Harcèlement sexuel ou séduction personnelle : Limites du délit

Publié le Modifié le 06/10/2010 Par CANINI FORMATION Vu 6 981 fois 1

En vertu des dispositions de l'Article 222-33 du Code pénal : "Le fait de harceler autrui dans le but d'obtenir des faveurs de nature sexuelle est puni d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende".

Harcèlement sexuel ou séduction personnelle : Limites du délit

Harcèlement sexuel ou séduction personnelle : Où se situe la frontière ?

L'Article 222-33 du Code pénal dispose que  :

"Le fait de harceler autrui dans le but d'obtenir des faveurs de nature sexuelle est puni d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende".

Les personnes physiques ou morales coupables de harcèlement sexuel encourent également la peine complémentaire d’affichage ou de diffusion du jugement de condamnation pénale.

Quels sont les éléments constitutifs du délit de harcèlement sexuel  ?

1°L’infraction suppose l’existence d’un élément moral

Le délit de harcèlement sexuel est une infraction intentionnelle.

Le caractère intentionnel sera apprécié en fonction du comportement matériel de l'auteur.

Les tribunaux jusqu'à présent n’ont sanctionné que des comportements multiples :

  • Soit en raison d'agissements répétés à l'égard d'une victime unique,
  • Soit en raison de comportements répétés à l'égard d'une pluralité de victimes même s'ils sont uniques pour chacune d'elles, soit en raison de leur étalement dans le temps (Cass. crim., 20 nov. 2002. – Cass. crim., 18 févr. 2004 – Cass. crim., 27 janv. 2007  – CA Toulouse, 7 nov. 2002 – Relaxe pour un acte unique – mais renvoi pour autre qualification, Cass. crim., 20 nov. 2004).

Mais cela ne veut pas dire que les tribunaux ne retiendraient pas la sanction en cas de comportement unique particulièrement grave.

2° L’infraction suppose également un harcèlement sexuel

Il pourrait en effet s’agir d’une séduction personnelle.

Les tribunaux refusent de punir des comportements qui n'auraient pas d'autre but que de faire comprendre à l'interlocuteur l'intérêt, en soi parfaitement légitime, que l'on éprouve pour lui.

La jurisprudence retient comme infraction, des allusions nettes à des comportements qui, s'ils étaient imposés, relèveraient du viol ou de l'agression sexuelle.

Sont considérés comme constituant l'infraction  :

  • SoitUn climat malsain et grossier... (blagues salaces, geste et mimiques suggestifs et déplacés)”, CA Montpellier, 16 sept. 1999 CA Douai, 23 mai 2000 – CA Rennes, 3 oct. 2000 – CA Dijon, 26 nov. 1998 – CA Toulouse, 24 févr. 2000),
  • Soit un comportement d'obsédé sexuel (CA Pau, 22 oct. 1997 – CA Lyon, 26 nov. 1998 ).

Notons toutefois que si toutes ces décisions ont estimé que l'élément matériel du harcèlement était réalisé, beaucoup n'ont pas condamné au motif que l'élément de pression dans le travail exigé par la loi en vigueur au moment où elles ont été rendues, n'était pas constitué.

Ont, au contraire, échappé à la sanction :

  • De “simples signaux conventionnels... espacés les uns des autres de façon à permettre d'exprimer la manifestation, non fautive au plan pénal, d'une inclination pouvant être sincère” (CA Douai, 10 sept. 1997).

Par contre  :

  • Le cadeau de sous-vêtements a été considéré comme suffisant à constituer l'infraction (CA Aix-en-Provence, 5 févr. 2001).

3° Evolution législative : le contexte du travail n’est plus exigé pour caractériser le délit de harcèlement sexuel

La loi du 17 janvier 2002 a supprimé l'exigence des rapports de travail ou de subordination qui étaient auparavant requis en rendant ainsi  à l'infraction de harcèlement sexuel son visage de droit commun.

Bien que la pratique démontre que c'est essentiellement dans les rapports de travail que le harcèlement est invoqué et constaté, cette modification juridique permet désormais de réprimer les agissement de harcèlement de la vie courante.

Demeurant à votre disposition pour plus d'informations,

Claudia CANINI

Avocat à la Cour

Pour toute question et assistance juridique personnalisée - CANINI AVOCAT : www.canini-avocat.com            

ou http://www.conseil-juridique.net/avocats/maitre-canini-claudia/avocat-1916.htm

Pour vous former et prévenir le harcèlement dans l'entreprise - CANINI FORMATION  :  www.canini-formation.com

Lire également nos articles :

"Harcèlement : nouvel arrêté ministériel du 31 juillet 2010" : http://www.legavox.fr/blog/canini-formation/harcelement-nouvel-arrete-ministeriel-juillet-2882.htm 

"Harcèlement moral : même sur une brève période" : http://www.legavox.fr/blog/canini-formation/harcelement-moral-meme-breve-periode-2515.htm

Vous avez une question ?

Claudia CANINI

180 € TTC

118 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publié par Visiteur
07/11/11 18:44

Dans une relation homme - femme il y a un avant (la seduction, pour les moins doués ou gatés par la nature le harcèlement), un pendant et un après. Les lois françaises sont très typique de l'esprit masculin, qui ne s'interesse réellement qu'à la phase de conquête. Ensuite, c'est quand même tant pis pour la femme qui a cédé si elle a été trompée sur la marchandise ou bien a cru à des promesses jamais tenues.
Les lois ont elles un sexe ? : ma réponse est oui, et il est asssurément masculin.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
A propos de l'auteur
Blog de CANINI FORMATION

Exerçant la profession d'avocat depuis 23 ans, je suis également spécialiste de la curatelle et de la tutelle des majeurs (loi du 5 mars 2007). Vous pouvez poser votre question juridique sur le net, je m'engage à vous conseiller à bref délai.

Consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

180 € Ttc

Rép : 24h maximum

118 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles