Agents de sécurité: quels sont leurs pouvoirs ?

Publié le 02/09/2010 Vu 12 754 fois 12
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Les agents de sécurité ont-ils tous les pouvoirs pour protéger les biens de la Société qui les emploient ? Peuvent-ils exercer des violences sur un client d'un supermarché qu'ils soupçonnent de vol ?

Les agents de sécurité ont-ils tous les pouvoirs pour protéger les biens de la Société qui les emploient

Agents de sécurité: quels sont leurs pouvoirs ?

Un Fait divers relaté par France 3 Aquitaine ( avec un court extrait de l'entretien que j'ai eu avec la journaliste), me donne l'occasion d'écrire ce billet, pour examiner les pouvoirs des agents de sécurité et aussi pour approfondir mon court passage sur cette chaîne régionale.

 

Le fait divers qui s'est déroulé à Bouliac est le suivant: un homme âgé de 58 ans se fait appréhender par trois vigiles d'une grande surface bien connue, il est soupçonné de vol. Le problème est que l'interpellation est plutôt musclée: les agents de sécurité casse le coude de ce Monsieur.

 

D'où la question: quels sont les pouvoirs de agents de sécurité, peuvent-ils appréhender une personne simplement soupçonnée de vol ? Quels sont exactement leurs pouvoirs et en ont-ils en fait ?

 

A titre préliminiaire, il convient de préciser que l'agent de sécurité n'est pas un policier, il ne prête pas serment et n'a pas à respecter une déontologie. Le policier ou gendarme défend les intérêts de la Société, nos intérêts alors que l'agent de sécurité préserve les intérêts de la Société pour laquelle il travaille et plus particulièrement il protège les biens de cette entreprise.

 

En aucun cas, l'agent de sécurité ne détient de pouvoir de police et du pouvoir de retenir une personne soupçonnée d'avoir commis une infraction.

 

Les pouvoirs de l'agent de sécurité sont strictement limités par la loi de 1983 qui réglemente cette profession:

 

- il peut effectuer un contrôle visuel sur un bagage à main

- il peut fouiller un bagage à main avec le consentement du propriétaire de ce bagage

- il peut procéder à une palpation de sécurité ( qui n'est pas une fouille et vise simplement à détecter un instrument dangereux par une apposition des mains) s'il est habilité et toujours avec le consentement de la personne sur laquelle cette palpation doit s'effectuer.

 

L'agent de sécurité ne peut pas retenir une personne soupçonnée d'avoir commis une infraction... il peut seulement (comme tout citoyen) dans l'hypothèse de l'article 73 du Code de procédure pénale: Dans les cas de crime flagrant ou de délit flagrant puni d'une peine d'emprisonnement, (...) appréhender l'auteur et le conduire devant l'officier de police judiciaire le plus proche.

 

Il est bien évident que cette appréhension ne doit pas s'effectuer en usant de violences disproportionnées par rapport au but recherché ( conduire celui qui a commis ce délit flagrant).

 

En l'espèce et dans le fait divers relaté par France 3 Aquitaine, l'homme appréhendé et dont le coude a été cassé n'a rien volé et les agents de sécurité n'agissait même pas dans le cadre de l'article 73 du Code de Procédure pénale ! et même s'ils avaient agi dans ce cadre, les violences étaient-elles proportionnées ??

 

Vous avez une question ?
Blog de Michèle BAUER,Avocat Bordeaux

150 € TTC

Pas d'avis pour le moment

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
26/08/2012 19:10

Et était-ce un accident?
Le monsieur est il tombé, s'est il debattu?
C'est tellement facile de critiquer les ADS, qui font un boulot pas évident.
Un petit article dans un média, et tout de suite on en fait des bourrins qui ne réflechissent pas.
Car un ADS magasin qui blesse un client, c'est la carte pro qui saute, donc en général, ils préfèrent éviter les conflits.
Et par pitié, relisez vous avant de poster, vous avez des soucis avec la conjugaison...

2 Publié par michele bauer
26/08/2012 23:49

par pitié... vous devriez réfléchir avant de poster...

3 Publié par michele bauer
26/08/2012 23:52

et je corrige la seule faute dans mon billet: cassent au lieu de casse, si cela peut vous faire plaisir, quand on a peu d'arguments généralement le dénigrement est le seul qui reste !

4 Publié par michele bauer
26/08/2012 23:54

dernière précision: cette affaire a été plaidée, et les agents de sécurité condamnés, je mettrai la décision en ligne dès qu'elle sera définitive, l'appel est prévu pour septembre !

5 Publié par littlecat
18/01/2013 19:48

Bonjour maître et merci pour ces infos.
Il m'en manque une essentielle pour connaître les limites : les agents peuvent-ils user de la force pour empêcher une personne de partir, ne serait-ce qu'en la bloquant en s'interposant et donc en empêchant sa liberté d'aller et venir ?

6 Publié par littlecat
18/01/2013 20:13

Bonjour maître et merci pour ces infos.
Il m'en manque une essentielle pour connaître les limites : les agents peuvent-ils user de la force pour empêcher une personne de partir, ne serait-ce qu'en la bloquant en s'interposant et donc en empêchant sa liberté d'aller et venir ?

7 Publié par littlecat
18/01/2013 20:41

Bonjour maître et merci pour ces infos.
Il m'en manque une essentielle pour connaître les limites : les agents peuvent-ils user de la force pour empêcher une personne de partir, ne serait-ce qu'en la bloquant en s'interposant et donc en empêchant sa liberté d'aller et venir ?

8 Publié par Visiteur
27/07/2016 15:00

Bonjour,
Devant la généralisation des inspections et fouilles des sacs à l'entrée des magasins, je me demandais dans qu'elle mesure la pratique était coercitive (obligatoire).
Vu que l'Article L613-2 Code de la sécurité intérieure ne sanctionne en aucun cas un refus de se soumettre à une inspection visuelle et que la fouille doit se faire avec le consentement.
En quoi une inspection visuelle diffère d'une fouille?

9 Publié par Visiteur
19/10/2016 20:34

quand on a un gouvernement d'idiot ; on a des lois d'idiot . Mois qui suit ADS ,ça me degoute de voir tous c trous du cul dans les magasins nous provoquer . Ils ne savent pas parler français soit disant , mais ils connaissent mieux les lois que nous !!!! ?.

10 Publié par Visiteur
28/04/2018 15:13

Bonjour juste une question jusqu'où un agent de sécurité dans mon centre commercial où je travail depuis 10 ans débarque et accuse de manière calomnieuse sans faits sans preuves avec des propos diffamatoires (sur mes collègues... pas moi cette personne sait qui je suis et connaître mes / nos droits mais j'ai besoin de confirmations)Jusqu'où sans preuves faire amener des employés qu'elle accuse à la direction en vu d'un licenciement??? Ancienne déléguée syndicale on m'interpelle comme pas possible en ce moment dans mon entreprise pour assister aux entretiens là je vous parle de 14 personnes en cours de convocations !!! Comment défendre des employés alors que cet agent de sécurité n'est qu'un prestataire sans respect de la hierarchie ou procédure??

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Michèle BAUER,Avocat Bordeaux

Je suis avocate à Bordeaux.

Blogueuse sur "feu" avocats.fr depuis 2007 et sur Legavox depuis 2009.

 

J'ai prêté serment en 2003 et depuis cette date j'exerce en qualité d'avocate dans le respect de mon serment.

Photo:Cyril Coquilleau

https://cyrilcoquilleau.com/)

 

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

150 € Ttc

Rép : 24/48h max.

Pas d'avis pour le moment

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles