Litige GENERALI trop percu

Publié le 27/08/2019 Vu 2691 fois 0 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

robot représentant Juribot

Une question juridique ?

Posez votre question juridique gratuitement à notre chatbot juridique sur Juribot.fr

26/08/2019 23:14

Bonjour,


Je vous sollicite afin d'avoir une réponse juridique à mon problème. En
effet, on me réclame 24 000 E.

Je ne conteste pas aujourd’hui le versement effectué par leur services reçu début
2017. Cependant, je demande quelques explications sur les nombreuses fautes sur
ce dossier.

J’attends comme toujours en retour de leur part afin de me permettre de me positionner
sur ce qu'ils pourraient me proposer, ayant en deux ans et demi, utilisé les
fonds pour des faits personnels dont le financement des frais d’acquisition,
d’agence et de prêt concernant l’acquisition de notre résidence principale et
ayant désormais un pret qui mobilise toute ma capacité de financement

Voici l’exactitude des faits depuis l’amont de la fermeture de mon contrat. J’ai
en effet demandé le rachat de mon contrat d’assurance vie ING en 02/2017 dont
le solde avait fortement baissé suite à une très mauvaise gestion de mes fonds
lors de la mise en place d’une gestion mandatée.

Suite à ma demande de clôture en 02/2017, dont je devais avoir un retour et surtout un
versement sous un mois, un mail confirmant la réception de demande de clôture
tout comme par la suite un versement de 24 000 sur mon ancien compte bancaire a
été opéré en 03/2017 visible sur mon espace dès le lendemain.

Surpris du montant assez élevé par rapport à ce que je m’attendais, ayant, en amont de
la clôture, fait un rachat partiel d’une partie du contrat, je me suis permis
de les contacter via le courtier ING à défaut d’avoir les coordonnées de
l'assureur GENERALI à l'origine de l'erreur afin d’avoir confirmation du
montant réceptionné. L’on m’a alors, à cette date confirmé que tout était en
ordre après m’avoir « pris de haut » sur le fait qu’une erreur était
impossible. Après avoir rappelé deux fois et patienté plus d’une heure, j’ai
enfin eu un retour qui m’exprimait qu’il y avait peut-être un problème mais
qu’il fallait que la compagnie d’assurance gestionnaire du contrat, à savoir
leurs services, revienne vers moi


Entre deux, j’ai en effet eu 10 jours plus tard un virement de 1000e de leurs
services qui était le bon montant ce qui me laissait sous-entendre que le
premier montant serait à leur redonner, bien que dès le début, j’ai bien
mentionné que si erreur il y avait, j’attendais des explications et courrier officiel
de GENERALI. Je vous laisse bien comprendre que ma bonne foi se démontre dès
03/2017 et que la prise de connaissance de l’indu ne se justifie qu’en 08/2019
via leur courrier en LRAR, n’ayant eu aucun élément officiel en amont justifiés
me confirmant officiellement l’indu ni me demandant de rembourser et ce, avec
leur coordonnées bancaires.

Cependant, en réponse, j'ai souligné les obstacles actuels justifiant mon non
remboursement immédiat de la somme réclamée. Je procède en effet à la
réclamation, si les faits me permettent de déduire qu’il n’y a pas d’obstacle
total au remboursement, de dommages et intérêts à minorer de la somme à
rembourser à cause du préjudice que je vis actuellement et surtout dans le
futur tant financier, physique (j'ai des problèmes de santé spécifiques qui ont
été affectés par cet événement notamment avec les menaces de tribunal) que
moral.

Nous sommes donc dans une situation où le versement était volontaire Dans ce que
j'ai lu, il est de leur ressort, dans le cadre d’un contrat d’assurance
vie, de démontrer qu’en tant que solvens, ils n'ont pas volontairement
procédé au virement. Il y a selon moi le début de thèse de dépassement de
l’erreur et une volonté réelle et équivoque de procéder au paiement effectué

Depuis, n’ayant eu de nouvelles ni d’ING, j’ai bien évidemment après la très bonne foi
qui m’a accompagné dès le lendemain de la réception du premier virement, et le
renvoi de balle entre ING et GENERALI, fini par en conclure que cette somme
m’était bien due après un an sans nouvelles.

Cependant, l’on en arrive aujourd’hui, soit deux ans et demi plus tard, au courrier reçu
objet de ma venue ici. Cependant, comme stipulé dans l’article 1302, encore
faut-il que l'on me démontre que ce versement n’était pas volontaire ; malgré
la confirmation du courtier ING qui est passé par leurs services de la
légitimité du virement reçu. Nous serions dans ce cadre dans un obstacle total.

À défaut, la somme a été utilisée depuis ce laps de temps important et que
procéder à son remboursement cause un préjudice non négligeable moral, physique
et matériel

Je suis cependant prêt à trouver une solution en adéquation avec le préjudice que je
subis actuellement à ce sujet tout en évitant le recours aux voies juridiques
qui ne répondront pas à leur demande actuelle de remboursement immédiat sans
échelonnement et sans indemnité de préjudice au vu de la date des fautes et de
l’importante honnêteté dont j’ai fait preuve depuis le début de ce dossier

Ma question est donc de savoir juridiquement selon l'article 1302-3 sur la
réparation de la faute, que me conseillez vous ou que dois je faire ?

Merci de votre aide Dernière modification : 27/08/2019 - par Tisuisse Superviseur

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. BEM

Droit de la conso.

1434 avis

249 € Consulter
Me. DRAY

Droit de la conso.

403 avis

150 € Consulter