victime de phishing internet

Publié le Vu 299 fois 8 Par Greisen
12/01/2019 14:03

Bonjour,

Fin octobre je reçois un mail de l' imp.gouv.fr m'annonçant un avis de remboursement. Je tombe dans la piège et donne mes information carte bancaires ET mon code reçu par SMS de la banque. Immediatement, je m'apperçois qu'il s'agit d'un fraude et appèle la banque, afin de bloquer mon compte et de ne pas honorer cette opération. La reponse de mon interlocuteur: impossible madame, vous avez fait un achat!

Apres avoir porté plainte à la gendarmerie, j'écris toute l'histoire à ma bannque. Aujourdhui, je reçois leur refus de m'indemniser.

Ma question est: puisque j'ai donné le code recus par sms en pensant que j'etais avec gouv.fr, et bien même que j'ai réagis sur le champs et appelé le banque - est-que l'on peut considérer que j'ai donné mon authorisation pour le prélèvement?

Ou est-ce qu'il me reste un recours afin de recupérer mon argent?

Je vous serai gré de vos reponse.

Bien cordialement,

W. Greisen

Superviseur

12/01/2019 14:22

Bonjour
Sauf information complémentaire que vous voudrez bien nous fournir, il s'agit à priori de votre responsabilité dans la communication de vos propres données.

La banque ne rembourse pas, notamment si le titulaire de la carte est responsable d’une négligence ou d’une divulgation du code.

Jurispreudence:

"Manque, par négligence grave, à son obligation de prendre toute mesure raisonnable pour préserver la sécurité de ses dispositifs de sécurité personnalisés l'utilisateur d'un service de paiement qui communique les données personnelles de ce dispositif de sécurité en réponse à un courriel qui contient des indices permettant à un utilisateur normalement attentif de douter de sa provenance, peu important qu'il soit, ou non, avisé des risques d'hammeçonage"
Vous avez subi un dommage et c'est via la justice que vous pourriez en obtenir répération si l'auteur de cette fraude est un jour jugé.
__________________________
Bien a vous.
Trop de confiance diminue le respect, la banalité nous vaut le mépris, le zèle nous rend excellents à exploiter. Balzac

Modérateur

12/01/2019 14:53

bonjour,

surtout qu'on est assailli de conseils de prudence, qui indiquent que jamais les organismes sérieux ne vous demandent votre code personnel et si c'est le cas, c'est à coup sur une arnaque.

si la banque peut prouver votre négligence, elle n'est pas obligée de vous rmbourser.

salutations

12/01/2019 14:54

bonjour


donne mes information carte bancaires ET mon code reçu par SMS de la banque.


vous donnez les coordonnées de votre carte bancaire plus le code spécifique reçu pour cette opération. Comme le dit Pragma, c'est une négligence grave, comme vous pourrez le constater en lisant le lien ci-dessous.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000036780076



Si vous payez vos impôts par internet le fisc a vos coordonnées sécurisées et vous remboursera directement sur ce compte un éventuel trop-perçu.

Il vous est toujours possible d'assigner votre banque

12/01/2019 16:38

Je vous remercie pour vos reponses. Et oui, je suis une idiote! je le sais et vous me le dites, tout comme mon interlocuteur banquaire 5 min apres "ma betise" - quand j'ai demandé à ma banque de tout faire pour bloquer cette opération.

N'empèche, je ne suis de loin la seule à me faire avoir et je suis surtout pas une personne irresponsable. Cela va faire 40 ans que j'ai une compte dans la banque sans le moindre problème; j'ai réagi très vite pour leur avertir de l'affaire fraudeuleuse, et malgré cela, la banque a laisse faire. Ils m'ont informé qu'il fallait 3 à 4 jours pour savoir si mon argent était perdu!

Je suis étrangère - vous vous en douté - mais j'habite en France depuis 40 ans. Les lois je les connais peu, mais "mes recherches" sur internet m'indiquent, que la banque a des responsabilités aussi dans une affaire malheureuse comme la mienne.

Têtu, j'avoue, et je déteste les injustices (mais reconnais mes propres insuffisances) c'est pourquoi je poursuis cette affaire.

Alors, pensez-vous que cela vaut la peine d'attacquer la banque?

Bien cordialement,

Modérateur

12/01/2019 16:45

bonjour,

il serait intéressant que vous nous indiquiez les responsabilités qu'auraient votre banque dans votre affaire.

le fait que vous soyez étrangère n'a aucune incidence dans cette affaire surtout si vous résidez en france depuis 40 ans.

de la même manière que vous ne soyez pas la seule à se faire avoir, n'est pas un argument juridique.

vous pouvez consulter ce lien:

https://www.legavox.fr/blog/maitre-haddad-sabine/fraude-carte-bancaire-responsabilite-victime-13499.htm

salutations

13/01/2019 08:33

Bonjour,

Vous pouvez également déposer plainte au commissariat contre x pour hameçonnage .Si par hasard la banque acceptait exceptionnellement pour des raisons commerciales(elle n'a aucune obligation) de vous indemniser ,elle exigera certainement le reçu du dépôt de plainte.

Amicalement vôtre

suji KENZO

13/01/2019 09:47

Bonjour,

L'intéressée nous dit déjà :


Apres avoir porté plainte à la gendarmerie, j'écris toute l'histoire à ma bannque. Aujourdhui, je reçois leur refus de m'indemniser.

__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

13/01/2019 10:58

bonjour


.Si par hasard la banque acceptait exceptionnellement pour des raisons commerciales(elle n'a aucune obligation) de vous indemniser


C'est tout à fait l'inverse. Il appartient à la banque d'indeminiser le client aprrès son opposition de la carte bancaire, sauf s'il est prouvé une granve négilgence du client, comme précisé daas le llien que j'ai joint mais que certainement vous n'avez pas lu (client X débouté condamné aux dépens)



Par ailleurs la plainte a biien été déposée: relire le post initial

.

Répondre

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Seignalet

Droit de la conso.

5 avis

Me. KHEMIS

Droit de la conso.

41 avis

Me. FAOUSSI

Droit de la conso.

7 avis

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.