Problème suite à embauche

Publié le 16/08/2009 Vu 1441 fois 3 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

13/08/2009 18:11

Bonjour.
Je me permet de vous contacter car je suis dans une situation délicate et j'attends tout et n'importe quoi.
Jetait jusqu'au 25/07/2009 en CDI dans une entreprise depuis plus d'un an, j'ai démissionné car j'avais une promesse d'embauche.
J'ai était débauché par une autre entreprise. Elle ma proposée un "pont en or".
Elle m'a embauché donc le 27/07/2009, juste après la fin de mon préavis.
J'ai travaillé la dernière semaine de juillet, et plus rien!!!
Depuis je ne travail pas, mon patron me dit qu'il n'a pas de travail et que je ne peut pas être seul sur le chantier.
Il me met en conges sans solde pour une durée indéterminé.
Au jour d'aujourd'hui je n'ai toujours pas reçu ma fiche de paye de juillet et mon chèque.
D'après des "dire" il serait dans une position financière critique.
Je ne dort plus depuis 1 semaine. Je suis père de famille avec un crédit immo.
Les personne à qui j'en parle me dise que ce qu'il font est illégal, car je n'ai pas à être en conges forcées chez moi sans être payé.
Ils mon débauché d'un CDI alors que leur situation ne le permettait peut-être pas.
Ne pouvant plus avoir confiance avec mes nouveaux patron, ont me conseille de dénoncer mon contrat auprès de l'inspection du travail pour faute grave de l'employeur. Car c'est la seul solution pour retrouver mes droit de chômage car j'ai démissionné. Et même peut être avoir une indemnisation!
Qui peut me renseigner???,
Merci par avance

16/08/2009 00:37

Bonsoir "nikko99336"
Bon, tu as démissionné de ton contrat précédent pour prendre un nouvele emploi qui à priori serait plutôt un CDI.
Tu ne peux rompre ce nouvel emploi simplement de ton fait sans perdre tous droits à indemnisation chômage.
Par contre , si tu obtiens une décision de conseil de prud'hommes, quelle qu'elle soit (ordonnance de référé, ordonnance provisoire de concilation, etc...) actant le non-paiement de salaire par l'employeur et le condamnant à ce sujet (bien évidemment, il ne peut légalement te mettre comme cela en congés sans solde de son seul fait), tu pourras alors bénéficer d'indemnisation chômage pour "démission légitime" .
Bon courage et bonne chance.

Cornil :Vieux syndicaliste de droit privé, vieux "routier" bénévole du droit du travail, et des forums à ce sujet, mais qui n'y reste que si la discussion reste courtoise et argumentée. Les forums ne sont pas à mon avis un "SVP JURIDIQUE GRATUIT" ne méritant même pas retour, et doivent rester sur le terrain de la convivialité, ce qui implique pour moi à minima d'accuser réception à l'internaute qui y a répondu. Qu'il sache que son intervention n'est pas tombée aux oubliettes (merci, c'est comme on le sent!). Ingénieur informaticien de profession (en préretraite)
__________________________
Cornil: ingénieur informaticien en préretraite , vieux syndicaliste de droit privé et vieux routard des forums droit du travail depuis plus de 15 ans (me souviens plus précisément)

16/08/2009 11:17

Bonjour cornil.

je vous remercie pour vos réponses.
Voila, j'étais en CDI. Une entreprise du bâtiment m'a fait une promesse d'embauche.Donc suite à cette promesse; j'ai demandé ma démission et réalisé mon préavis de un mois normalement.
A la fin de mon préavis, j'ai dessuite était embauché en CDI avec trois semaine d'essais dans la nouvelle entreprise.
Le gros soucis, c'est que j'ai travaillé avec eux la dernière semaine de juillet. Depuis plus rien. Je ne travail pas, pas payé. Et toujours pas de paye de juillet!!!!!
Ont m'a dit qu'il avait le droit de pas me payer car je dépend de la caisse des conges du bâtiment.
Par contre la ou ils sont en faute, c'est qu'il mon débauché d'un CDI alors que visiblement les finance ne le permettait pas.
J'ai appeler mon patron qui m'a dit qu'il avait de gros soucis de trésorerie.
Un patron qui dit ca à son employer ne peut pas avoir en retour une confiance de la part de son employer.
Je me pose de sérieuse questions!!
Du coup j'ai contacté un conseillé de l'inspection du travail qui me conseille de résilier mon CDI pour faute de l'employeur.
Car il ne devait pas me débaucher, il doit me payer ma semaine.
Voila en gros dans la situation de "merde" ou je me trouve.
Et pour répondre à Jacky, je suis père de famille, je ne quitte pas un CDI sur un coup de tête. Ca serai un comble.
Si je pouvais prédire l'avenir je gagnerai tout les jours au loto!
Et je n'attendrai pas ce genre de réponses, car je n'aurai pas de problèmes!!

Cordialement

16/08/2009 23:42

Bonsoir nikko
Je ne peux t'en dire plus que ce que je t'ai déjà dit: seule possibilité recours aux prud'hommes pour obtenir condamnation de l'employeur à payer salaires impayés (soit référé, soit demande d'ordonnance privisoire en conciliation, à priori le référé m'apparaît plus approprié). Ce qui te donnerait droit aux ASSEDIC.
Sornettes que cette histoire de caisse de congés payés du batiment t'autorisant à ne pas te payer.
Dangereux à mon avis d'acter une rupture du fait de l'employeur sans cette décision provisoire, car tu ne serais pas indemnisé par les ASSEDIC en attente d'un jugement "au fond" (procédure ordinaire) qui prendra plus de temps. .
Une précaution quand même: matérialiser par un écrit (en LRAR) le fait que c'est ton employeur qui t'a demandé de ne plus te rendre au travail, mais que par contre tu restes à sa disposition.
Bon courage et bonne chance.
__________________________
Cornil: ingénieur informaticien en préretraite , vieux syndicaliste de droit privé et vieux routard des forums droit du travail depuis plus de 15 ans (me souviens plus précisément)

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Peschaud

Droit du travail

101 avis

Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.