Escroquerie, violence psychologique et physique

Publié le 03/07/2016 Vu 842 fois 1 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

03/07/2016 15:09

Bonjour,
Je suis mariée depuis 22 ans. j'ai fuis mon domicile conjugale le 9 janvier 2014 au matin après avoir reçu des coups de mon conjoint devant ma fille de 17 ans avec ses encouragements lors d'une Nième dispute avec violence ayant à 4 reprises donné suite à : à la venue au domicile de la police, des dépôts de plaintes, avec certificats médicaux, arrêts maladie de 5 jours maximum suivi d'arrêts maladie consécutifs immédiats. L'ensemble fut classé sans suite chaque fois car mes équimoses n'étaient pas assez importantes selon la médecine judiciaire, et niées par mon époux et mes 2 adolescents. lors de ma fuite il a été constaté aux urgences une entorse cervicale. S'en est suivi un an de longue maladie et un an de mi-temps thérapeutique. Actuellement je suis en possession de preuves de manipulations de la part de mon époux sur notre budget auquel je n'ai eu aucun accès depuis notre mariage. Il a ouvert et multiplié les livrets et comptes bancaires, déplacés les livrets A et jeunes de nos enfants sans que je n'y ai accès, emprunté 60 000 euros à ses parents, dont appris qu'il existait une reconnaissance de dettes que je n'ai jamais su ni vue. Depuis une procédure en séparation de corps engagée par mon époux avec un jugement de non conciliation, je peux déclarer enfin mes déclarations d'impôts sur le revenus. Dans les informations pré-remplies de celles-ci j'ai découvert un compte épargne d'une banque sur internet, ouvert et utilisé frauduleusement jusqu'en 2015. Mon époux ne rempli pas les closes du jugement. Il devrait me payer un loyer pour l'occupation de notre grand pavillon, je devrais avoir mon fils en garde alternée, sous le coup d'une mesure d'éducation judiciaire renforcée auquel celui-ci échappe avec la complaisance de son père.Mon mari devait me restituer mes effets personnels. Après 2 visites d'huissiers à ma demande; je ne suis toujours en possession de mes biens. En revanche je paie depuis le jugement une pension alimentaire car mon mari a déclaré au jugement aucun revenus. Il est ingénieur en informatique, et diplômé de l'ESCP comme contrôleur de gestion. Je paie, je m’aperçois que mon mari m'a psychologiquement maltraitée depuis 15 années avec le soutien moral et financier de son père (même métier). Je ne vois plus mes enfants pour qui j'ai presque tout sacrifié, en me rétrogradant en tant que cadre infirmier de nuit pour leurs santé déficiente et bien être. Ma santé est devenue très précaire. Avec des preuves de malversation obtenue après mon départ, les comptes redus des visites d'huissiers, la preuve d'ouverture et utilisation de d'usurpation d'identité, la preuve de volonté de faire disparitions mes biens, le refus de vente du pavillon et absence de loyer, ma maltraitance psychologique perversive m'ayant conduit à 3 semaines d'hospitalisation en psychiatrie en 2014 (dépression par absence et attitude de mes enfants) puis-je encore porter plainte ? si oui pour quel motif ? La justice a toujours donné raison à mon époux qui présente bien, parait calme dès qu'il s'est défoulé, a cherché à me faire passer pour une folle maltraitant ses propres enfants (je les ai contrarié, ma fille a reçu une gifle). Que puis-je faire ? Je divorce mais après ? Je paie encore les dettes. Mon préjudice n'est pas reconnu, j'ai pris conscience trop tardivement de la vraie situation. Mon mari m'a épousé, jeune ingénieur au chômage, est venu habité mon 5 pièces entièrement meublé, j'y vivais seule à 30 ans. J'étais infirmière. Quelle aubaine pour lui. Merci je me répondre dans une situation complexe avec des textes de loi utilisables.

03/07/2016 16:12

Bonjour!
Je ne suis pas juriste.
Si vos nouvelles preuves sont suffisantes rapprocher vous d'un bon avocat...pourquoi pas d'étudier la piste d'un procès de jugement en révision au vu de nouveaux éléments qui sont apparus et qui pouvaient visiblement influer sur la 1ère décision.
A votre place je tenterais UN PROCÈS en RÉVISION un avocat pourrait vous le confirmer en fonction de la PERTINENCE de vos preuves nouvelles.
Bon courage!

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Ranchère

Droit civil & familial

0 avis

Me. TOUCHE

Droit civil & familial

0 avis