Départ à l'étranger

Publié le 20/03/2019 Vu 360 fois 5 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

20/03/2019 08:53

Bonjour,

Je suis français vivant en France, agent de la focntion publique, divorcé et père de deux enfants. Nous avons mis en place une garde alternée.

Ma compagne est franco-mexicaine, divorcée et mère de deux enfants (franco-mexicains eux aussi) de 10 et 8 ans dont elle a la garde. Le père, mexicain, les a deux après-midi par semaine, un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires.

Ma compagne va venir s'installer en France avec moi l'été prochain. Elle aurait souhaiter que ses enfants la suivent. Le père s'y oppose. Elle a donc proposé de lui laisser la première année et qu'ils viennent l'année suivante. Il s'y oppose aussi. Les enfants ne sont pas contre l'idée de venir en France mais sans l'autorisation de leur père cela est rendu impossible.

L'avocat mexicain de ma compagne lui dit qu'elle n'obtiendra pas l'accord du juge pour partir vace les enfants et que la procédure va prendre plusieurs annnées. Je suis septique car il me semble que le rôle d'un avocat est de défendre son client et de trouver les arguments pour faire pencher la balance en sa faveur et il y en a. De plus, le juge entendra sans doute au moins l'aîné des enfants.

Ma question est la suivante : doit-on attendre la venue de ma compagne en France pour débuter une procédure (son mariage et son divorce ont été retranscrits en France)? Me conseillez-vous de lancer la procédure dès maintenant sans attendre?

Je vous remercie par avance de votre réponse.

Bien cordialement,

Modérateur

20/03/2019 14:02

bonjour,

le rôle d'un avocat est effectivement de défendre son client mais c'est le juge qui décide en fonction des arguments présentés par les avocats de chaque partie.

dans votre cas, c'est la mère qui décide de s'éloigner de plusieurs milliers de kilomètres de ses enfants et de leurs familles dans un autre pays que les enfants ne connaissent pas.

dans un tel contexte, je pense que le juge mexicain donnera la garde au père, quels sont les revenus de la mère pour s'occuper de ses enfants en france ?

de quel procédure voulez-vous parler ?

si c'est pour la garde des enfants, c'est le juge mexicain qui reste compétent.

si le divorce de votre compagne est transcrit en france, elle peut donc se remarier.

salutations

20/03/2019 14:12

Merci pour votre réponse.

Effectivement la décision de partir est à l'initiative de ma compagne mais elle y voit aussi une chance pour ses enfants de vivre dans un pays qui n'est pas gangréné par la violence ou par les enlèvements entre autre.

De plus, le père très occupé par ses activités professionnelles envisage d'engager un chauffeur et une nounou pour s'occuper des enfants.

Dans la mesure où j'ai cru comprendre que le juge prenait en compte l'intérêt supérieur des enfants, je ne vois pas en quoi ce serait bénéfique pour eux de rester au Mexique avec un père très peu présent alors qu'en France leur mère aurait du temps pour être avec eux puisqu'on vivra de mes revenus et qu'elle ne travaillera pas dans un premier temps.

De plus, ils suivent une scolarité française dans une école française pour lequel le père qui ne parle pas un mot de français est incapable de les aider.

Je ne comprends pas qpourquoi un juge refuserait le départ en France puisque nous sommes également ouvert à ce qu'ils puissent voir leur père quand il aura du temps à leur consacrer et que bien entendu il pourra les appeler pour conserver le lien avec eux.

20/03/2019 14:35

Bonjour,



tous ces argument sont à défendre devant le juge mexicain, les enfants ayant la nationalité mexicaine, il est peu probable que le juge les laisse à leur mère pour quitter le pays.



Cordialement

Modérateur

20/03/2019 18:14

fab1981,

vous avez une vision franco- française du problème dont la mère est à l'origine.
faire dire à un avocat mexicain devant un juge mexicain que son pays est gangréné par la violence ou par les enlèvements, je ne suis pas certain que le juge apprécie cet argument.

en outre que vous le vouliez ou non, ce sera un déracinement puisque les enfants quitteront le pays ou ils ont toujours vécu et seront séparés de leurs familles maternelles et paternelles.

20/03/2019 18:41

Là où vous voyez un problème j’y vois une chance. Mes enfants ont vécu une expatriation de 4 ans (non un déracinement comme vous dites). Ils ont été heureux, épanouis, ils ont appris une deuxième langue, à avoir un esprit ouvert...

Quant à l’insécurité mexicaine je ne crois pas qu’un avocat prenne grand risque à avancer que le pays est gangrené par les groupes de narco. Il n’y a ouvrir le journal, regarder les infos ou même les statistiques pour s’en rendre compte. C’est un fait.

Donc pour la vision franco-française me concernant j’ai quand même des doutes mais merci quand même

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Ranchère

Droit civil & familial

0 avis

Me. TOUCHE

Droit civil & familial

0 avis