Comment faire pour partir sans me faire avoir ?

Publié le 21/01/2011 Vu 1282 fois 3 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

21/01/2011 06:24

Bonjour,

Plusieurs personnes ont déja du poser la question mais je voulais savoir comment faire pour partir de ma boite correctement en pouvant toucher le chomage ? Cela va faire 10 mois que j'y travaille et bien sur je ne peut pas me permettre de démissioner a cause du battement de 4 mois. Pour la rupture conventionelle, j'ai lu qu'il fallait avoir 1 ans de boite au minimum pour y avoir le droit, et de plus de ce que j'ai pu entendre par des collègues, tout le monde dit qu'ils refusent. Ont m'a beaucoup suggérée l'abandon de poste qui menerai a un licenciement pour faute grave. Est ce la la meilleure solution ? Je ne peut vraiment pas me permettre de partir sans toucher derriere le chomage et j'ai peur que la boite puisse m' "avoir" si je fait une erreur. Merci d'avance pour l'aide que vous pourrez m'apportez.

Modérateur

21/01/2011 07:26

Bonjour, si vous faites un abandon de poste, votre employeur peut mettre des mois à vous licencier, donc vous mettrez des mois avant de pretendre aux indemnites pole emploi
__________________________
Toute société, pour se maintenir et vivre, a besoin absolument de respecter quelqu'un et quelque chose.
(Fiodor Dostoïevski)

21/01/2011 09:15

Bonjour Emma,

La rupture conventionnelle est ouverte aux salariés ayant moins d'un an d'ancienneté.

Et je confirme au passage que l'abandon de poste est une très mauvaise solution.

Cordialement,
Paul PÉRUISSET

21/01/2011 19:55

Merci pour vos réponses, je vais donc tenter une rupture conventionnelle en esperant qu'ils acceptent...

Répondre
Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Peschaud

Droit du travail

101 avis

Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.