perte de l arret initial AT par la cpam

Publié le Vu 1630 fois 1 Par titi35
25/06/2009 17:36

bonjour
voici mon probleme : j ai ete victime d un AT en06/2007 mon formulaire AT a ete envoye a la cpam mmon employeur a fait aussi la declaration d AT je n ai pas pris l arret puisque nous etions 13 en moins dans mon service je n ai eut aucun courrier de la cpam. en avril 2008 toujours les douleurs a l epaule cette fois ci arret de 15 jours je n ai pas regarde mes remboursement puisqu il y avait un maintien de salaire par mon employeur et en 12/2008 la douleur etait de pireen pire la encore arret de mon medecin et la cpam m envoie un courrier me refusant la prise en charge AT car il m avait soit disant envoye un courrier AR me precisant qu il n avait pas l arret initial courrier que je n ai jamais recu et suite a la commision au service contentieux de la cpam il n on pas pu apporter la preuve de l envoie de l AR donc demande au service AT de reprendre le dossier et la , enquete aupres d un des temoins qui lui ne se rappel pas entre temps j ai recu un mail de la cpam qui me precise que suite a ma demande aupres du contentieux mon dossier est pris au titre de l AT les indemnites majorees ne se debloquent pas donc j appelle et on me dit que le service a decide de refuser la prise en charge en at et aujourd hui je viens de recevoir le courrier de refus donc je ne sais vraiment plus quoi faire face a cette administration qui utilise la politique de l autruche merci de votre aide
cordialement
Th SEVERIN

08/08/2009 22:30

rassemblez tous les documents attestant votre AT, en particulier demandez à votre employeur copie des documents qu’il détient sur ce sujet, puis formulez 1 réclamation étayée par ces documents
voir aussi notre blog

Répondre

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. MONGIS

Droit administratif

18 avis

Me. Fregosi

Droit administratif

3 avis

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.