refus du propriétaire de changer chauffe eau pour loyers impayés par locataire

Publié le Vu 103 fois 4 Par jades
13/06/2019 12:30

bonjour

mon locataire demande de lui changer le chauffe eau (850 euros) alors qu.il doit 6 mois de loyers et refuse tout accord amiable pour régulariser sa dette

ma question : ai je le droit de lui demander de changer le chauffe eau ,qu'il avance la somme de 850 euros à déduire plus tard de sa dette ?

merci de votre réponse

Superviseur

13/06/2019 13:11

Bonjour,

Que votre locataire vous demande de changer ce chauffe-eau est une chose, mais ce chauffe-eau est-il à changer ? Si oui pour quelle raison (usure naturelle) ?

13/06/2019 13:43

bonjour

Je suppose pour usure naturelle ,elle me signale qu'elle n'a plus d'eau chaude.

Suis je obligé selon la loi de le changer malgrès les loyers impayés car elle refuse de faire l'avance et le déduire de sa dette

merci de votre réponse

cordialement

Superviseur

13/06/2019 13:49

"Plus d'eau chaude" ne signifie pas nécessairement que le chauffe-eau est à changer, une simple réparation est peut-être possible...

Sinon, effectivement, il est de votre devoir de bailleur de faire effectuer les travaux nécessaires pour que votre locataire ait bien de l'eau chaude (du moins en métropole), sauf si la panne est de son fait ou si la réparation est considérée comme locative (changement d'un joint par exemple).

13/06/2019 15:45

Merci de votre réponse

Je peux invoquer le fait que le locataire me doit plus de 3500 euros et lui demander d'avancer les frais qui seront déduits de la dette

Cela pourrait il être un argument devant les tribunaux au cas il décide de porter plainte ?

Est ce que je prend un risque en refusant de faire l'avance

Encore merci

Cordialement

Répondre

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. GALLET

Droit de l'immobilier

9 avis

Me. Bloch-Fisch

Droit de l'immobilier

7 avis

Me. ABEGG

Droit de l'immobilier

0 avis

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.