CONSEQUENCE DE MODIFICAITON DES FAITS PAR LE PROCUREUR

Publié le 20/11/2018 Vu 609 fois 5 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

01/11/2018 07:14

Bonjour.

Travaillant dans une commune depuis 1993.J'ai été amené à déposé plainte en 2012 X pour des faits conseillés par mon avocat et ma Protection Juridique de "Harcèlement moral,discrimination syndical", et contre des personnes nommés pour "dénonciation calomnieuse", ces derniers rappelé à la loi en 2010 sur ce même fondements.

Amenant malgré des preuves et témoignages irréfutables un avis de classement sans suite en 2013, et un non-lieu fin 2017.


Me relevant du coup de massue, quelques détails dont je n'avais pas prêté attention(ni mon avocate d'ailleurs) m'interpelle.

En premier:



-sur le p.v d'enquête préliminaire, je suis indiqué "victime". Quel sens y donné?


En deuxième pour l'avis de classement:



- en "contre", il est stipulé "la commune"

N'aurait-il pas du y avoir comme en 2010 les noms des personnes contre qui j'ai déposées plainte nominativement?

- en"faits": Ils sont devenu "" Infractions aux condition de travail(contrat,salaire,congé,repos)Atteinte entrave à la représentation des travailleurs,Inspection du travail."


J'ai appelé la gendarmerie et ma protection juridique, le faits de 'Inspection du travail"leur est inconnu. Pouvez m'aidez à le définir ?


Le classement précisant le manque de preuve suffisantes amenant au non lieu.

Je sais que le Procureur peut requalifier les faits, mais en y réfléchissant , je n'ai pas défendu ceux-ci. Le harcèlement moral et la discrimination est connu pour être difficile à prouver, mais la dénonciation était facile vu mon dossier.


Je ne pense pas qu'il faille amène les mêmes preuves pour défendre "Infractions aux condition de travail(contrat,salaire,congé,repos)" au lieu de "harcélement moral"?


De même que "Atteinte entrave à la représentation des travailleurs" et "discrimination syndical"?


De même que "Inspection du travail" au lieu de "dénonciation calomnieuse"?


En vous remerciant d'avance.

19/11/2018 14:58

faire valoir le fait de délit du Procureur en "reclassant les faits ne pas vs laissé faire selon que vous ayiez raison corlt je constate de multiples dérapages en ces milieux et des comportements aussi ripou"? courage

19/11/2018 17:58

Un milliard de merci pour votre réponse. Je me sens moins seul."ripou", il y a surement une définition en justice correspondant à son comportement.J'ai refusé de signer le p.v devant le procureur car ce qu'il avait fait marquer n'était pas vérité. Il m'as informer de 2 à 3% qu'il le regarde si je signais, et m'as montré la corbeille à papier si je ne le fais pas. Je savais quand signant je portait caution à des écrits qui n'avait pas de raison d'être, mais j'ai eu encore plus peur de voir la défense de qui je suis en qualité d'humain partir à la poubelle.

20/11/2018 11:21

je suis ravie de pouvoir vous aider au moins dans le moral c'est que j'ai appelé ces comportements de HTS Fonct de la RIPOUMANIA ça leur convient mieux car de tels comportements sont inacceptables et on est pas dans les Etats Nordiques ça ne se passerait pas ainsi leur lenteur est organisée à ne RIEN faire en fait lorsque des dérapages très fréquents ont lieu et pour cause sont protégés par leur cupidité et incompétence ?Ne lachez RIEN allez jusqu'à saisr la responsabilité de l'ETAT qui doit indemniser les forfaits de ces voyous nommés ?tout cela entraine des frais onéreux mais leur pognon même des avocats sonnent bien dans leur poche sans toujours se mobiliser appremment votre avocate est énergique le mien un peu trop laxiste il croit au bisounours ?bonne journée

Modérateur

20/11/2018 12:07

devillers edith,
il n'y a rien de juridique dans votre message, cela ressemble surtout à des discussions de café du commerce.
nous sommes sur un site de conseils juridiques.
salutations

20/11/2018 20:43

Bonsoir Youris. Ma situation de départ est une demande d'avis juridique, et est toujours dans l'espoir de réponse à des question qui écoule d'avis de classement, qui écoule lui même du monde juridique.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. ayache

Droit pénal

3 avis

Me. Fregosi

Droit pénal

4 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.