Chômage partiel : paiement incomplet

Publié le 17/06/2020 Vu 307 fois 1 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

17/06/2020 01:48

Bonjour,

Je suis commis de cuisine dans un restaurant.

Depuis ma mise en chomage partiel début mars je n'ai touché qu'une partie de mon salaire alors que je touche habituellement le smic, environ 1350e/mois en temps complet 39h/semaine.
Or je n'ai touché que trois fois 1000e tout rond, la 1ere fois le 20 avril pour le mois de mars, le 16 mai pour le mois d'avril puis le 15 juin pour le mois de mai.

Mon patron m'a indiqué au mois d'avril qu'il n'avait touché qu'une partie de ce qu'il aurait du recevoir et qu'il attendait le reste pour me le donner. Il aurait d'après ce qu'il m'a dit partagé équitablement la somme perçue de l'état entre les salariés de la boite, c'est à dire que chacun aurait reçu la même somme : 1000 euros. J'ai vérifié auprès d'une personne qu'elle avait elle aussi touché 1000 euros mais je ne peux pas le vérifier pour les autres (mon chef de cuisine et autre serveurs).

Je voudrais savoir si d'autre personnes sont dans le même cas que moi et s'il existe un moyen de contrôler les sommes perçues par les employeurs au titre du chomage partiel?

Merci. Dernière modification : 17/06/2020 - par ESP Superviseur

17/06/2020 09:35

Bonjour,

A priori, vous n'avez pas de moyen direct pour contrôler sauf par l'intermédiaire éventuellement des Représentants du Personnel s'il y en a dans l'entreprise...

Mais il est étonnant que l'employeur n'ait pas encore reçu les paiements en tout pour mars et même pour avril...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

Répondre
Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Peschaud

Droit du travail

99 avis

Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.