Licenciement ou rétragation

Publié le 07/01/2014 Vu 1004 fois 7 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

robot représentant Juribot

Une question juridique ?

Posez votre question juridique gratuitement à notre chatbot juridique sur Juribot.fr

06/01/2014 14:39

Bonjour,
Je travaille en tant que vendeuse dans un magasin de prêt à porter. Auparavant j'étais adjointe, à force qu'on me fasse des reproches sur ma façon de manager, j'ai accepté de repasser sur un poste de vendeuse à 30h.
Mais les reproches continuent, lors d'un entretien, on m'a même proposer de faire une absence injustifiée afin d'être licenciée mais j'ai refusée.
A partir de là, on m'a présenter ce papier :
"Mlle X ne sait pas gérer son stress : elle le communique à toute l'équipe.
Beaucoup de problèmes de procédures non respectées, Mlle X est très tête en l'air.
A ce jour, Mlle X n'occupe pas comme il faut son poste, elle a jusqu'au 31/03/2013 pour se remttre à niveau.
Un entretien à mi parcours sera réalisé pour vérifier les acquis.
Ses responsables s'engagent à l'aider et à l'accompagner pendant cette période.
Nathalie s'engage à communiquer avec l'équipe, solidarité, échanger ses idées, respect des procédures, concentration, transparence donnez envie, ..."
De peur de représailles, j'ai signé le papier.
Qu'est ce que je risque si elles estiment que ça ne va pas ? Licenciement, Rétrogadation ? Il n'a rien de précis dans ce courrier.
Merci d'avance.

06/01/2014 14:46

Bonjour,
Ce document ne représente pas grand chose sur un plan disciplinaire et si vous n'avez fait qu'y apporter votre signature sans autre mention, cela ne constitue qu'une reconnaissance d'avoir reçu en main propre cette mise en garde que l'employeur devrait étayer par des faits précis et objectifs par ailleurs vérifiables s'il voulait vous licencier...
Il faudrait savoir si lors du passage à 30 h vous avez signé un avenant au contrat de travail...
__________________________
Cordialement.

Je vous conseillerais de vous méfier de réponses d'usurpateurs qui n'ont qu'une compétence limitée pour répondre et parfois les inventent sans référence juridique et/ou veulent se substituer au Juge en interprétant la Jurisprudence avec mauvaise foi.

06/01/2014 14:58

Oui j'ai signé l'avenant. Mais ce qu'elles souhaitent c'est me passer à 27H donc faire un nouvel avenant.

06/01/2014 16:08

De toute façon, vous pouvez refuser de signer un nouvel avenant et si l'employeur a des reproches à vous faire ce n'est pas en diminuant votre temps de travail qu'ils disparaitront, ça ne pourrait donc être qu'un faux prétexte ou une sanction déguisée sans respect de la procédure...
__________________________
Cordialement.

Je vous conseillerais de vous méfier de réponses d'usurpateurs qui n'ont qu'une compétence limitée pour répondre et parfois les inventent sans référence juridique et/ou veulent se substituer au Juge en interprétant la Jurisprudence avec mauvaise foi.

07/01/2014 09:37

Bonjour,

Les intentions de votre employeur semblent évidentes...

Je vous conseille de répondre par un courrier RAR point par point à ses reproches imprécises et de mettre en avant sa volonté clairement affichée de vous congedier.

Faites vous aider, si possible, par vos représentants du personnel ou par un syndicat dans la rédaction de ce courrier.

Bon courage.
__________________________
Cordialement.

07/01/2014 13:29

Bonjour,
Il est quand même difficile de répondre point par point à des reproches imprécis...
__________________________
Cordialement.

Je vous conseillerais de vous méfier de réponses d'usurpateurs qui n'ont qu'une compétence limitée pour répondre et parfois les inventent sans référence juridique et/ou veulent se substituer au Juge en interprétant la Jurisprudence avec mauvaise foi.

07/01/2014 13:44

Au contraire,

Il conviendrait de reprendre un à un les reproches imprécis, de souligner leur imprécision et de répondre en relatant le respect des procédures de manière générale,l'exécuition sérieuse du travail en conformité avec le contrat de travail sans rentrer dans les détails, etc. En somme, agir de la même manière que l'employeur pour le contraindre, le cas échéant,à répondre de manière plus précise car face à un employeur qui invoque de manière générale le non-respect des procédures et à un salarié qui affirme au contraire le respect des procédures, il y a match nul. A moins que l'employeur dévoile davantage son jeu en étant plus précis dans les reproches... Ce qui permettrait à la salariée de répondre également plus précisément et de montrer surtout son intention de ne pas se laisser faire...

Tout cela dans le but de préparer au mieux un éventuel procès...
__________________________
Cordialement.

07/01/2014 14:17

Personnellement, je ne vois pas réellement l'intérêt d'une telle lettre si ce n'est d'entrer dans une polémique alors qu'il ne peut s'agir de contester une sanction puisqu'il n'y est pas fait mention et que l'on ne peut répondre qu'à des faits précis...
En revanche, suivant la suite que l'employeur donnerait à sa démarche, il pourrait être important de se référer à la dite lettre pour prouver que l'employeur avait préparé sa stratégie bien avant et que maintenant il invoque des faits de plus de 2 mois que, par ailleurs, la salariée ne peut pas être mise en cause si ses responsables ont échoué dans leur mission, voire pouvoir affirmer qu'elle a été victime de harcèlement moral...
__________________________
Cordialement.

Je vous conseillerais de vous méfier de réponses d'usurpateurs qui n'ont qu'une compétence limitée pour répondre et parfois les inventent sans référence juridique et/ou veulent se substituer au Juge en interprétant la Jurisprudence avec mauvaise foi.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Me. BERNON

Droit du travail

95 avis