Litige avec Assurance dossier sinistre

Publié le 01/05/2017 Vu 1271 fois 4 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

robot représentant Juribot

Une question juridique ?

Posez votre question juridique gratuitement à notre chatbot juridique sur Juribot.fr

21/04/2017 19:36

Bonjour,

Nous avons un dossier sinistre en cours suite à une inondation. L'eau a provoqué le soulevé du carrelage d'un salon. Le dossier sinistre est ouvert depuis plus d'un an. Seulement maintenant nous avons réussi à réactiver le dossier. L'expert a mesuré la maison et a bloqué le dossier car il estime que les surfaces ne correspondent pas au contrat.

Le contrat est existant depuis 2011. Nous avons repris le contrat en 2013 suite au décès de ma mère. Il y a eu un sinistre en 2012 d'orage. Tout a été indemnisé sans problème avec ce même contrat. En réalité la surface d'habitation correspond à la réalité ( entre 300 et 350 M2). Cependant, l'expert pour ce sinistre a déclaré le nombre de pièces d'habitation à 16 au lieu de 9, indiqués dans le contrat.

La maison est en effet constitué de 9 pièces, mais nous venons d'apprendre de l'agence qu'une pièce de plus de 43 m2 est considérée comme 2 pièces.

Il m'est demandé de mettre en conformité le contrat pour débloquer le dossier sinistre. Le calcul passe de environ 800 Euros annuel de cotisation à 2100 Euros de cotisation.

Le cabinet d'expertise veut indemniser à hauteur de 50%, nous ne sommes pas d'accord et nous avons rendez-vous avec le directeur d'agence de l'assurance et craignons un conflit important.

Quels conseils pouvez-vous me donner?

Bien cordialement,

Mme Coudoux

Modérateur

21/04/2017 20:28

bonjour

Propriétaire occupant, le contrat Multirisques habitation est établi, en général, selon le nombre de pièces principales, dont la superficie est définie par les conditions générales.

Cependant, l'expert pour ce sinistre a déclaré le nombre de pièces d'habitation à 16 au lieu de 9, indiqués dans le contratla marge est quand même énorme. Votre assureur aurait pu visiter le risque ou attirer votre attention sur ce point important avant d'établir le contrat.

Le cabinet d'expertise veut indemniser à hauteur de 50%, nous ne sommes pas d'accord et nous avons rendez-vous avec le directeur d'agence de l'assurance et craignons un conflit important.
L'assureur appliquera une règle proportionnelle sur l'indemnisation. Ce n'est pas à l'expert de décider

Le directeur n'a aucun pouvoir. Seul le service sinistres peut éventuellement faire un geste commercial.

Le contrat est existant depuis 2011. Nous avons repris le contrat en 2013 suite au décès de ma mère. Il y a eu un sinistre en 2012 d'orage. Tout a été indemnisé sans problème avec ce même contrat. il faudra arguer de cette expertise. qui aurait déjà du relever les anomalies

30/04/2017 23:31

Bonjour Chaber,

Je vous remercie pour cette analyse. Il est intéressant pour nous de savoir que le directeur d'agence n'a pas de pouvoir sur la gestion de ce dossier et qu'il faut s'adresser au cabinet d'expertise directement.

Nous pensons éventuellement faire faire une contre-expertise. Est-ce que vous pensez cela judicieux?

Bien cordialement

Superviseur

01/05/2017 06:49

Bonjour,

Le cabinet d'expertise n'a pas non plus de pouvoir, l'expert décrit de qui est, ce qui existe, ce qui s'est passé, et transmet son rapport à l'assureur.

Le pouvoir de négociation est au Siège Social de la Compagnie d'Assurances, le directeur commercial ou le directeur des services du contentieux. En attendant, toujours au Siège Social, vous pouvez contacter le médiateur.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. BEM

Droit de la conso.

1434 avis

249 € Consulter
Me. DRAY

Droit de la conso.

403 avis

150 € Consulter