Travaux abusifs suite à départ

Publié le 09/11/2020 Vu 257 fois 1 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

08/11/2020 12:16

Bonjour,

J'ai quitté l'appartement que je louais depuis 3 ans il y a 1 mois. La caution s'élève à 1800 euros.

Seule dégradation indiquée sur l'état des lieux de sortie : une brûlure sur le plan de travail d’environ 5 cm de longueur. Le plan de travail reste donc complètement fonctionnel.

Mon propriétaire m’a cependant prévenu il y a quelques jours qu'il était toujours en attente de devis afin de le remplacer intégralement. Et que cela couterait environ 450 euros, soit 1/4 de la caution.

Il me précise également qu’il ne peut louer à nouveau sans que le plan de travail n’ait été remis en état.

Je trouve cette réparation abusive (sachant qu’un pot de pâte à bois coûte une petite dizaine d’euros dans le commerce).

J’ai lu que je pouvais demander à saisir la commission départementale de conciliation. Que pensez-vous de ma situation ?

Je suis preneur de tout conseil à ce sujet et vous remercie par avance pour vos réponses.

Bien cordialement. Dernière modification : 08/11/2020 - par GwenLbt

Modérateur

09/11/2020 10:50

bonjour,

je doute qu'une réparation avec une pâte à bois soit invisible sur un plan de travail.

si c'était si simple et si peu cher, vous auriez du le faire avant de quitter ce logement.

par contre, cela n'interdit pas au bailleur de relouer son appartment, il suffit qu'il prévienne le nouveau locataire qu'il devra intervenir pour effectuer la réparation.

un devis de 450 € compte tenu du taux horaire ne me semble pas excessif.

salutations

Répondre
Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. GALLET

Droit de l'immobilier

11 avis

Me. Bloch-Fisch

Droit de l'immobilier

10 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.