Clause de non-concurrence

Publié le 12/07/2023 Vu 1012 fois 3 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

robot représentant Juribot

Une question juridique ?

Posez votre question juridique gratuitement à notre chatbot juridique sur Juribot.fr

10/07/2023 17:54

Bonjour,

je vous contacte car je suis à la recherche d'information concernant les clauses de non-concurrence à la suite d'une rupture de contrat.

Voici ma situation:

Je suis actuellement ingénieur études en CDI au seins d'une entreprise de prestations intellectuelle (assimilée Syntec), que je nomme ici A.

Je travaille en prestation sur site du client final, en "rang 2" (l'entreprise rang 1 que je nomme B a le contrat avec le client final, et sous traite la prestation à mon entreprise). Et ce depuis plus d'un an.

J'ai accepté une proposition d’embauche de la part de B. Ma démission posée chez A, je termine chez ces derniers le 1 septembre et commencerais le 4 chez B.

Mon contrat chez A comporte une clause de non-concurrence, concernant les entreprises avec j'ai été en contact direct ou indirect :"-des sociétés existantes ou en voie de création susceptibles de faire directement concurrence à la société, -des sociétés clientes, avec lesquelles le salarié a été en contact technique ou commercial, en qualité de salarié de la société, pendant les douzes mois précédant la date de fin du présent contrat."

Cette interdiction est valable 12 mois, et je dois recevoir en contrepartie pendant 12 mois une indemnité mensuelle de 40% de la rémunération mensuelle moyenne des 12 derniers mois.

En cas de non respect je doit verser une indemnité compensatrice ne pouvant être inférieure aux sommes déjà perçues au titre de la clause, l'entreprise ne renonçant "solliciter l'intégralité de la réparation du préjudice liè à l'activité concurrentielle".

En cas de renoncement à cette clause part la société, la notification doit ce faire par lettre AR au plus tard le dernier jour de travail effectif.

Je suis concerné par la limite géographique de cette clause.

Mon entreprise A est au courant de l'offre de B et entretient actuellement le flou sur le renoncement ou non à cette clause.

Pour information je n'ai pas de fonctions "commerciales" et je suis le seul de l'entreprise chez ce client sur ce périmètre d'activité.



Mes questions sont les suivantes:

-Cette clause semble-t-elle vaide, partiellement valide ou nulle?

-Est-t-il possible de forcer A à statuer clairement par écrit sur le renoncement ou non à cette clause avant le dernier jour de travail effectif pour leur compte?

-En cas de non réponse claire de leur part et de démarrage chez B dans la foulée de mon départ, quels sont dans la pratique les risques pour moi?

Merci par avance des infos que vous pouvez m’apporter,

Cordialement,



Pierre Dernière modification : 11/07/2023 - par Marck.ESP Superviseur

Superviseur

11/07/2023 06:50


-Est-t-il possible de forcer A à statuer clairement par écrit sur le renoncement ou non à cette clause avant le dernier jour de travail effectif pour leur compte?


Bonjour,

L'entreprise n'a à vous notifier seulement un éventuel renoncement à la clause. Autrement dit, si elle ne vous notifie pas ce renoncement, c'est qu'elle applique la clause.

Superviseur

11/07/2023 07:21

Bonjour et bienvenue

N’hésitez pas à contacter service public- droit du travail , Allô Service Public 3939 permet d'entrer en communication téléphonique avec un informateur spécialisé, fonctionnaire du ministère chargé du travail.
__________________________
Legavox est un portail juridique communautaire vous permettant de consulter des blogs d'avocats et d'entrer en contact... Le service public est également là pour vous aider:JUSTICE.FR , un avocat , un conciliateur , le défenseur des droits.

12/07/2023 22:32

Bonjour,

Si l'entreprise qui vous emploit et ne renonce pas à la CNC,elle s'applique.Vous ne pouvez pas forcer votre patron à prendre sa décision avant.

Il faudrait que nous ayons la CNC dans son ensemble pour pouvoir vous dire si elle est valable ou pas .

Si vous ne respectez pas la CNC valable ,vous risquez une poursuite devant le CPH avec demande de dommages et intérêts de la part de votre patron.

Cordialement

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Me. BERNON

Droit du travail

95 avis