Caution personnelle pour achat d'un commerce

Publié le 14/11/2016 Vu 1278 fois 3 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

robot représentant Juribot

Une question juridique ?

Posez votre question juridique gratuitement à notre chatbot juridique sur Juribot.fr

13/11/2016 09:53

Bonjour il y a 9 ans maintenant que le commerce de mon conjoint a était en liquidation par le tribunal.mon conjoint a l'epoque de l'achat avait souscrit un credit aupres d'un copain banquier (ne l'ai plus aujourd'hui)? a ecrit de sa main se porter caution personnel (sans prendre conscience de l'engagement) à l'époque car on ne lui a pas expliquer a quoi il s'engager et surtout la banque n'a pris aucune garantie si il pouvez rembourser cette caution il n'avait aucun bien pas d'argent de coté et surtout il allait etre employe non salarie donc aucun revenu. quand la liquidation a etait prononcé, on lui a expliquer qu'il devait rembourser 50% du credit pour la caution ce portant à 95000 euros.hors ce retrouvant au chomage il payé rien, la suite passage au tribunal avec interets en plus mais s'il ne peut pas payer la somme comment peut il payer des interet en plus. voila 3 ans que nous recevons plus rien de la banque. Peuvent ils nous poursuivre aujourd'hui.aujourd'hui nous souhaiterions achéter un bien. peuvent il nous saisir cette achat merci

Modérateur

13/11/2016 20:17

bonjour,
un jugement est exécutoire pendant 10 ans.
si votre conjoint ne peut pas payer sa dette, comment peut-il acheter un bien ?
le créancier de votre conjoint pourra saisir les biens lui appartenant.
si vous devez emprunter pour acheter un bien, et que vous devez emprunter, il vous faudra informer l'organisme de crédit de la situation de votre conjoint.
avant d'acheter, il faut régler votre conjoint doit régler le problème avec son créancier.
salutations

14/11/2016 12:51

bonjour, merci pour votre tact. Nous sommes pas marié,donc serions co emprunteur à part égale. mais nous avons le droit de rêvé que je sache, je n'ai pas dit que nous voulions un chateau, mais que nous pensions un achat de la valeur de notre loyer dejà. de plus son jugement date de fév 2008.donc...

Modérateur

14/11/2016 13:19

quand on veut se lancer dans l'acquisition d'un bien immobilier, il vaut mieux éviter de rêver.
mais vous faîtes comme vous l'entendez, dans ce cas, inutile de venir poser votre question sur un site juridique.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. HADDAD

Droit des entreprises

2666 avis

209 € Consulter
Me. BEM

Droit des entreprises

1434 avis

249 € Consulter