Envoi d'un mail par erreur

Publié le 14/05/2012 Vu 1140 fois 3 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

11/05/2012 15:10

L'envoi de mails humoristiques ou à caractères "plus osés" sont monnaie courante entre collègues et amis surtout entre hommes pour la seconde catégorie. L'un de cette catégorie dite "cochone" est arrivée sur le mail de travail de mon mari qui l'a transféré à un certain nombre de collègues sans commantaire aucun ... juste pour rire entre hommes .... mais voilà : il a coché par erreur LA DIRECTRICE ADJOINTE de sa boite.
Elle l'a joué "I'm chocking" et a décidé de porter plainte à sa hiérarchie (voiture de service supprimée ..!!!)et au tribunal. "Je prends un avocat et je vais au civil" lui a-t-elle dit.
Que risque-t-il ?
Deux vidéos cochonnes (et encore il y a pire !!) qui ne lui était pas destinée. "que va-t-on penser de moi, vous me faites passer pour une salope"
Et moi plutôt de dire, au vu de sa réaction, d'une "mal baisée". Faut quand même pas déconner, ya des choses plus graves dans la vie.

12/05/2012 22:55

C'est avec des raisonnements comme le vôtre que les femmes salariées doivent chaque jour "accepter" les plaisanteries, quelles soient écrites ou orales, et si elles osent dirent qu'elles ne sont pas d'accord, elles sont traitées comme vous le faites de mal baisées. Au travail c'est le travail ! La messagerie professionnelle n'est pas là pour flatter l'ego masculin.
A votre place, je ne serais pas fière d'avoir un mari comme le vôtre, qui est complice de ce genre de démarches !
J'espère que la directrice adjointe obtiendra réparation de cet acte, au moins des excuses !

14/05/2012 11:33

Les excuses, elle y a déjà eu droit et avec une vraie sincérité. Jamais, au grand jamais mon mari ne se serait permis de lui envoyer ce message. Quand au fait de la réflexion "le travail c'est le travail" on est tout à fait d'accord et mon mari comme moi-même d'ailleurs avont l'habitude d'arriver plus tôt sur notre lieu de travail pour consulter nos mails, il se trouve que certains d'entre eux ne sont pas professionnels et pour avoir été responsable d'un garage automobiles je sais bien que les hommes ne discutent pas chiffon au moment du café. Ce serait plutôt ces discussions à voix haute qui sont désagréables à entendre, en tous cas pour les personnes un peu "précieuses". La dame en question joue de son poste pour faire de l'abus de pouvoir. Autour de nous, c'est finalement arrivé bien plus souvent qu'on ne le pense mais les envoyeurs ont tous reçu un "faites gaffe la prochaine fois" et ... la honte après eux font généralement un trait sur ce genre d'envoi qui les a mis dans l'embarras.
Personnellement j'en reçois aussi et je ne regarde jamais qui me les envoie, parfois je tranfère, parfois je supprime d'entrée et parfois je ne conais même pas la personne qui me les envoie. Peut-être simplement mon nom est apparu sur sa boite de contacts par le biais d'un mail professionnel et a fait une erreur, comme mon mari, au moment de l'envoi. Pas de quoi fouetter un chat franchement, ni même mon mari d'ailleurs !!!! Le terme "mal baisée" est effectivement un peu dur mais c'est sous l'effet de la colère car La dame est bien connu de l'entreprise pour laquelle elle travaille et croyez-moi pour diriger une équipe d'homme on ne fait pas comme elle a l'habitude de procéder. Le soucis pour elle c'est qu'elle a eu sembler choquée (je dis sembler car quand on la connait il en faut bien plus pour la choquer mais c'est tellement super de pouvoir jouer de son pouvoir), ce que l'on peut comprendre mais sa démarche est ridicule, car elle avait peur pour sa notoriété. Jusqu'à ce jour, personne ne sait ce qu'elle a reçu, ni par qui ni à quels autres personnes cela a été envoyé ....

14/05/2012 12:08

Bjr,
Vous dites ne pas regarder le contenu de certains messages, c'est comme si l'on vous envoyait un colis rempli de cocaïne et que vous le transmettiez à quelqu'un d'autre. Evidemment que vous ne savez pas ce qu'il y a dedans, mais vous serez jugée responsable de cession, détention et même trafic de drogue.
Il ne s'agit là que d'un message, mais il faut comprendre que même si quelqu'un a DU caractère, il n'en reste pas moins que vous pouvez lui accorder qu'elle peut avoir été choquée surtout si vous dites ne pas avoir ouvert le message, imaginez que ce soient des images de pédophilie ! responsable.
Nous ne mesurons pas toujours la portée de nos actions
Cette histoire n'ira pas bien loin si on fait preuve d'humilité et de regrets;
Bon courage.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Ranchère

Droit civil & familial

0 avis

Me. TOUCHE

Droit civil & familial

0 avis