Comment se calcul une retenue entrée sortie sur une fiche de paie

Publié le 06/03/2020 Vu 10438 fois 43 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

17/10/2018 20:07

bonsoir Miyako,
je viens de retrouver un bulletin de salaire de 2014 de RANDSTAD sur lequel figure 3 missions avec CP et IFM; Si vous le souhaitez, je peux la mettre en ligne pour que vous arretiez d affirmer que vous seul detenez la vérité....
bonne soirée

19/10/2018 23:04

Bonsoir,
Nous parlons ici de retenues sur salaire entrées-sortie pour des CDD successifs,RIEN A VOIR AVEC LES MISSIONS INTERIM,le ste citée étant une agence INTERIM .
Encore plus de précisions en plus des références citées auparavant:
1/TISSOT actualité du 29/09/2015
"Quand il y a 1 jour férié dans un mois,IL EST PRIS EN COMPTE pour le calcul de la totalité du mois ,MÊME SI IL N'EST PAS PAYE.
2/ Liaisons sociales LAMY même chose concernant les jours fériés
3/LEGI SOCIAL 29 septembre 2017 même chose concernant les jours fériés.
Si le Grand Manitou de ce forum à mieux ,à part de nouvelles élucubrations à mon égard .
A bien des égards ,le calcul en heures réelles mois tel que défini par la cour de cassation est le plus avantageux pour les salariés.
Si d'autres salariés ont touchés plus ,tant mieux pour eux,et ils ne vont certainement pas venir se plaindre .
C'est pourtant pas difficile à comprendre et çà marche très bien avec la Déclaration Sociale Nominative mensuelle .
Amicalement vôtre
suji KENZO

20/10/2018 00:06

Bonjour,
Ah bon ! Les CDD successifs n'ont rien à voir avec des mission d'intérim successives au niveau de l'établissement des bulletins de paie pour un même mois, il faudrait indiquer ce qui les différencie par la législation…
Plus avantageux pour les salariés mais pas jusqu'à leur payer un jour férié quand ils sont absents s'il ne leur est pas dû, c'est un aveu que ce n'est pas difficile à comprendre mais que vous n'y arrivez pas car si vous tenez compte du jour férié dans le calcul du nombre d'heures du mois, il faut aussi en tenir compte dans le nombre d'heures d'absence et c'est bien ce que j'ai indiqué depuis le début sinon vous mélangez choux et carottes...
C'est sans doute réaliste de votre part de reconnaître en moi un pouvoir surnaturel et que je suis un personnage important dans le domaine d'activité du droit du travail suivant la définition de manitou que vous voyez en plus grand, mais c'est trop...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

20/10/2018 01:05

On peut prendre pour référence ce dossier dont j'extrais :
Si le mois comporte un jour férié, chômé et payé, ou bien un jour de pont, sans qu'une récupération ait été prévue, ces jours doivent être considérés comme des jours normalement travaillés ; si en revanche le jour férié chômé n'est pas payé, ou bien si le jour de pont est « récupérable » et que le salarié part sans avoir effectué la récupération, ces heures (ou jours) seront comprises dans l'horaire mensuel (le diviseur) mais non dans les jours ou les heures à payer (le multiplicateur).
Ce qui revient à l'ajouter aux heures d'absences et c'est bien sûr la même chose pour une entrée en cours de mois...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

20/10/2018 10:52

Bonjour,
Je sens qu'il pourrait à nouveau clore la discussion sans même reconnaître son erreur persistante malgré le dossier provenant d'un site auquel soi-disant il se réfère…
Mais on est habitué à ses errements répétés et continuels comme dans ce sujet...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

20/10/2018 12:01

Bonjour,
Vous racontez n'importe quoi,mais vraiment n'importe quoi,vous ne comprenez rien ,mais rien du tout à la PAYE surtout dans le cas présent.
1/sur les retenues entrée-sortie les logiciels paye sont à jour sur ce sujet que ce soit le RF PAYE ou les autres.
Dans notre cas ,on compte le jour férié ,la seule exception ,c'est pour le 01 mai qui est obligatoirement chômé et payé (hors sujet ce jour),SAUF A NIER L'EXISTENCE ET LA NOTORIETE des grandes références sociale (RF PAYE,LEFEVBRE,LEGI SOCIAL et des logiciels qui vont avec.
Avec les nouvelles formes de DSN,je me demande comment font ceux qui pratiques autrement ,mais c'est leur affaire,pas la nôtre.
2/Vous confondez toujours ,une mission intérim et un CDD classique.
La mission intérim ,c'est la boite d'intérim qui paye et qui signe le contrat de travail et il y a une IFM et les CP comme pour un CDD,payée par la boite d'intérim avec des fiche de payes de la boite intérim .
Un CDD classique ou successif ,c'est l'entreprise qui signe directement avec le salarié ,ce n'est pas du tout la même chose .
Ici le sujet c'est le calcul entrée - sortie dans 3 CDD successifs (Pas des missions intérim)
.Tout le reste n'intéresse pas la salariée ,ni d'ailleurs personne .
J'ai fourni toutes les infos et les références actualisées ,pas des copiés collés internet qui ne sont pas à jour ou qui n'ont rien à voir avec le sujet .
Amicalement vôtre
suji KENZO

20/10/2018 12:52

En l'occurrence, je laisse le site Liaisons sociales (que bizarrement vous ne citez plus) vous raconter ce que votre mauvaise foi feint de ne pas comprendre ou que votre incompétence vous en empêche…
Pour que les lecteurs ne soient pas abusés, l'article ne parle pas du 1er mai mais d'un jour férié…
Je rappelle ces dispositions du Code du Travail (art. L3133-1 à 3) par lesquels le 1er mai est un jour férié parmi mles autres avec effectivement un régime spécial fixé par ces autres dispositions du Code du Travail (art. L3133-4 à 6)…
C'est donc parce que, comme je l'ai indiqué, parce que sauf disposition particulières à la Convention Collective, qu'un jour férié chômé n'est pas payé avant 3 mois de présence qu'il ,convient d'en tenir compte pou le calcul des absences et de ne pas se retrancher bêtement derrière un logiciel sans essayer de comprendre son fonctionnement…
Je ne confond nullement un CDD et une mission d'intérim même si la législation est proche…
Mais de la même manière qu'un CDD est signé par l'employeur et le salarié et que c'est le premier qui établit la feuille de paie avec éventuellement une indemnité de fin de contrat ou de précarité et de congés payés, un contrat de mission est signé par l'employeur, l'entreprise de travail temporaire (agence d'intérim) et le salarié et le bulletin de paie est établi également payés l'employeur avec éventuellement une indemnité de fin de mission et de congés payés…
Donc dans les deux cas le contrat est signé directement par l'employeur et le salarié et la législation sur l'établissement du bulletin de paie n'est pas différente donc vous ne pouvez pas vous en tirer avec une fausse démonstration nébuleuse car que ce soit CDD multiples ou missions d'intérim dans un même mois, c'est la même chose d'ailleurs, vous ne m'aviez pas repris quand à plusieurs reprises j'y ai fait allusion dans le sujet...
Ce qui intéresse la salariée, elle saura le choisir et c'est un calcul exact du mois incomplet pour entrée dans l'entreprise au cours du mois et elle sait maintenant d'une manière définitive qu'elle ne peut pas se servir de votre calcul complètement faux si le jour férié chômé du 15 août ne doit pas lui être payé…
Elle sait aussi que même si l'employeur n'établissait qu'une seul feuille de paie pour septembre, il peut le faire car il n'y a aucune obligation contraire…
Ce qui est mieux que d'extraire par copier/coller des phrases sorties de leur contexte, c'est de fournir un lien vers le dossier complet comme je l'ai fait lequel est tout à fait à jour et concerne bien le sujet…
Vous vous êtes trompé ou avez menti comme souvent, c'est tout...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

20/10/2018 15:00

Je vais enfoncer le clou et tant mieux si ça lui fait mal car c'est pour informer correctement l'intéresse et les lecteurs…
Il prétends se couvrir derrière notamment la notoriété notamment des EDITIONS FRANCIS LEFEBVRE et se servir de leur logiciel mais lorsque l'on lance le calcul, celui-ci précise bien :
Ce calcul est effectué selon la méthode de l’horaire réel ; les jours fériés sont considérés comme travaillés et payés. Si ça n’est pas le cas, il convient de saisir l’absence en 2 fois, en excluant le jour férié.
CQFD après Liaisons sociales…
C'est pourquoi j'indiquais qu'il ne faut pas se se retrancher bêtement derrière un logiciel sans essayer de comprendre son fonctionnement…
Mais il va encore sans doute nier...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

20/10/2018 15:21

Par ailleurs, même si c'est hors sujet, pour son remplissage, il convient de consulter ce document : DECLARATION SOCIALE NOMINATIVE Mesures d’activités et d’absences dans la DSN...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

20/10/2018 21:34

Bonsoir,
1/le magazine liaisons sociales s'adressent au BTP,avec application des CNN du BTP qui régissent les jours fériés,c'est très particulier au BTP.
3/Les jours fériés légaux sont considérés comme des jours ordinaires de travail -.Sauf le 01 mai - C'est bien pourquoi,nous devons les compter en matière de retenues absence entrée sortie .SUJET ACTUELLE
Au lieu de nous inonder de polémiques irresponsables et HORS SUJET,vous feriez mieux de nous expliquer VOTRE CALCUL A VOUS et nous en expliquer
le mode d'emploi ,C'EST CE QUI INTERESSE Malila Lubamba et rien d'autre.
Amicalement vôtre
suji KENZO

21/10/2018 10:40

Bonjour,
Vous êtes prêt à tous les mensonges et vous croyez que plus c'est gros, plus cela va passer, c'est l'illustration qu'un --- ça ose tout c'est même à ça qu'on le reconnait…
Je me demande où vous avez vu que le site Liaisons sociales s'adresse au BTP et en particulier le dossier que j'ai cité…
Même si cela était vrai, l'art. 5.3 de la Convention collective nationale des employés, techniciens et agents de maîtrise des travaux publics indique :
Le chômage des jours fériés légaux et indemnisés dans les conditions légales ne peut être récupéré.
Même si cela était vrai, l'art. 5.11 de la Convention collective nationale des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment visées par le décret du 1er mars 1962 (c'est-à-dire occupant jusqu'à 10 salariés) ou de la Convention collective nationale des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment non visées par le décret du 1er mars 1962 (c'est-à-dire occupant plus de 10 salariés) indique :
5.111. Les jours fériés désignés à l'article L. 222-1 du code du travail sont payés dans les conditions prévues par la loi pour le 1er Mai.
5.112. Les dispositions ci-dessus s'appliquent même lorsque les jours fériés visés à l'alinéa 5.111 tombent pendant une période de chômage-intempéries ou pendant le congé payé.
5.113. Sous réserve des dispositions légales particulières à la journée du 1er Mai et de celles de l'alinéa précédent, aucun paiement n'est dû aux ouvriers qui :
- ne peuvent justifier avoir accompli dans une ou plusieurs entreprises du bâtiment 200 heures de travail au minimum au cours des 2 mois qui précèdent le jour férié visé, dans les conditions prévues pour l'application de l'article L. 731-4 du code du travail ;
- n'ont pas accompli à la fois le dernier jour du travail précédant le jour férié et le premier jour du travail qui lui fait suite, sauf autorisation d'absence préalablement accordée ; toutefois, il n'est pas tenu compte d'une absence pour maladie se terminant la dernière journée de travail précédant le jour férié, ou d'une absence pour maladie commençant la première journée de travail suivant ledit jour férié.
5.114. Le chômage des jours fériés ne peut pas donner lieu à récupération au sens de l'article D. 212-1 du code du travail.

Je ne vois pas ce qu'il y a de très particulier…
Les jours fériés légaux sont comptés comme jours de travail pour le calcul des absences mais lorsque lorsqu'ils sont chômés, il ne sont payés qu'après 3 mois de présence, sauf le 1er mai qui l'est sans condition…
Ils sont donc à compter dans le diviseur du quotient servant à calculer les absences mais pas dans le multiplicateur sauf lorsqu'ils ne sont pas payés…
L'intéressée a pu consulter à ce propos mes réponses argumentées responsables et tout à fait dans le sujet notamment dès mes messages postés successivement le 13/10/2018 à 22:27 et le 15/10/2018 à 23:00, vous auriez pu en faire autant et connaître ma position si vous ne pensiez pas qu'à me contredire même sur des points irréfutables car j'espère que vous n'allez pas aussi nous dire que les EDITIONS FRANCIS LEFEBVRE s'adresses à telle ou telle catégorie de salariés exclusivement...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

21/10/2018 13:05

Bonjour,
On vous demande pas autre chose que de nous faire connaître vos calculs
par rapport à la vraie question posée.
ON ATTEND VOS CALCULS ET RIEN D'AUTRE ,C'EST CE QUI INTERESSE NOTRE SALARIEE ,C'EST LA QUESTION POSEE DEPUIS LE DEBUT.
C'est incroyable de voir un tel personnage qui se croit le roi du forum assis sur son trône.Les autres ont abandonné de discuter avec vous ,mais pas moi,je suis quelqu'un de sérieux et surtout poli ;la libre discussion,certainement,l'insulte et autres supercheries ,certainement pas.
ALORS A VOS CALCULETTES ,car c'est çà qui intéresse notre salariée
Le sujet c'est la paye de notre salariée et rien d'autre.
Visiblement c'est un sujet que vous ne maitrisez pas du tout,sauf à nous prouver par vos calculs votre compétence
La pauvre doit nous prendre pour de vraies imbéciles et elles a raison ,aussi je lui conseille vivement de voir un syndicat qui va au moins lui donner une information exacte et précise .
[smile4]Dès le départ ,je n'aurai pas du rentrer dans le piège tendu par PM et je m'en excuse auprès de tous nos sympathiques lecteurs
Ce site est sérieux ,fiable avec des avocats et des intervenants polis ,compétents ,mais avec vous ,on a tous tord .Alors SVP un peu de respect ,si ce n'est pour moi ,au moins pour les autres.
On attend vos calculs .........et rien d'autre .
Amicalement vôtre
suji KENZO

21/10/2018 13:39

Si vous êtes incapable de lire des messages, il ne faut pas accuser les autres de ne pas donner un mode de calcul alors qu'il figure dans mon message du 15/10/2018 à 23:00...
Je comprends que cela vous embarrasse que l'on vous réponde point par point…
Il faudrait éviter de vous auto-proclamer tour à tour de sérieux puis d'imbécile car je ne me sens pas concerné…
Vous n'auriez pas dû surtout entrer dans le piège du mensonge et des faux arguments qui se retournent contre vous et l'on voit qu'au fur et à mesure que l'on met l'accent sur les incohérences de votre fausse argumentation, vous faîtes monter le ton et vous n'arrivez pas plus à discuter d'une manière correcte avec un sympathique intervenant dans ce sujet comme le sont les autres lecteurs à qui je réponds avec compétence en les respectant contrairement à vous qui prenez tout le monde pour des imbéciles qui devraient croire vos élucubrations…
Mes calculs ont donc été donnés depuis longtemps même si vous êtes incapable de les lire et de les comprendre...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

22/10/2018 21:50

Bonjour,
Le 15 Août se situant dans la période d'exécution du CT qui commence le 14 Août, on ne peut pas pratiquer de cette façon :
1498,50/154x 63 =613,02 ou pire 1408,50/161x 70 = 651,53 ,
cela pénalise la salariée en retenue ,donc illégale .
____La méthode officielle de la cour de cassation______
1498,50/161 X 63 = 586,37 de retenue période du 01 AU 14 Août
1498,50/161 x 7 = 65,15 SI 15 AOÛT NON PAYE -SOUS TOUTE RESERVE-
Total retenues 651,52 €
C'est ce chiffre qu'il faudrait éventuellement retenir.
Mais en l'absence de textes précis concernant les jours fériés non payés ,je ne me hasarderai pas à conseiller , d'autant qu'il s'agit d'un contrat CDD de remplacement basé sur un Traitement Mensuel fixe ,sachant qu'un jour non travaillé qui tombe un jour normalement travaillé n'entraine pas une réduction de rémunération pour un salarié mensualisé.
Et en plus nous ne savons pas ce que dit la CCN applicable sur ce sujet pour les moins de 3 mois d'ancienneté et pour les CDD.
Dans le doute ,c'est le plus favorable à la salariée qui prime ,c'est la règle en matière de droit du travail, donc 586,37 de retenue .
Au pire ,si l'on allait dans le sens de déduire le jour férié non payé,mais néanmoins jour habituellement chômé dans l'entreprise:
ON ARRIVERAIT A 651,52€ de retenue totale maxi
Amicalement vôtre
suji KENZO

22/10/2018 22:28

Bonjour,
Le 15 Août se situant dans la période d'exécution du CT qui commence le 14 Août, on ne peut pas pratiquer de cette façon :
1498,50/154x 63 =613,02 ou pire 1408,50/161x 70 = 651,53 ,
cela pénalise la salariée en retenue ,donc illégale .
____La méthode officielle de la cour de cassation______
1498,50/161 X 63 = 536,37 de retenue période du 01 AU 14 Août
1498,50/161 x 7 = 65,15 SI 15 AOÛT NON PAYE -SOUS TOUTE RESERVE-
Total retenues 601,52 €
C'est ce chiffre qu'il faudrait éventuellement retenir.
Mais en l'absence de textes précis concernant les jours fériés non payés ,je ne me hasarderai pas à conseiller , d'autant qu'il s'agit d'un contrat CDD de remplacement basé sur un Traitement Mensuel fixe ,sachant qu'un jour non travaillé qui tombe un jour normalement travaillé n'entraine pas une réduction de rémunération pour un salarié mensualisé.
Et en plus nous ne savons pas ce que dit la CCN applicable sur ce sujet pour les moins de 3 mois d'ancienneté et pour les CDD.
Dans le doute ,c'est le plus favorable à la salariée qui prime ,c'est la règle en matière de droit du travail, donc 586,37 de retenue .
Au pire ,si l'on allait dans le sens de déduire le jour férié non payé,mais néanmoins jour habituellement chômé dans l'entreprise:
ON ARRIVERAIT A 601,52€ de retenue totale maxi
Amicalement vôtre
suji KENZO

Bonjour,
Vous avez quand même réussi à trouver le message, c'est un exploit…
Vous racontez encore n'importe quoi puisque le 14 août est travaillé je ne vois pas comment on peut le retenir en dates d'absence donc la première absence est du 1er au 13 août…
Si vous aviez la moindre notion des mathématiques vous sauriez que l'on fasse en une fois 1498,50 x 70/161 = 651,52 cela revient au même que de le faire en deux fois : (1498,50 x 63/161 =) 586,37 + (1498,50 x 7/161 =) 65,15 = 651,52, car vous connaissant, je ne sais pas si c'est volontaire ou pas mais même vos chiffres sont faux, ce serait donc uniquement pour contester ma réponse…
La Jurisprudence d'une part et les dossiers de Liaisons sociales et des Editions Francis Lefèbvre suffisent largement pour qui les comprend pour savoir que lorsqu'un jour férié chômé n'est pas dû et n'est donc pas travaillé, il doit être considéré en absence…
Votre affirmation "ON ARRIVERAIT A 601,52€ de retenue totale maxi" est donc elle aussi fausse et décidément vous perdez toujours les occasions d'être fiable ou de vous taire et ainsi vous êtes de plus en plus discrédité…
On attend l'expression de votre rogne puisque l'on a compris que ce qui vous est insupportable c'est que l'on vous prouve que vous avez tort...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

23/10/2018 11:31

Bonjour,
EH bien oui ,on s'est tous bien" plantés" .
POUR LE MOIS D'AOÛT
Le calcul de l'employeur est exacte et tout à fait LEGAL
- Heures réellement effectuées (15 Août déduit)
13X 7 =91 heures (151h67- 60.67= 91 heures
Taux horaire 1498.50/ 151.67 = 9.88
Retenue employeur : 599.42 soit 60.67 X 9.88
Reste 91 heures réellement travaillées (15 Août exclu)
Salaire net à payer 899.08 €

C' est donc le résultat le plus favorable entre le calcul JP/cassation et les différentes méthodes de calculs ,TOLEREES des l'instant qu'elles sont plus favorables aux salariés concernés .[/b]
-Hiérarchie des normes applicables en droit du travail-
Nous sommes sur l'exception qui confirme la règle ,car en général le calcul édicté par la cour de cassation reste plus favorable aux salariés.
Effectivement,on aurait du chercher à comprendre le calcul de l'employeur.
DONC PAS D'ERREUR POUR le mois d'AO[/s]UT [/b]-Ce Qu'il Fallait Démontrer-[/b]
Mille excuses à notre salariée pour ce débat indécent,mais j'ai quand trouvé d'où venait la soit disante erreur et j'ai donné une explication claire.
Pour septembre OUI ,il y a une erreur ,car le calcul cour de cassation est nettement plus favorable et c'est celui qu'il faut retenir
Amicalement vôtre
suji KENZO

23/10/2018 12:19

Bonjour,
Je savais bien que vous alliez arriver une nouvelle fois à tenter de tromper le lecteur car personnellement je n'ai fait qu'indiquer que le calcul de l'employeur était faux pour le mois de septembre….
C'est vous qui vous êtes aventuré dans un calcul complètement faux pour le mois d'août que j'ai bien été obligé de critiquer…
C'est vérifiable tout au long du sujet…
C'est donc vous qui êtes indécent une nouvelle fois et pas seulement dans ce sujet même si vous y mettez des couleurs mais n'entraînez pas les autres dans votre chute pour dissimuler que c'est vous seul qui vous êtes "planté"...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

06/03/2020 09:02

Bonjour , j'ai commencé un emploi de preparatrice en pharmacie le 10 février pour un contrat de 35h repartie sur 4 semaines avec 2 semaines à 38,5h , une à 33h et une à 30h
J'ai donc fait 101,5h réel sur ce mois de février donc comment mon salaire devrait être calculé ? On m'a enlevé 42h sur la base pour absence entrée/sortie , je ne comprend pas trop pourquoi on m'enlève 42h .
Merci pour votre réponse
Vanessa

06/03/2020 09:03

Bonjour , j'ai commencé un emploi de preparatrice en pharmacie le 10 février pour un contrat de 35h repartie sur 4 semaines avec 2 semaines à 38,5h , une à 33h et une à 30h
J'ai donc fait 101,5h réel sur ce mois de février donc comment mon salaire devrait être calculé ? On m'a enlevé 42h sur la base pour absence entrée/sortie , je ne comprend pas trop pourquoi on m'enlève 42h .
Merci pour votre réponse
Vanessa

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Peschaud

Droit du travail

101 avis

Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.