Je suis harcelée par mes voisins

Publié le Vu 579 fois 0 Par Cora Lee
03/09/2017 12:51

Bonjour,
Je vous expose ici une histoire que vous allez certainement trouver irréelle tellement elle est empreinte de perversité, portant elle est bien réelle. C’est une longue histoire.
Je suis une femme seule, la cinquantaine d’origine étrangère. J’ai aménagé dans une maison individuelle d’un petit village français très tranquille. Au début j’ai été bien accueillie par tout le monde y compris le frère du propriétaire qui habite juste derrière. A noter que le propriétaire a omis de m’informer que son frère habitait là, je ne l’ai su qu’après. Dès les premiers jours j’ai noté qu’il rodait tous les soirs autour de ma maison. J’ai pensé qu’il s’agissait de curiosité et qu’il allait finir par cesser.
En même temps je me suis aperçue qu’une famille de voisins proches était très bruyante et mal élevée, je leur ai fait remarquer le bruit excessif ce qui a été mal reçu. Je me suis alors référée au propriétaire qui s’est plaint auprès du Maire, ça les a calmés au niveau bruit, mais en contrepartie ils avaient des invités tous les jours ce qui était à la longue aussi embêtant. Pourtant là-dessus je n’ai jamais fait de remarque.
Les insultes de la part du fils de cette famille ont débuté l’année passée. Je les ai laissé faire en me disant qu’ils allaient finir par cesser et puis je suis une personne tranquille qui n’aime pas faire des histoires. Ils n’ont pas aimé la plainte faite au Maire, je suis étrangère et locataire, de leur avis si ne suis pas contente, je dois partir. D’où le harcèlement.
Au mois de mars de cette année, je suis allée voir le frère du propriétaire à cause de ses chats qui envahissaient ma cave. Jusque-là, nos relations étaient cordiales et à ma grande surprise, il m’a mal reçue. Fini la relation cordiale.
Parallèlement, les insultes de la part du fils de cette famille s’est intensifié, leurs habitudes bruyantes sont revenues sans aucune gêne ou respect à mon égard. J’ai dit au propriétaire que j’allais porter plainte, il a semblé gêné et m’a demandé d’envisager une réconciliation. A mon avis une réconciliation n’était plus possible à ce stade.
A partir du mois de juin, le jeune fils de cette famille invitait des copains jusqu’à 4h du matin 2-3 soirs de suite en absence des parents toutes les semaines. J’ai fini par appeler la police qui n’est pas venue. Aussi j’entendais des bruits autour de la maison et sur le toit. Vu leur attitude agressive je n’osais pas sortir pour voir ce qu’il se passait. Quand j’ouvrais une fenêtre pour mieux entendre tout bruit cessait, jusqu’au jour où finalement j’ai entendu (chuuut, je ne l’entends pas marcher). J’ai compris que j’étais espionnée et ça m’a fait froid dans le dos.
J’ai cherché des informations sur internet et avec horreur je constate que n’importe qui peut avoir accès à du matériel d’espionnage, c’est d’une simplicité consternante. Je pensais que ce type de matériel était autorisé uniquement à des identités officielles. J’étais seule et accablée, je ne savais pas quoi faire. Quelques jours plus tard, j’entends que je suis espionnée chez moi par le frère du propriétaire avec des micros espions depuis deux ans et par le fils de cette famille depuis un an. Après réflexion et recul, je comprends leur mode de procéder, ils sont entrés chez moi à loisir pour poser des micros et caméras, puisque le frère du propriétaire utilisait ses enfants régulièrement pour attirer mon attention en faisant diversion et ainsi mes portes fenêtres restaient sans surveillance. L’autre a fait un double de la clé de la cave… aussi ils entraient par les fenêtres ouvertes du 1er étage avec une échelle.
J’entends les deux raconter au voisinage des détails de ma vie privée, intime… J’entends aussi des voisins dire que je suis protégée, je ne sais pas exactement ce que cela veut dire mais je constate d’un coup le silence total du voisinage quand j’ai les fenêtres ouvertes ou me trouve dans le jardin.
Je les entends demander à cette famille de partir, des critiques à leur égard, tout le voisinage me protégeait. Le frère du propriétaire était aussi critiqué, les voisins leur demandaient d’enlever les micros, ce qu’ils ont toujours refusé. Je porte plainte auprès de la police, qui m’informe envoyer l’affaire au Parquet et puis plus rien. Je sais qu’ils ont menti à la police et à mon propriétaire.
Depuis leurs aveux publics, cette famille s’est révélée tyrannique, manipulatrice, sans aucun scrupule ou vergogne pour ce qu’ils me font et refusent de partir. Le jeune fils m’a repli la cheminé de pierres pour m’enfumer, a essayé de me faire avoir une crise d’épilepsie, a détruit une partie du potager, des pins et arbustes à cassis. Le frère du proprio qui a le comportement idiot d’un gamin de 10 ans, me fait des « crasses » quasi tous les jours. Fait parquer les voitures de ces invités dans mon parking, arrache les coins des moustiquaires, dit à ses enfants de jeter des pierres contre les murs et la porte du garage, de venir sonner à la porte pour récupérer son chat qui est entré dans mon jardin, etc…. Ils ont balancé ma vie sur les réseaux sociaux. Vu que dans le coin il y a des informaticiens, mon ordinateur est piraté et probablement aussi mes téléphones.
A force de mensonges et manipulations sur ma vie intime qui a été salie à dessein, ils on réussit à retourner une grande partie du voisinage proche contre moi. Cela veut dire qu’actuellement je suis harcelée par une bonne poignée de personnes qui balancent sur le toit ou installent électriquement des micros et des caméras à l’extérieur de ma maison et m’insultent tous les jours.
Le pourquoi de cet engouement malsain est parce qu’ils estiment qu’une femme seule n’est pas tenue d’avoir une sexualité et leur excuse est de me surveiller 24h sur 24 afin de m’obliger à ne pas en avoir. Une surveillance 24 sur 24 inclus d’être écoutée dans absolument tout ce que je fais chez moi, y compris aller au toilette, à la douche, mes conversations familiales, administratives etc… Le frère du propriétaire a dit d’un air réjoui qu’il m’entendait respirer. C’est d’une perversité absolue.
D’autres ont pu par je ne sais quel moyen remonter mon passé depuis mon enfance. Actuellement, une bonne partie du village, connait ma vie passée et présente dans sa totalité et ils en parlent ouvertement comme si j’étais une moins que rien, je suis pour eux que de la quantité négligeable et non pas une personne. Pendant 3 semaines ma vie en live était commentée en direct, je les entendais depuis mes fenêtres ouvertes dire : elle fait la vaisselle, fait pipi, fait le ménage etc… le tout accompagné de moqueries et insultes.
Aujourd’hui ils ne le font plus ouvertement parce que j’ai écrit au propriétaire et au Maire à qui j’ai demandé un rendez-vous, mais ils continuent de le faire entre eux. Il y a 3 jours, j’ai entendu 2 femmes dire : Moi je coupe mon micro quand elle va faire pipi, et toi ? L’autre répond : Moi aussi !
Je constate que certains fils électriques ont été coupés, je les avais déjà remarqués mais je ne voyais que des fils rien d’autre, je ne sais pas où étaient les micros, j’ai beaucoup cherché et je ne trouve pas. Le frère du propriétaire qui connait cette maison comme sa poche dit que les siens sont reliés sous le toit. A noter que cette grande maison regorge à l’infini de cachettes potentielles, de trois tableaux électriques avec des fils éparpillés partout.
Ça ne sert à rien d’appeler un électricien tant qu’ils vivront ici et je n’ai pas le moyen financier de poser des caméras solides et performantes à l’extérieur, qu’ils finiraient par casser de toute façon.
Leur but à tous est de me faire partir. Le frère du propriétaire veut que je parte parce qu’il dit être amoureux de moi depuis longtemps et n’accepte pas mon refus de coucher avec lui. La famille, parce que ce sont des gens superficiels qui vivent autour de leur piscine avec leurs invités et ont pour habitude de faire leur loi. Je suis étrangère et je dois la fermer. Je sais que parmi le voisinage leurs actes sont en partie dictés par le racisme. Pourtant je suis européenne ayant la même culture qu’eux.
Actuellement je vis entourée de haine, je refuse pourtant de partir. Beaucoup à ma place seraient déjà partis, mais je suis forte, je sais qui je suis, je fais front, je veux qu’ils comprennent qu’ils ont tort. Cette intrusion non consentie dans ma vie privée et familiale est inacceptable. Que n’importe qui s’octroie le droit de me surveiller impunément en étalant ouvertement mon existence parce qu’ils ne « veulent pas, ou n’acceptent pas » qu’étant une femme seule j’aye le droit d’avoir une vie intime, une sexualité. Cette histoire est inadmissible, aberrante, révèle l’obtusité et la stupidité de certaines personnes, qui ont été certes manipulés de la pire manière, mais ce n’est pas une excuse pour moi. Justice doit être faite. Ne rien faire signifie leur donner raison, les laisser continuer dans leurs méfaits, aujourd’hui avec moi, demain avec d’autres.

Afin de m’aider à gérer cette situation, vos commentaires / aide sont les bienvenus. Merci. Dernière modification : 03/09/2017

Répondre

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. TOUCHE

Droit civil & familial

0 avis

Me. DUCROS FERR.

Droit civil & familial

1 avis

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.