Inventaire "obligatoire" et congés

Publié le 16/09/2016 Vu 7382 fois 6 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

robot représentant Juribot

Une question juridique ?

Posez votre question juridique gratuitement à notre chatbot juridique sur Juribot.fr

15/09/2016 22:25

Bonjour/Bonsoir à tous,


j'ai cherché un peu sur le net mais je n'ai malheureusement pas trouvé réponse à ma question...


je souhaiterai partir en congé du 02/12/16 au 06/12/16,

cependant le samedi 03/12/16 il y'a un inventaire dit "obligatoire" qui succède à un premier inventaire lui aussi dit "obligatoire" et à 3 autres facultatifs, auxquels nous sommes fortement incités à aller, ce que je fais tous les ans.

Cependant cette année ( c'est la troisième fois que je veux partir en week-end à cette période et cela à toujours été accepté ) j'ai senti une certaine réticence de la part de mon chef de dépôt ( je suis préparateur de commandes ).


J'en viens donc à m'interroger sur l'obligation de ces inventaires, car seul deux d'entre eux sont obligatoires et j'en fait 4 sur 5. ( 3 facultatifs 1 obligatoires ).

Aussi est-il de préciser que nous ne travaillons normalement pas le samedi, aussi les heures que nous faisons sont censées nous être majorées, ce qui n'a jamais été le cas à ma connaissance.

Ma question est donc:

Puis-je refuser d'aller à un inventaire si on me refuse mes congés tout en sachant que j'aurai fait 4 inventaires pour un total de 5.

Merci d'avance pour votre aide !

15/09/2016 23:20

Bonjour,
C'est l'employeur qui normalement fixe les dates des congés payés même s'il peut vous laisser émettre des préférences, ensuite, il peut vous faire effectuer des heures supplémentaires et pour un inventaire pourrait même vous faire récupérer les heures perdues...
En refusant de venir travailler, vous risqueriez une sanction pour insubordination...
__________________________
Cordialement.

Je vous conseillerais de vous méfier de réponses d'usurpateurs qui n'ont qu'une compétence limitée pour répondre et parfois les inventent sans référence juridique et/ou veulent se substituer au Juge en interprétant la Jurisprudence avec mauvaise foi.

15/09/2016 23:23

hormis l'obligation de prendre deux semaines de congés l'été, nous sommes libres de prendre nos congés, pas tous en même temps bien sur, en respectant les vacances scolaires pour les collègues qui serait parents etc...

Quelle serait la sanction si je n'y vais pas ? Car si on parle d'un simple avertissement, je n'en ai jamais eu donc....

15/09/2016 23:30

C'est l'employeur qui décide du degré de la sanction éventuellement en respectant la procédure disciplinaire pour une sanction autre qu'un avertissement et à l'extrème cela pourrait aller jusqu'au licenciement...
__________________________
Cordialement.

Je vous conseillerais de vous méfier de réponses d'usurpateurs qui n'ont qu'une compétence limitée pour répondre et parfois les inventent sans référence juridique et/ou veulent se substituer au Juge en interprétant la Jurisprudence avec mauvaise foi.

15/09/2016 23:45

et de ce fait ce ne serait pas un licenciement abusif ? pour un seul manquement à mes obligations pendants près de 2 ans et demi je pourrai être mis à la porte pour une journée manquée ? Je vois que le patron est tout de même bien protégé.

Superviseur

16/09/2016 08:05

Bonjour,
hormis l'obligation de prendre deux semaines de congés l'été, nous sommes libres de prendre nos congés, pas tous en même temps bien sur, en respectant les vacances scolaires pour les collègues qui serait parents etc...
Il n'empêche qu'au bout du compte, c'est l'employeur qui décide. Vous n'avez pas le droit de partir en congés contre son avis !

et de ce fait ce ne serait pas un licenciement abusif ? pour un seul manquement à mes obligations pendants près de 2 ans et demi je pourrai être mis à la porte pour une journée manquée ?
Non, ce ne serait pas abusif. Une première faute peut tout à fait justifier un licenciement. Il ne faut pas croire la légende selon laquelle un licenciement ne serait possible qu'après 3 avertissements. Un salarié peut très bien recevoir 15 avertissements sans être licencié et un autre être licencié sans jamais n'avoir reçu d'avertissement.

16/09/2016 08:16

Bonjour,
Ce serait au Conseil de Prud'Hommes d'en apprécier s'il en était saisi en fonction des éléments fournis par chacune des parties et du contexte mais il n'en resterait pas moins que même abusif, vous vous retrouveriez licenciée, d'autre part, l'employeur pourrait prononcer une autre sanction genre mise à pied disciplinaire...
__________________________
Cordialement.

Je vous conseillerais de vous méfier de réponses d'usurpateurs qui n'ont qu'une compétence limitée pour répondre et parfois les inventent sans référence juridique et/ou veulent se substituer au Juge en interprétant la Jurisprudence avec mauvaise foi.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. HADDAD

Droit du travail

2666 avis

209 € Consulter
Me. BEM

Droit du travail

1434 avis

249 € Consulter