1er blame recu par courrier

Publié le 03/11/2014 Vu 4867 fois 5 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

robot représentant Juribot

Une question juridique ?

Posez votre question juridique gratuitement à notre chatbot juridique sur Juribot.fr

16/07/2011 23:41

Bonjour
mon conjoint barman sur Paris a attaqué son patron,à l'aide de son avocat et de l'inspection du travail,pour des heures sup non payé.Il y a environ une semaine,comme par hasard il a reçu un recommandé avec accusé de reception de son patron qui mentionnait qu'il recevait un blame pour deux poses prise à 9h00 et 14h10 par rapport à sa cigarette ce qui pour son patron pertuberait considerablement la bonne marche de l'établissement.mon conjoint a entendu dire que son patron allait lui renvoyé un deuxieme blame pour autre chose.Ma question c'est de savoir s'il faut bien trois blames avant de se faire licencier?

D'autre part,mon conjoint a juste vu l'inspecteur du travail qui a vérifié ses dire et il a juste vu son avocat qui a vérifié également ce qu'il avait comme salaire.il ne sait si les prudhommes sont au courant mais est-ce que c'est vrai que l'avocat de mon conjoint doit engagé la procédure avant que Thierry soit licencié ou démissionne car il a entendu dire que si le proces n'est pas engagé et qu'il ne travaille plus dans ce bar il ne pourra plus rien faire contre son patron,est-ce que c'est vrai??? Ou alors ce qui compte c'est le temps ou il a parlé de ça à l'inspection du travail?qui se situe début mai 2011

17/07/2011 09:46

Bonjour,
Il n'y a aucun nombre fixé d'avertissements ou de blâmes pour pouvoir procéder au licenciement, un salarié ne pourra jamais en avoir reçu et être licencié et un autre en avoir reçu beaucoup plus que 3, sans jamais l'être...
En revanche, il est en général considéré que même pour un blâme, la procédure de sanction doit être respectée avec uns convocation à un entretien préalable...
Un salarié peut toujours contester une sanction s'il en a matière et il faudrait savoir notamment si précédemment la pause fumeur était tolérée par l'employeur...
La saisine du Conseil de Prud'Hommes est tout à fait possible même après la rupture du contrat de travail sachant que si un reçu pour solde de tout compte est signé, il peut être dénoncé dans les 6 mois par lettre recommandée avec AR et que la prescription en matière de salaires et accessoires est par 5 ans...
__________________________
Cordialement.

Je vous conseillerais de vous méfier de réponses d'usurpateurs qui n'ont qu'une compétence limitée pour répondre et parfois les inventent sans référence juridique et/ou veulent se substituer au Juge en interprétant la Jurisprudence avec mauvaise foi.

17/07/2011 12:19

bonjour alors si je comprend bien cela veut dire que le courrier pour l'avertissement que mon conjoint a reçu de son patron ne vaut rien s'il nest pas convoque par ce ce dernier???

Nous sommes en juillet mon conjoint a fait appel à l'inspecteur du travail début mai cet inspecteur s'est déplacé au travail de thierry pour vérifié son emploi du temps mais vous me confirmez que même si thierry s'en va de ce bar ou qu'il est licencié il pourra continuer à engagé la procedure d'attaque pour ses heures sup non payées???

17/07/2011 13:03

Il faudrait savoir si c'est un blâme avec inscription au dossier ou un simple avertissement...
Je vous confirme que le Conseil de Prud'Hommes peut être saisi même après la rupture du contrat de travail et même si le salarié n'avait accompli aucune démarche précédemment...
__________________________
Cordialement.

Je vous conseillerais de vous méfier de réponses d'usurpateurs qui n'ont qu'une compétence limitée pour répondre et parfois les inventent sans référence juridique et/ou veulent se substituer au Juge en interprétant la Jurisprudence avec mauvaise foi.

03/11/2014 18:39

bonjour jai recu 2avertissements de la part de mon employeur est ce quil a le droit de me licencier au bout du 3eme merci de m'eclairè

03/11/2014 18:43

Bonjour tout d'abord,
Pour une meilleure compréhension, il serait préférable d'ouvrir un nouveau sujet...
__________________________
Cordialement.

Je vous conseillerais de vous méfier de réponses d'usurpateurs qui n'ont qu'une compétence limitée pour répondre et parfois les inventent sans référence juridique et/ou veulent se substituer au Juge en interprétant la Jurisprudence avec mauvaise foi.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Me. BERNON

Droit du travail

95 avis