Trop perçu d'une erreur de cotisation salariale

Publié le Vu 151 fois 1 Par Marsy68
15/12/2018 15:10

Bonjour,
j'ai eu un CDD du 31/07/2017 au 05/08/2017 avec un avenant allant du 07/08/2017 au 26/08/2017.
Plus d'un an après j'ai reçu un premier courrier datant du 26 septembre 2018 m'informant qu'au cours du mois d'aout 2017 j'ai bénéficié d'un trop perçu de 21.26 euros correspondant à une erreur dans les cotisations salariales (régime général au lieu du régime alsacien) accompagné d'une fiche de paie du 01/09/2018 au 01/09/2018 du net à payer -21.26 euros.
Sans reponse de ma part j'ai reçu un second courrier de première relance du 12 decembre 2018 par accusé de réception ou il etat question du rappel du precedent courrier resté sans reponse . Dans ce dernier il est toujours question d'un trop perçu mais cette fois-ci d'une somme de 15.51 euros pour la même date.

Dois-je les prendre au serieux?
Quelle somme dois-je payer au juste?
Et de toute façon, il n'y a-t-il pas prescription pour CDD un an après?

15/12/2018 17:51

Bonjour,
Il n'y a en tout cas pas prescription mais je vois mal l'employeur engager une procédure pour récupérer cette somme et obtenir un titre exécutoire...
Il a déjà dépensé avec le recommandé une bonne partie de ce qu'il vous réclame en dernier lieu sans d'ailleurs produire une nouvelle feuille de paie alors qu'il ne peut pas vous réclamer des frais de recouvrement amiable...
Il devrait s'arrêter bientôt dans cette démarche...
A la limite, s'il persisait, vous pourriez vraisemblablement contester la validité de l'avenant commençant deux jours après le terme du CDD initial...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

Répondre

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Me. JANVIER

Droit du travail

20 avis

Bénéficiez de 20min de consultation offerte avec un avocat. En profiter
Nouveau sur Légavox.fr

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.