Salaire pour assistante non qualifiée école privée

Publié le Vu 596 fois 4 Par melanie29
21/09/2014 10:42

Bonjour à toutes et à tous,

Je me permets de vous poser une question à laquelle ni moi ni mon comptable ne trouvons de réponse.

Je suis directrice d'une école maternelle-primaire privée hors contrat et après avoir lu les conventions collectives relatives à mon activité je ne parviens pas à trouver la grille de salaire relative au niveau de qualification de l'assistante (non qualifiée) en maternelle que j'ai embauchée.

Voici les conventions collectives http://www.legifrance.gouv.fr/affichIDCC.do;jsessionid=A202BBB46EDEC35F51E83E06C8B943CE.tpdjo11v_3?idSectionTA=KALISCTA000019593672&cidTexte=KALITEXT000019593665&idConvention=KALICONT000019593660

Merci pour vos réponses.

cdt

21/09/2014 17:45

Bonjour,
Si le terme "assistante" n'est pas pris comme équivalent à secrétaire mais que la salariée participe à l'éducation de l'enfant, vous devriez pouvoir vous référer à l'art. 6.4 et vraisemblablement à la classification E1 et à l'Avenant « Salaires » n° 22 du 15 janvier 2014...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

21/09/2014 21:30

Merci @pmtedforum pour votre réponse.

J'embauche cette assistante pour un 30 heures par semaine en CDD.

Si je me réfère à la classification E1 qui prévoit un salaire mensuel de 1462 (brut), pour 30 heures on aura donc une rémunération de 1253.

21/09/2014 21:46

Oui, 1253.14 €...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

21/09/2014 21:49

Merci beaucoup pour votre temps, c'est très appréciable d'avoir des réponses pertinentes sur des forums sérieux.

Bonne soirée.

Répondre

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Me. JANVIER

Droit du travail

20 avis

Me. CARETTO

Droit du travail

98 avis

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.