.

Je reste à votre entière disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

Cabinet AZOULAY AVOCATS

Avocats à la Cour

27 bd Malesherbes - 75008 Paris

01 40 39 04 43

contact@azoulay-avocats.com

www.azoulay-avocats.com

Vous avez une question ?
Blog de Franck AZOULAY

Franck AZOULAY

250 € TTC

13 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles