Paiement de la taxe d’habitation et indivision post-communautaire

Publié le 08/03/2019 Vu 1 656 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La question se pose de savoir si la taxe d’habitation est une dépense de conservation d’un bien indivis ou si cette dépense doit peser uniquement sur le coïndivisaire qui occupe le bien indivis.

La question se pose de savoir si la taxe d’habitation est une dépense de conservation d’un bien indivis o

Paiement de la taxe d’habitation et indivision post-communautaire

Un divorce a été prononcé entre Monsieur Y et Madame U. Des difficultés se sont élevées lors des opérations de liquidation et de partage de leurs intérêts patrimoniaux. Les ex-époux étaient propriétaires d’un bien que Madame U a continué d’occuper à la suite du divorce.

 

Madame U, indivisaire, avait réglé seule le montant de la taxe d’habitation. Elle sollicitait que l’autre indivisaire, Monsieur Y, supporte la moitié du coût de la taxe d’habitation.

 

L’article 815-13 du code civil dispose que lorsqu'un indivisaire a amélioré à ses frais l'état d'un bien indivis, il doit lui en être tenu compte selon l'équité, eu égard à ce dont la valeur du bien se trouve augmentée au temps du partage ou de l'aliénation. Il doit lui être pareillement tenu compte des dépenses nécessaires qu'il a faites de ses deniers personnels pour la conservation desdits biens, encore qu'elles ne les aient point améliorés.

 

S’agissant de la taxe d’habitation, la discussion portait sur le fait de savoir si la taxe d’habitation était une dépense de conservation qui devait être laissée à la charge de l’indivision, ce qui signifiait que l’autre indivisaire devait in fine y contribuer ou s’il s’agissait d’une dépense liée à l’occupation privative et personnelle de l’indivisaire concerné, à savoir Madame U.

 

Si pour la taxe foncière, il s’agit indubitablement d’une charge liée à la qualité de propriétaire, occupant ou non occupant, le débat est intéressant pour la taxe d’habitation.

 

C’est ainsi que la cour d’appel de paris a décidé de laisser à la charge de Madame U le montant des sommes payées de ses deniers personnels au titre de la taxe d'habitation et a estimé que celle-ci ne constituait pas une dépense de conservation du bien et qu'elle devait être supportée par l'occupant.

 

Cette appréciation est censurée par la cour de cassation dans un arrêt n° 17-31189 en date du 5 décembre 2018 aux motifs que le règlement de cette taxe avait permis la conservation de l'immeuble indivis et que les charges afférentes à ce bien, dont l'indivisaire avait joui privativement, devaient être supportées par les coïndivisaires proportionnellement à leurs droits dans l'indivision. La cour de cassation constate que le préjudice résultant de l'occupation privative est compensé par l'indemnité prévue à l'article 815-9 du code civil.

 

Ce dernier texte prévoit dans son alinéa 2 que l'indivisaire qui use ou jouit privativement de la chose indivise est, sauf convention contraire, redevable d'une indemnité.

 

Je reste à votre disposition ici.

 

Régine VANITOU

4 rue de Logelbach

75017 PARIS

http://www.vanitou-avocat.fr

http://www.vanitou.com

contact@vanitou.com

Tél : 01.42.66.44.84

Vous avez une question ?
Blog de Régine VANITOU Avocat Paris

Régine VANITOU

150 € TTC

Pas d'avis pour le moment

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Régine VANITOU Avocat Paris

Avocat au Barreau de Paris, je suis à votre disposition pour vous assister dans tous vos litiges immobiliers (copropriété, vente immobilière, baux...).

Tél: 01.42.66.44.84

contact@vanitou.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

150 € Ttc

Rép : 24/48h max.

Pas d'avis pour le moment

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles