Indivision: Refus de vente et intérêt commun

Publié le 30/10/2020 Vu 788 fois 5 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

robot représentant Juribot

Une question juridique ?

Posez votre question juridique gratuitement à notre chatbot juridique sur Juribot.fr

28/10/2020 16:04

Bonjour,
Moi et mes frères et soeurs, nous sommes propriétaire d’une maison en indivision.
Depuis que l’on sait qu’un terrain avoisinant sera mit en vente, mes frères et soeurs veulent vendre au plus vite pour éviter de vendre notre maison avec une dévaluation.

Je n’ai aucune envie de vendre, malgré tout j’ai proposé des compromis que mes frères et soeurs refusent systématiquement.

En faisant des recherches, j’ai lu qu’un consentement unanime n’est pas nécéssaire si un refus met en péril l’intérêt commun.

Sachant que mes frères et soeurs ont tous une situation financière très aisée.

Pensez-vous que la dévaluation du bien immobilier peut être interprétée comme une mise en péril de l’intérêt commun ?

28/10/2020 16:45

Il me semblait que la vente d'un bien immobilié en indivision doit avoir l'accord unanime de tous les indivisaires, n'est pas le cas ? Je ne peux pas acheter leurs parts et ne veut pas vendre la mienne.

28/10/2020 17:15

Merci pour votre réponse.
La vente aux enchères n'est une option pour personne, ma fratrie voulant vendre maintenant pour éviter une dévaluation.
Le seul moyen de me contraindre à accepter une vente, de gré à gré, serait donc qu'il prouvent que mon refus met en péril l'intérêt commun.
Pensez-vous qu'une dévaluation du bien suite à une nouvelle construction voisine, constitue un péril de l'intérêt commun ?
Encore merci

28/10/2020 17:38

Mais s'ils n'ont pas mon accord de vente, la seule façon de contraindre une vente, (sans que cela soit en enchères) c'est de saisir le tribunal judiciaire pour se passer de mon accord, en demandant une autorisation de vendre si ils prouvent que l’intérêt commun est menacé si la vente ne peut se faire. Si c'est correct, ma question est donc, pensez-vous qu'une dévaluation du bien suite à une nouvelle construction voisine, constitue un péril de l'intérêt commun ?

Modérateur

28/10/2020 17:52

bonjour,

il existe l'article 815-5-1 du code civil dont le premier alinéa indique:

Sauf en cas de démembrement de la propriété du bien ou si l'un des indivisaires se trouve dans l'un des cas prévus à l'article 836, l'aliénation d'un bien indivis peut être autorisée par le tribunal judiciaire, à la demande de l'un ou des indivisaires titulaires d'au moins deux tiers des droits indivis, suivant les conditions et modalités définies aux alinéas suivants.

nul besoin d'un intérêt commun.

même sans connaître les lieux et le bien en question, il est possible voir probable qu'une construction à côté de votre bien indivis en fasse baisser la valeur.

je suis curieux de connaître les compromis que vous avez proposés et qui ont été refusés, sachant que vous ne voulez pas vendre, ni acheter les droits indivis des autres indivisaires.

la gestion d'un bien en indivision n'est pas toujours facile, surtout dans votre cas, ou il y a déjà désaccord.

Si ce bien indivis a besoin de travaux même d'entretien, il vous faudra participer aux frais.

que vos frères et soeurs aient tous une situation financière très aisée, n'a rien à voir dans votre litige.

salutations

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. HADDAD

Droit civil & familial

2666 avis

209 € Consulter
Me. BEM

Droit civil & familial

1434 avis

249 € Consulter