licenciement pour faute grave pour abandon de poste

Publié le 26/02/2011 Vu 3207 fois 4 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

25/02/2011 13:25

Bonjour,

Je suis salariée depuis plus de 11 ans dans la même entreprise. Début d'année 2010, mon employeur a souhaité réorganiser mon service suite à nos plaintes quant à une surcharge de travail depuis qques mois et à notre demande d'embauche. Afin d'éviter une embauche, il a opté pour cette réorganisation, mais rien a changé, autant de travail et mais en plus de cette surcharge et il était toujours sur nous devenant harcelant. Je me suis arrêtée une semaine en février 2010 à cause de cela, puis j'ai repris toujours avec le même problème de travail et d'harcèlement moral. Au mois de mars, je suis tombée enceinte et mon état de santé était tel que mon médecin m'a arreté durant toute ma grossesse. Entre temps, les deux autres personnes ont quitté l'entreprise (licenciement et démission). Avant ma reprise du 14 février, je lui ai demandé un rdv pour discuter de mon poste, et l'entretien ne s'est pas bien passé. Il n'a pas voulu m'écouter et m'a fait comprendre que si je n'étais pas satisfaite, j'avais qu' à démissionner. Je ne me suis donc pas rendu au travail le 14 car démissionner serait trop lui faire plaisir, et depuis je n'ai aucune nouvelles de sa part. Quel recourt ai je envers lui afin qu'il me licencie pour abandon de poste et que cela ne dure pas trop longtemps? Dois je saisir les Prud'hommes de suite car j'ai beaucoup de choses qui ne vont pas (heures sup non payées, contrat de travail non réactualisé, frais kilométriques non remboursés, remplacement d'un responsable pendant son congé mat sans indemnité compensatrice...) ou attendre qu'il se manifeste? Lui adresser un courrier? Me mettre en maladie?
Dans l'attente de vous lire?
Très cordialement

25/02/2011 13:54

Bonjour,
En tout cas, vous ne pouvez pas contraindre l'employeur à vous licencier et l'abandon de poste est une très mauvaise méthode comme souvent dit sur les forums...
En effet, l'employeur peut laisser perdurer la situation, résultat, vous ne pouvez pas être embauchée dans une autre entreprise, puisque pas libre de tout engagement, et pas plus vous inscrire à Pôle Emploi...
Si vous avez des griefs à faire valoir, il aurait fallu vous y prendre autrement car je pense qu'une prise d'acte de la rupture aux torts de l'employeur dans ces circonstances ne serait pas reconnue par le Conseil de Prud'Hommes comme un licenciement sans cause réelle et sétieuses...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

25/02/2011 19:15

Bonsoir,

Votre situation nécessite l'étude approfondie d'un expert. Je vous conseil de vous rapprocher de l'avocat de votre choix, il existe des solutions et notamment si vous avez de nombreux griefs à reprocher à votre employeur et que ceux-ci sont susceptibles d'être prouvés.

Je pense notamment à une prise d'acte de la rupture du contrat de travail.

Attention, je ne vous CONSEILLE PAS de prendre acte de la rupture de votre contrat de travail seul et sans en référer à votre Conseil, car c'est une procédure délicate et il convient d'être accompagné pour lui faire produire les effets d'un licenciement.

Donc prenez conseils.

Bien à vous

Ghislain DADI
Avocat
__________________________
Avocat
Barreau de Paris
Chargé d'enseignements à la faculté de droit de Nantes
Droit des affaires & droit social
http://www.avocat-dadi.fr

26/02/2011 11:14

Bonjour,

J'ai eu un cas un peu similaire il y a qlq années, pas tout à fait mais presque.
Attention, certains employeurs peu scrupuleux peuvent être très fort dans ces méthodes de harcélement moral et surcharge de travail poussant l'employé à faire et dire n'importe quoi.
C'est défendable, mais dur et long et il ne faut pas faire n'importe quoi.
Tout ceci étant dit, j'ai moi-même HAUTEMENT gagné mon procès prud'hommes mais ça a mis qlq années. Cependant, j'ai été reconnu victime et ça, ça n'a pas de prix.

A votre disposition si vous souhaitez en discuter.

Mais avant tout, le seul conseil que je puisse vous donner si vous n'avez pas repris votre travail depuis le 14/2 c'est soit d'y retourner (même si je sais pour l'avoir vécu que ça sera très dur) soit de voir votre médecin pour qu'il vous mette en arrêt maladie.

Bonne chance

26/02/2011 11:16

Re

J'ai oublié de vous, au cas où vous ne le sachiez pas, attention également à la faute grave pour abandon de poste, vous ne pourrez prétendre à aucun salaire depuis votre départ, arrêt de votre mutuelle si vous en avez une d'entreprise, aucune indemnité de licenciement et surtout, aucun droit au chômage.

A bientôt peut-être

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Peschaud

Droit du travail

101 avis

Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.