Hospitalisation d'office

Publié le 16/04/2021 Vu 330 fois 1 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

15/04/2021 20:43

Bonjour,

Nous sommes actuellement face à une situation difficile, mon frère âgé de 40 est dépendant de plusieurs stupéfiants (cannabis, cocaïne) qui ont sans doute contribué à sa dérive. Il vit chez ma mère âgée de 77 ans, il a des accès de paranoïa et des bouffées délirantes. Il pense être persécuté et a la certitude que certains membres de la famille dont moi veulent sa mort et que nous l'avons ensorcelé. Il cache une hache au domicile de ma mère, il m'interdit de la voir et m'a à plusieurs reprises mancé de mort quand je tente de la voir.

Avant la mort de mon père qui souffrait d'Alzheimer, il a interdit l'accès au domicile à l'infirmier qui devait lui prodiguer des soins.

Après la mort de mon père les choses se sont aggravées, il séquestre ma mère qui est complètement sous son emprise, elle a interdiction de sortir du domicile, de même le téléphone est sous sa surveillance.

Dans un accès de folie il est venu défoncer la porte de chez moi, la police est intervenue, mais il n'y a pas eu de suite, nous avons voulu porter plainte mais la police nous a dit que cela ne servait à rien car il s'agissait d'un différend familial. De même mon frère pense que son fils n'est pas son fils, que c'est l'enfant de quelqu'un d'autre il a menacé de mort à plusieurs reprises ce qui a rompu tout lien entre les deux. De plus il a aussi eu des accès de violence envers un autre de mes frères qui a refusé de porter plainte.

Je suis complètement désemparée, je pense que ma mère est en danger, et que mon frère est devenu un danger pour la société, pour autrui. Il refuse de consulter un médecin, il semble parfois

Nous avons appelé les urgences psychiatriques qui nous redirigent vers la police, la police nous redirige vers l'assistante sociale qui elle ne peut rien faire. Que pouvons-nous faire face à cette situation ? Devons- nous attendre un point de non-retour ? Devons-nous attendre un drame familial, un fait divers pour être entendu ?

Que pouvons-nous faire légalement sachant qu'il n'est pas consentant pour une consultation médicale ?

Je vous remercie par avance pour vos réponses, vos conseils,

Cordialement. Dernière modification : 16/04/2021 - par Tisuisse Superviseur

Superviseur

16/04/2021 06:39

Bonjour,

La police, comme la gendarmerie, n'a pas le pouvoir de refuser le dépôt d'une plainte même s'il s'agit d'un différent familial. Elle doit, c'est une obligation pour elle, enregistrer votre plainte puis la transmetre au Parquet et c'est le Procureur qui décide, au vu du dossier qui lui est transmis, de la suite à donner à cette plainte. Si vous avez un avocat, redéposez votre plainte, via votre avocat, directement au Parquet, donc sans passer par le commissariat car un dossier déposé au Parquet par un avocat aura plus de poids qu'une simple demande faite par un citoyen lambda.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. LEBLOND

Droit de la santé

5 avis

Me. BESSY

Droit de la santé

0 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.