L'objet du permis de construire

Publié le Modifié le 12/05/2016 Vu 2 348 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le permis de construire est une décision administrative qui autorise les constructions sur la base des règles d'urbanisme.

Le permis de construire est une décision administrative qui autorise les constructions sur la base des règle

L'objet du permis de construire

Le permis de construire est une décision administrative qui autorise les constructions sur la base des règles d'urbanisme.

L'ordonnance du 8 décembre 2005 pose en principe que toute construction suppose un permis de construire (ci-après :"PC").

Certaines constructions qui de par leur "nature"(temporaire, d'une durée inférieure à trois mois...) ou "très faible importance" sont dispensées de toute formalité (PC et déclaration préalable).

Toutefois, cela ne signifie pas qu'elles soient soustraites aux règles d'urbanisme tels que le rappellent les articles L. 421-6 et L. 421-8 du Code de l'urbanisme.

La construction revêt donc un sens très large et le caractère sous-terrain, mobile ou démontable des installations n'y échappe pas (CE, 28 janv. 1987, Ministre de l'urbanisme, du logement et des transports c/ Billaud).

Mais l'exigence d'un PC peut intervenir aussi après lorsqu'il s'agit de réaliser des travaux sur des constructions existantes comme le prévoit l'article L. 421-1 du Code de l'urbanisme.

Trois exceptions à cette règle ont été érigées et concernent :

- les immeubles sinistrés, en reconstruction à l'identique du bâtiment détruit ou démoli depuis moins de dix ans et régulièrement édifié (art. L. 111-3 du Code de l'urbanisme) ;

- la restauration d'un bâtiment dans un but architectural dont il reste l'essentiel des murs porteurs (L. 111-12 du Code de l'urbanisme) ;

- les constructions achevées depuis plus de dix ans depuis la loi ENL du 13 juillet 2006.

Il est bon de porter à la connaissance du lecteur que tout travaux qui tend à changer la destination de la construction nécessitent un PC (CE, 15 janv. 1982, SA Les Maisons Bruno Petit, sur les travaux de transformations d'un hôtel en immeuble bureaux).

Il existe aussi des exemptions qui tiennent au fait que des constructions font l'objet d'une déclaration préalable (CAA Paris, 11 avril 1996, Ville de Paris, n 92.1378).

En effet, l'article R. 421-9 et suivants du Code de l'urbanisme distinguent parmi celles-ci les constructions nouvelles des travaux sur existants, les opérations menées dans les secteurs sauvegardés ainsi que les sites classés, et celles menées en dehors de telles zones.

En ce qui concerne le constructeur, aucune qualité singulière n'est exigée et l'article L. 421-1du Code de l'urbanisme dispose que l'obligation d'obtenir le PC " s'impose aux services publics et concessionnaires de services publics de l'Etat, des régions, des départements et des communes comme aux personnes privées".

Ainsi aucune restriction préalable n'est érigée sur la qualité ou l'aptitude du constructeur.

Dès lors, les maîtres d'ouvrages ou les architectes peuvent se renseigner avant de débuter un projet car selon la nature de la construction, un PC pourra être nécessaire ou non ; permettant ainsi un gain de temps dans la réalisation dudit projet.

Je reste à votre entière disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

Cabinet AZOULAY AVOCATS

Avocats à la Cour

27 bd Malesherbes - 75008 Paris

01 40 39 04 43

contact@azoulay-avocats.com

www.azoulay-avocats.com

Vous avez une question ?
Blog de Franck AZOULAY

Franck AZOULAY

250 € TTC

13 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles