Visite de reprise mais pas apte à reprendre, que faire?

Publié le 28/02/2016 Vu 970 fois 2 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

27/02/2016 20:19

Bonjour,

Je suis en arrêt maladie depuis le début du mois pour dépression en grande partie due à mon travail.

J'ai été embauché dans une entreprise en 2014 et il nous a été caché les "conditions" de travail à la signature, je m'explique:

Nous travaillons 6j/7 avec pour jour de repos le dimanche. Quand nous avons été embauché c'étais censé être temporaire lors d'un festival, mais il s'avère que depuis presque deux ans que je travail là-bas cela n'a pas changé.

De plus, j'ai pratiquement remplacé ma responsable pendant un an: je devais faire le récapitulatif des stocks et passer les commandes, gérer les problèmes du magasin style vitrine qui fui, store desseré etc car si ma responsable n'arrivais pas à avoir la responsable régionale au téléphone elle reportais dans arrêt au lendemain. Elle arrivais casi tout les jours en retard, s'ajoutais du temps sur ses pauses, envoyais des sms en plein ruch le samedi etc...

Pendant cette période, il y a également eu des soucis de gestion des dates avec des périmés ré-étiquetés que j'ai eu beaucoup de mal à supporter car je devais mentir aux clients.

Il est vrai que je n'en ai jamais parlé à mes supérieurs car d'apres ma responsable, l'ordre venais directement de la responsable régionale. Mais lorsque j'ai parlé à ma responsable régionale et à mon patron des soucis de retard, que je faisais pratiquemment son travail a sa place,il m'a été répondu que de toute façon "Tout le monde dois être capable de faire le travail" mais ce n"est pas pour quoi j'ai été embauchée ni payée.

Ma responsable de l'époque à ouvert une boutique et à donc eu une remplaçante (qui n'étais pas ma responsable, nous étions toutes deux vendeuses). Nous faisions donc le travail d'un responsable. Sur la première semaine où cette remplaçante a été embauchée j'ai été malade et au donc dû poser un arrêt maladie (j'avais déjà eu deux arrêts un d'une semaine et un de deux jours quelques mois avant cela).

Ma nouvelle collègue quelques semaines après avoir été embauchée m'a dit qu'elle devais me parler:
ils lui ont dit qu'ils ne pouvaient pas me virer à cause de mes arrêts maladie et qu'il fallais trouver de quoi me licencier.
Ils lui ont donc demandés de monter un dossier contre moi (hors du travail pour que je ne le vois pas) avec toutes mes erreurs, jusqu'à chercher des preuves de dénigrement sur mes réseaux sociaux.
Ils ont mis en place un code couleur et des codes sur le relevé des températures par exemple afin de vérifier tout ce que je faisais dans les détails et de trouver des erreurs.

Les conditions de travail (6/7, possibilité de prendre des vacances uniquement par tranche de 6j, hors vacances scolaires et uniquement une possibilité de 3mois/an ce qui nuit fortement à ma vie de famille) jouaient déjà fortement sur mon mental mais je prenais sur moi pour aller travailler afin de ne pas nuir au bon fonctionnement de l'entreprise.

Au final je me suis retrouvée fin Janvier avec une grippe carabinée mais suis quand même allée travailler malgré mes 39 de fièvre, puisque de toute évidence mes arrêts pauses problèmes et que j'avais déjà eu une gastro en décembre.
Très mal en point ce jour là mon responsable avant de partir (je fermais le magasin) m'a dit de ne pas venir le lendemain et j'ai appris en l'appelant que le patron étais passé et avais signalé à la DRH que j'avais oublié de rincer l'évier de la plonge, mettre une barre sur la porte de la réserve et nettoyer le bords de la vitrine. Mais j'étais tellement mal que ça m'est complètement sortis de la tête, surtout que la porte de la réserve ce n'étais pas moi qui l'avais ouverte mais mon responsable...

Ça a été le "coup de grâce" et je suis allée chez le médecin en pleur. Depuis je suis sous anxiolitiques et anti-dépresseurs car je fais des crises de paniques avec hyper-ventilation à l'idée d'aller travailler, je m'énerve pour un rien et derrière crise de larmes.

Pendant cet arrêt je n'ai même pas pu me reposer correctement car j'ai eu la surprise de recevoir un medecin chez moi pour une contre-visite demandée par mon patron. J'ai l'impression que l'on m'accuse de mentir sur mon état.

Mon médecin devais renouveller mon arrêt maladie qui se termine lundi mais j'ai reçu un papier de la médecine du travail pour une visite de reprise. Je ne sais pas quoi faire si je dois aller à cette visite alors que je ne suis pas apte à retourner au travail ou aller chez mon médecin pour qu'il renouvelle mon arrêt.
Désolé pour le pavé mais je voulais que vous compreniez bien la situation dans laquelle je me trouve. Dernière modification : 27/02/2016

28/02/2016 09:33

Bonjour,
Si vous avez une prolongation de l'arrêt-maladie, vous n'avez pas à vous présenter à la visite de reprise en prévenant éventuellement le Médecin du Travail et en lui indiquant le contexte et je vous conseillerais de transmettre le document à l'employeur par lettre recommandée avec AR...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Peschaud

Droit du travail

101 avis

Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.