Salaires impayés depuis le début de mon contrat.

Publié le 23/08/2017 Vu 816 fois 5 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

23/08/2017 15:49

Bonjour,

J'ai débutée un CDI d'auxiliaire parentale (nounou au domicile des parents), le 20 février 2017. J'ai eu mon contrat le 21 Mars 2017 avec une période d'essai de 2 mois.

J'appartiens a la convention collective du salarié du particulier employeur.

A mon embauche les parents ont déposé une demande d'aide au libre choix de garde de l'enfant aupres de la CAF. La CAF gère notre immatriculation au service du PAJEMPLOI (Qui émet mon bulletin de paie ). Or le dossier auprès de la CAF bloque pour une raison que j'ignore.

Les 2 premiers mois, j'ai bien voulu croire aux salades de la mère. Ensuite je me suis renseigné auprès des 2 services cité au dessus qui m'ont repondu que c'était aux parents de me rémunéré.

La mère m'as encore trouver des excuses pour me faire attendre et m'endormir.

Le 2 juillet 2017, je leurs est remis en mains propres contre signature et mention "remis en mains propres), date du jour, le lieu et le paraphe des autres feuilles, une lettre de mise en demeure qui est rester morte.

Nous sommes partient en congé dit payé et le 7 aout 2017, je leurs est envoyé par lettre AR une deuxième mise en demeure demandant le règlement totale de mes salaires dû avant le 5 septembre 2017. Lettre rester sans réponse.

J'ai contacté un avocat spécialisé,j'attends son rappelle.

En attendant que puisse je faire ?
Car je continue a prendre mon poste (sans grande motivation), n'étant "pas déclaré ", je ne peux me mettre en maladie.

Merci de m'avoir lu jusqu'ici.

Bien cordialement

23/08/2017 16:07

Bonjour,
Constituez un dossier avec les preuves de votre travail depuis le début. Vous avez bien fait de faire vos lettres et d'avoir les récépissés. Si vous avez un contrat de travail écrit et signé d'un des parents, vous êtes bien armée.
Si vous avez contacté un avocat, il devrait prendre votre affaire en main... Si les parents ne régularise pas la situation, au plus vite, il vous faudra saisir les prud'hommes.
Bien cordialement.
__________________________
Site : Licenciement pour inaptitude

23/08/2017 16:10

Bonjour,
Vous êtes bien trop patiente, il conviendrait maintenant de saisir sans tarder le Conseil de Prud'Hommes en référé avec l'aide de votre avocat ou d'un d'un défenseur syndical (liste disponible normalement sur le site de la DIRECCTE de la Région)...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

23/08/2017 16:18

Bonjour,

Merci pour vos réponses.

J'ai trop attendu, je sais.
Je m'en veux aussi
Débutante dans le domaine, mal renseigner...etc
J'avoue que j'ai laissé courir et que c'est aussi de ma faute si aujourd'hui j'en suis là.


Conseil des prud'hommes sera saisi avec l'aide de l'avocat (si il daigne me rappeler) ou avec un Syndicat (RDV jeudi prochain).

Entre temps n'y a-t-il pas autre chose a faire ?

Je souhaiterais faire une prise d'acte de rupture au tort de l'employeur pour arrêter de prendre mes fonctions chaque matin.

Mais est-ce judicieux ou vaut-il mieux attendre les conseils de l'avocat ou du syndicat ?

J'ai peur (en faisant les demarches seule) de commettre une erreur qui me pénaliserait.

Bien cordialement

23/08/2017 16:24

L'inconvénient de la prise d'acte c'est qu'ensuite le Conseil de Prud'Hommes doit décider si elle prend les effets d'une démission ou au contraire d'un licenciement sans cause réelle et sérieuse alors qu'avec une ordonnance en non-paiement des salaires, vous pouvez démissionner et être indemnisée par Pôle Emploi puisque vous semblez répondre au conditions d'ancienneté d'affiliation...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

23/08/2017 16:27

Merci beaucoup pmtedforum.

Je vais continuer à prendre mon poste et attendre de voir l'avocat, le syndicat et les prud'hommes.

Je ne suis plus à quelques jours près.

Encore merci a vous 2.

Excellente fin d'après-midi.

Bien cordialement.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Peschaud

Droit du travail

101 avis

Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.