Nouvelles annonces au BODACC

Publié le 22/08/2011 Vu 2530 fois 2 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

10/08/2011 16:09

Bonjour,

Voici l'historique rapide de ma procédure :
- J'étais gérant d'une SARL jusqu'en 2002.
- Le liquidateur judiciaire se retourne contre moi devant le tribunal de commerce pour insuffisance d'actif, en demandant une somme X car j'ai déposé le bilan trop tard.
- Je passe devant le tribunal de commerce en décembre 2006.
- Le jugement est rendu en décembre 2008: je suis condamné à payer la somme Y (inférieure à la somme X). Je la paye immédiatement en vendant mon appartement et je refuse de faire appel.
- En décembre 2009, soit un an après le jugement, une annonce au BODACC parait indiquant : Complément de jugement : un délai de 6 mois supplémentaires est accordé au représentant des créanciers pour déposé la liste des créances.
- En Septembre 2010, soit 9 mois après la précédente annonce, une autre annonce parait au BODACC indiquant : L'état des créances est déposé au greffe et une réclamation est possible pendant 15 jours.

Trouvez-vous cet enchainement logique ?
A ce jour, le liquidateur peut-il encore faire une action contre moi pour me demander plus ?

Merci d'avance pour vos réponses.

22/08/2011 16:23

Bonjour,

Si la décision qui vous a condamné est définitive, ce qui semble être le cas, le liquidateur ne doit pas pouvoir vous demander plus.

Cordialement,

Sylvain Paillotin

Plus d'infos:

http://www.conseil-juridique.net/maitre-paillotin-sylvain/avocat-1038.htm

22/08/2011 18:33

Compte tenu de la lenteur habituelle des procédures, cela ne parait pas surprenant.

En effet, le liquidateur a dû probablement revoir la distribution de la somme que vous avez payée en comblement de passif, entre les différents créanciers dans le cadre de la procédure collective.

En ce qui vous concerne, et sous réserve d'un élément ne figurant pas dans l'exposé que vous faites de la situation, il n' y a aucune raison qu'il fasse une seconde requête auprès du TC.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. CARETTO

Droit des entreprises

123 avis

Me. SAINT-FELIX

Droit des entreprises

4 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.