Cryptomonnaie pour un nul :traduction

Publié le Vu 532 fois 1 Par ARTHUI Charles
27/04/2018 00:44

Bonsoir ou bonjour ( c'est selon chacun son point de vue ) , je voudrais avoir des explications sur la déclaration d'impot concernant les cryptomonnaies (ou monnaies virtuelles ) comme les bitcoin ou les éthereum par ex. .
a) "[...]4. Cette imposition au régime des biens meubles ne va-t-elle faire que des gagnants ?

Eh non.. Comme le taux est forfaitaire et non progressif comme celui de l’impôt sur le revenu, le régime des biens meubles pénalise les personnes faiblement imposés, en particulier celles non imposables.[...]"
https://www.capital.fr/votre-argent/fiscalite-du-bitcoin-bouleversee-le-guide-complet-pour-comprendre-son-imposition-1285201

Un ami qui est cotorep à 50/ 80 % est dans la catégorie "non imposable " en quoi est il plus pénaliser à cause du régime des biens meuble ?

b) "[...]ISF et droits de donation et succession

[...] Et vous devez déclarer chaque année à l’ISF la valeur au 1er janvier des cryptomonnaies que vous possédez si vous dépassez le seuil d’imposition (1 300 000 € de patrimoine en 2016).[...]"
https://cryptofr.com/topic/2615/comment-d%C3%A9clarer-ses-ethers-eth-bitcoins-btc-ou-autre-cryptomonnaie-aux-imp%C3%B4ts-france/7

Ca veut dire que si je n'ai pas convertit mes cryptomonnaies ( bitcoin par ex. ) en monnaie réelle ( en euro ) , je dois déclarer aux impots mes bitcoins ?
Ou est ce que je dois les convertir en monnaie réelle pour être imposable ?

c) Est ce que si j'ai plusieurs types de cryptomonnaies (j'ai diversifiés mon portefeuille virtuel ) mais qu'elles restent en l'état actuellement ( ne sont pas convertit en argent réel ) , je dois les déclarer aux impots ?
Dois je faire une liste ?
Et si oui où je déclare ça ( en ligne c'est impossible ) ?

Répondre

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. MONGIS

Droit administratif

18 avis

Me. Fregosi

Droit administratif

3 avis

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.