Non-remboursement des retenus

Publié le 15/04/2019 Vu 469 fois 0 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

15/04/2019 13:52

Bonjour,

En 2014, la Caf m'a retenu 4217 d'euros parce que je n'avais pas déclaré un versement de 660 euros d'allocation du Pôle Emploi. Je ne m'attendais pas du tout à ce versement parce que c'était le dernier mois avant les examens de ma formation rémunérée qui finissait en avril 2014 et il n'y avait pas de cours durant le dernier mois. Je n'ai pas vérifié mon courrier ni mon compte en banque vu l'état dans lequel j'étais pendant plusieurs mois après mon échec à l'examen. J'ai eu une autre dette à cause d'un contrôle de la Caf sur mon travail entre septembre et novembre 2014 qui a complètement dégénéré: ma patronne n'a pas fourni mes bulletins de salaire et la CGSS qui était mandatée par la CAF pour cette tâche de contrôle a donné pour salaires reçus par moi une moyenne calculée de manière prédéfinie dont le résultat était alors largement supérieur à ce que j'avais touché. La CAF a conclu à une fraude et j'ai eu une dette de 616 euros.

Après des années de réclamation qui n'ont fait qu'aggraver mon cas, j'ai demandé l'intervention du Défenseur des Droits pour contester le trop-perçu et annuler ces dettes. La réponse de la CAF à ceci a été de me dire que le calcul de mes droits a été révisé sur la base d'une personne seule sans activité et que cette étude permet de solder mes mes créances de 616 euros et 4217 euros.

Je me suis battu pendant des années avec cette insititution qui m'avait déjà inventé une dette de 1100 euros en 2016 parce que j'aurais travaillé entre février et octobre 2014 en tant que professeur d'anglais alors que j'étais en formation à temps complet depuis 2011, 35 heures par semaine, après récéption de documents erronés de la CGSS qui avancaient de telles informations. En voulant montrer ma bonne foi et me défendre j'ai envoyé tous les documents possibles et la CAF m'a encore imposé une dette à cause d'un document de fin de contrat que j'avais signé qui présentait des sommes touchées que mon employeur ne m'a jamais versé.

Même si dans ce dernier cas, on m'a dit que je ne pourrais rien y faire, il m'a fallu me battre pendant des années pour que la CAF annulle ces dettes. Des conseillers me demandaient de justifier par des bulletins de salaires un travail qui n'existait pas, ne prenaient en compte aucun document que j'envoyais si n'est ceux qui me portaient préjudice. La CGSS a écrit maintes fois à la CAF pour leur signaler qu'ils avaient envoyé un correctif au sujet du calcul de mes salaires au moment de leur contrôle _ la CAF n'a jamais réagi. Lors d'une conversation téléphonique j'ai bien précisé à ma conseillère le nom des récipiendaires du courrier _ sa réponse fût: "Ah, mais je vais pas aller chercher ce courrier dans le bureau de Mr. Untel."

La CAF a toujours eu de quoi annuler mes dettes et ils ne l'ont jamais fait et quand le défenseur des Droits les met au pied du mur, ils essaient de s'en sortir par un tour de passe-passe en disant que mes dettes ne sont pas annulées, mais qu'elles se sont remboursées toutes seules. Je ne suis pas d'accord et j'exige que la CAF ME rembourse les retenues qu'elle m'a imposé.

(Nota bene: J'étais venu à la CGSS en 2015 dénoncer le comportement de l'employeur auquel je fais souvent référence. Le conseiller que j'ai rencontré m'a dit qu'il était sur leur tablette depuis longtemps et que c'était l'occasion de le faire sauter enfin. Les erreurs de la CGSS à mon sujet se sont alors accumulées.. et ce patron a fini par devoir fermer son entreprise. Incompétence ou conicidence?) Dernière modification : 15/04/2019 - par Tisuisse Superviseur

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. MONGIS

Droit administratif

18 avis

Me. PUISSANT

Droit administratif

0 avis