Mesures injustes et inapliquables

Publié le 18/10/2010 Vu 829 fois 1 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

18/10/2010 16:55

Bonjour,

Mon épouse a disparu le 1er juillet 2009 avec nos deux filles. Je ne les ai revu que mi-octobre après une non-conciliation à Saverne (Bas-Rhin) qui m'a donné la garde des filles, aucune pension de mon épouse pour elles, 1000 € de ma part pour le niveau de vie de mon épouse et ma seule voiture privé.

J'ai depuis été condamné par la cour d'appel de Colmar à verser d'octobre 2009 à juin 2010 la somme de 1000 € par mois avec un revenu de 918 € par mois en 2009 et ceci alors que j'avais la garde de nos deux filles pour lesquelles elle n'a pas eu de pension à payer et qu'en plus mon épouse a la jouissance de mon seul véhicule privé. Mon épouse à un meilleur revenu que moi en plus.
Depuis fin juin 2010 la cour d'appel de Colmar m'a repris mes filles en ne motivant cette décision que sur un mot de ma plus jeune fille qui aurait écrit à l'age de 6 ans "je veux habiter chez ma maman et être avec mon papa tous les mercredis et un week end sur deux". J'ai fait les devoirs avec elle et tout le monde sait bien qu'elle était incapable d'écrire de tels phrases à 6 ans.
Depuis juin 2010 je dois payer 500 € par mois pour mes deux filles (revenu 2009 : 918 € par mois) et elle a toujours la jouissance du véhicule.
J'ai maintenant le droit de voir mes filles un week-end sur deux du samedi 14h au dimanche 18h alors que je travaille dans un parc de loisir qui a principalement ses activités le samedi/dimanche.

Je m'aperçois que pour divorcer il vaut mieux être une femme qu'un homme. Elle a décidé de partir, elle a disparu pendant deux mois et demi avec nos filles et la justice lui donne tout !

Que puis-je faire pour faire modifier des décisions aussi injustes et impossibles à appliquer ?
Ou alors dois-je aller en prison car je ne peux payer alors que je n'ai jamais commis le moindre acte répréhensible si ce n'est un stationnement !
Changer de pays ? Faire une grève de la faim . . . Vendre un rein ...

Mon avocate me dit que la seule solution est de payer . . . mais je ne peux pas imprimer l'argent !

D'avance merci pour votre aide.

18/10/2010 17:41

Pour arriver à ça, il y a du y avoir d'autres choses que vous ne dites pas, préférant la complainte de l'homme victime des femmes.

En particulier
- on ne peut pas donner 1000 euros de pension alimentaire à une épouse et ensuite 1000 euros pour les enfants, si l'époux n'a que 918 euros de revenus (d'ailleurs si c'est le cas, votre avocate ne peut pas vous dire de payer puisque vous n'avez pas cet argent)
- avez-vous présenté à la cour d'appel une attestation de l'employeur disant que vous travaillez tous les samedis et tous les dimanches et demandé à la place, le mercredi par exemple ?

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. TOUCHE

Droit civil & familial

0 avis

Me. CUISINIER

Droit civil & familial

4 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.