Accident de travail agent territorial

Publié le Vu 973 fois 0 Par Fath
04/09/2014 22:22

Bonjour
J'ai été victime d'un accident de travail dans l'exercice de mes fonctions
Reconnu par le conseil régional imputable au service et ouvre droit au différent avantages énumérés à l'article 57de la loi du 26 janvier1984 susvisée.(05/03/2014)
Pour ma reprise de travail, j'ai demander a reprendre a mi-temps thérapeutique mon gestionnaire m'a dit qu'il fallait que je passe par la médecin du travail pour qu'il donne un avis qui a été favorable ,ainsi par mon médecin de la clinique.
Je le rappel début juillet pour lui demander si je pouvais reprendre a mi temps thérapeutique il me dit que non qu'il avait jamais reçu le rapport de la médecine du travail et que je devais faire un courrier pour le demandé et pour passer en commission de réforme il fallait attendre car il y a trop de monde!! Il me dit alors de prolonger mon arrêt de travail jusqu'au rendez vous avec un expert!
Je fais une prolongation du 25 aout jusqu'au 15 octobre inclus ,je lui envoie ce fameux courrier et j'arrive même à lui transmettre le rapport de la médecine du travail !!!
Et en date du 25aout ont me dit que je suis en maladie ordinaire et plus accident depuis le 05/06 trois mois après mon accident qui est survenu le 05/03.
Je lui est demander des explications il m'a dit que c'est le protocole?
Et je lui est dit que mes soins ne sont pas fini ,j'ai du kiné et voir une infiltration à la clinique si ça vas pas mieux,il m.a répondu que je faisait comme si j'était en maladie.
Est ce qu'il ont le droit de me passer en maladie au lieux d'un accident sachant que je ne suis pas consolidé ,encore en soins de plus la médecin du travail a été favorable à une reprise à mi-temps thérapeutique ???
Merci beaucoup ,je suis désespéré

Répondre

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. MONGIS

Droit administratif

17 avis

Me. Fregosi

Droit administratif

3 avis

Me. BAUTES

Droit administratif

11 avis

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.