Sytème judiciaire indifférent - quand la justice est en panne

Publié le 16/06/2021 Vu 274 fois 2 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

16/06/2021 08:52

Bonjour,

Il y a de celà 5 ans maintenant, l entreprise dans laquelle je travaillais a bafoué les lois pour interdire à ses salariés de sécuriser leur epargne salariale... ensuite elle a bloqué leur épargne... puis à créé un nouvel avenant pour justifier qu'elle leur avait interdit de sécuriser leur épargne.

pourquoi ?

Parceque tout cette épargne était placé dans un seul et même FCPE dans lequel se trouvait 1/3 des actions de la société, et qu'ayant licensié 1/3 de son personnel elle ne voulait pas se voir obliger d'utiliser un fond de garantie onéreux pour payer leur départ...et donc racheter leurs actions.

A la place, la rusée aura bradé 14% des actions de la société (la loi limite ça à 10% mais visiblement tout le monde s'en fou de la loi dans ce dossier) à sa banque actionnaire et bien pratique gestionnaire de compte complice.

Quel a été l'arnaque me dirais vous ?

et bien la loi les obligeait à laisser aux salariés actionnaires une période de 2mois pour ne pas avoir à subir ce rachat entre initié faisant baissé la valeur de leur capitaux d'épargne de 30% et sortir leur épargne sur une valeur calculé par un expert avec moins de perte... mais la banque comme l'entreprise auront volontairement caché ces articles de loi aux salariés.

Après le dernier départ du salarié licensié, la banque se redistribuera des dividendes mis en suspends le temps du licensiement pour réévaluer à la hausse ses propres actions qu'elle venait de racheter à un prix bradé à des salariés licensié et privé de leur droit.

Cette société aura donc détourné plusieurs millions d'euros au nez et à la barbe de ses propres salarié et dans l'indifférence du sytème judiciaire français -- CHAMPIOOONNNN !!!!



TOUT CECI s'est passé en FRANCE !

le procureur de la république = pas de retour

le procureur générale de la république = pas de retour

Le doyen des juges = pas de retour



En ce qui me concerne, pour mettre fait déposséder en toute illégalité de près de 70 000€, et dans la plus profonde indifférence du sytème judiciaire français, il est évident que ce cher monsieur le ministre de la "justice", en ce qui me concerne perdra son temps, en effet je ne pourrais plus JAMAIS faire confiance à ce sytème...

j'aurais mieux fait de me casser une jambe que de prendre un avocat pour creuser ma perte inutilement et passer autant de temps à chercher une vérité dont tout le monde se fou.

16/06/2021 08:58

Bonjour,

Pourquoi n'avoir pas porté l'action sur le terrain civil ?

Modérateur

16/06/2021 13:46

bonjour,

si j'ai bien compris votre message, malgré l'aide de votre avocat, le procureur et le procureur général n'ont pas répondu à vos demandes

en France, état de droit, il existe des dispositions pour saisir la justice, exemple, pour pouvoir déposer une plainte, avec constitution de partie civile, auprès du doyens des juges d'instruction, il faut être victime d'une infraction pénale , c'est-à-dire avoir subi un préjudice. Il faut aussi justifier qu'une plainte simple n'a pas abouti.

voir ce lien : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F20798

avez-vous déposé une plainte ?

salutations

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. KHEMIS

Droit de la conso.

59 avis

Me. FAOUSSI

Droit de la conso.

16 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.